Beaucoup d’optimisme en Italie après les premières simulations 2018

Beaucoup d’optimisme en Italie après les premières simulations 2018

Alors qu’il ne reste plus qu’une cinquantaine de jours avant que la nouvelle Ferrari ne soit dévoilée au public, les premières informations en provenance de l’Italie sont plus qu’encourageantes.

Après avoir surmonté le premier crash-test frontal obligatoire de la FIA le 22 décembre dernier, l’équipe de Maranello continue de travailler sur sa quête de la perfection pour tenter de vaincre Mercedes une bonne fois pour toutes.

En ce sens, comme le souligne le journal italien La Gazetta Dello Sport (généralement très bien renseigné sur tout ce qui touche de près ou de loin l’univers Ferrari), les informations provenant de la gestion sportive concernant la nouvelle Ferrari sont très positives.

La Gazetta parle de résultats « surprenants » après les premières simulations effectuées pour la monoplace 2018 (plus connue sous le nom de code 669).

L’équipe technique de la Scuderia aurait également décidé d’augmenter de six centimètres la distance entre l’essieu avant et l’essieu arrière sur la monoplace 2018 afin d’avoir une F1 à empattement long, comme la Mercedes W08 de 2017.

Si l’empattement long est un véritable handicap sur des circuits urbains, il s’avère être une arme redoutable sur des tracés plus conventionnels, comme a pu le démontrer Mercedes l’an passé.

En 2017 Ferrari a été en mesure de faire vaciller la forteresse Mercedes, mais n’a jamais réussi à la faire tomber, notamment en raison de problèmes de fiabilité persistants.

Cette année, la Scuderia devra essayer de traduire ces résultats « surprenants » obtenus lors des simulations en victoires sur la piste pour enfin décrocher le titre mondial des constructeurs que l’Italie attend avec impatience depuis 10 ans maintenant.