Alonso : « Il est difficile de vivre sans gagner »

Alonso : « Il est difficile de vivre sans gagner »
© McLaren

Le Grand Prix d’Australie a clairement indiqué que le choix de McLaren de quitter Honda pour passer au moteur Renault a été couronné de succès.

Avec les deux monoplaces dans les points dés la première course de l’année, McLaren démarre la saison 2018 de bien meilleure façon que l’an dernier.

En ce sens, Fernando Alonso reste convaincu que quitter Honda était une bonne décision de la part de son équipe, et ce, en dépit des premières critiques du paddock après des essais hivernaux compliqués pour Woking.

Sans ce partenariat avec les Japonais de Honda, Alonso affrontera une saison 2018 pleine d’illusions et pas seulement en Formule 1 puisque le pilote espagnol participera également au championnat du monde d’endurance avec Toyota.

Le double champion du monde reconnaît désormais que les mauvaises années passées avec Honda ont joué un grand rôle dans sa décision de participer au WEC [World Endurance Championship].

« Il est difficile de vivre sans gagner, parce que ma vie est basée sur la compétition. » explique Fernando Alonso au journal El Periodico. « Le succès est l’une de mes vitamines pour continuer à courir. »

« Lorsque les victoires ne viennent pas, c’est difficile, mais il faut continuer à apprendre beaucoup de choses, et vous vous tournez vers des courses légendaires dans lesquelles vous avez plus d’égalité qu’en F1. »

« Sans ces années difficiles [avec Honda] je ne serais peut-être pas allé à Indianapolis [en 2017] et je n’aurais peut-être pas signé en endurance. »

« Je pense que désormais je suis un pilote un peu plus complet, même si on a souvent tendance à me dire « depuis que tu es partis Honda va mieux », mais quand j’ai quitté Ferrari on me le disait aussi. »

« En Australie, il est arrivé ce qui était prévu, ils [Honda et Toro Rosso] ont fini dans les derniers et ont cassé un moteur. »