Restez connéctés

Renault

Bob Fernley : « Renault est à la place de McLaren »

Publié

le

renault moteur f1
© Renault

Bob Fernley, le team principal de Force India, s’inquiète de voir les progrès effectués par Renault durant l’hiver, après avoir terminé à la neuvième position du championnat constructeurs en 2016, l’équipe d’Enstone a clairement le niveau pour devenir la cinquième meilleure équipe sur la grille cette année.

Renault prévoit une amélioration de son unité de puissance au Grand Prix du Canada, ce qui devrait également permettre à Red Bull de se battre pour des victoires. Mais cet apport de puissance supplémentaire pourrait aussi aider l’équipe Renault à prendre le dessus sur ses rivaux.

« Renault a fait un travail fantastique cet hiver, encore mieux que ce que je pensais qu’ils allaient pouvoir faire. Nous avions identifié cela comme une question clé en début d’année. Quand nous sommes arrivés aux tests [essais hivernaux de Barcelone], j’ai senti que nous aurions un combat à quatre avec Williams, Toro Rosso et McLaren. Mais il est clair que McLaren n’est pas là, et que Renault est à l’endroit où devrait être McLaren. Et je pense que ce sera comme cela pour le reste de la saison. » déclare Fernley à Autosport.

Renault a marqué ses premiers points de la saison le week-end dernier à Bahreïn, mais l’équipe d’Enstone a annoncé cette semaine avoir fait d’importants progrès sur le rythme de course lors des deux journées de tests sur le circuit de Sakhir.

Renault

Cyril Abiteboul furieux à Interlagos fait réagir Red Bull

Publié

le

© Renault

Les tensions entre Renault et Red Bull étaient palpables ce samedi dans le paddock d’Interlagos après que Toro Rosso ait publié un communiqué de presse répondant aux accusations de Renault la veille.

Les sous-entendus de Renault vendredi

Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing, a déclaré vendredi que les problèmes moteur rencontrés par Toro Rosso depuis quelques courses ne pouvaient pas être une « simple coïncidence » et qu’il fallait peut-être chercher les raisons du côté de l’utilisation du moteur par l’équipe de Faenza.

« Nous sommes un peu inquiets de la façon dont notre moteur est utilisé dans la voiture Toro Rosso, ce qui peut expliquer pourquoi nous avons eu tellement de problèmes venant spécifiquement de Toro Rosso. Il n’y a jamais de coïncidences dans ce sport. » déclarait Abiteboul vendredi.

La réponse de Toro Rosso samedi

Face à de telles accusations, Toro Rosso a décidé de répondre par le biais d’un communiqué de presse ce samedi en suggérant que Renault pourrait certainement être plus responsable qu’il n’y parait dans les pannes à répétition qui touchent l’équipe, puisque que le constructeur français est à la lutte avec Toro Rosso pour le championnat constructeurs.

« La dernière course à Mexico n’a vu que deux voitures sur six finir la course, mettant en avant les problèmes de fiabilité. »

« Nous ne devons pas oublier qu’ils sont à la lutte avec Toro Rosso pour une meilleure place au championnat constructeurs; comme suggéré par Monsieur Abiteboul, la situation ne peut pas être une coïncidence, mais ce n’est certainement pas du à la STR-12. » peut-on lire dans le communiqué de l’équipe Toro Rosso.

Une explication musclée entre Abiteboul et Marko

A la suite de ce communiqué de presse, nous avons aperçu Cyril Abiteboul passablement énervé en pleine discussions avec Helmut Marko dans le paddock d’Interlagos, et si nous n’étions pas en mesure d’entendre exactement la conversation entre les deux hommes, l’attitude d’Abiteboul à l’égard de Marko ne faisait aucun doute quant au sujet de cette conversation.

Comme par magie, quelques minutes plus tard, Helmut Marko a apporté son soutien à Renault par le biais d’un communiqué de presse publié juste avant le début des qualifications.

« Lors des dix dernières années, avec beaucoup de succès à la clé, nous avons connu toutes les émotions avec notre motoriste actuel. » déclare Marko.

« Comme toujours, au termes d’une nouvelle longue saison, les émotions sont fortes, mais cette relation est estimée et elle le restera. »

« Il n’a jamais été question que nous ne soyons pas traités justement et équitablement par notre motoriste, et cela reste vrai aujourd’hui. »

Continuer à lire

Renault

Renault contre la suppression du MGU-H en 2021

Publié

le

© Renault

L’une des propositions faites par la F1 et La FIA mardi dernier concernant les nouvelles règles moteur qui seront introduites en 2021 a été la suppression du système MGU-H.

Ce système, qui a pour vocation de récupérer l’énergie des gaz d’échappement pour la stoker dans une batterie ou bien la restituer pour relancer le turbo.

Ce système très efficace est une partie cruciale à prendre en compte lors de la fabrication d’un moteur de Formule 1 moderne qui établit de nouvelles normes d’efficacité. Le MGU-H fournit environ 60% de l’énergie hybride totale du moteur, mais a été très critiqué au cours des dernières années pour son coût élevé et surtout sa capacité à étouffer le son des moteurs V6 Turbo Hybride.

Mais même s’il est très critiqué, le MGU-H est un système très efficace et certaines équipes ne veulent pas s’en séparer comme Renault par exemple.

Cyril Abiteboul, le directeur de Renault Sport Racing, a déclaré que Renault avait apporté un point de vue technique au travail de la FIA concernant le retrait potentiel de ce système, même si le constructeur français souhaite de toute évidence conserver le MGU-H en 2021.

« Nous avons apporté un point de vue technique à la FIA concernant le retrait du MGU-H, mais cela ne veut pas dire que nous le soutenons [le retrait].  Nous croyons réellement que le MGU-H est un système fantastique. » déclare Abiteboul. « Nous sommes dans une situation où nous pouvons avoir toute la puissance sur un tour durant toute la course. »

En outre, le fait de supprimer le MGU-H et l’augmentation de la rotation du moteur [+ 3000 T/min], réduirait l’efficacité du moteur thermique, ce qui pourrait signifier que les voitures auraient besoin de plus de carburant.

Cet apport de carburant supplémentaire dans le réservoir devrait alourdir encore un peu plus des monoplaces déjà jugées très lourdes par les équipes.

Continuer à lire

Renault

Renault et Mercedes sceptiques avec les règles moteur de 2021

Publié

le

© Renault

Renault et surtout Mercedes n’ont pas tardé à réagir aux nouvelles règles décidées ce mardi sur le moteur à partir de la saison 2021.

Le patron de Mercedes, Toto Wolff, se dit très sceptique sur les idées décidées par la F1 et la FIA et pense que ce n’est peut-être pas la bonne voie à suivre.

« C’est leur vision et leur proposition et nous ne l’avons pas acceptée, si le concept moteur reste le même, c’est un développement totalement nouveau et donc un nouvel investissement. » déplore Wolff. « 

La FIA et la F1 ont proposé de conserver l’architecture actuelle du moteur V6 turbo 1,6 L mais en supprimant l’un des deux éléments hybrides [le MGU-H], augmentant ainsi la puissance de l’autre [MGU-K], et en  introduisant un déploiement hybride piloté par le pilote et en standardisant certaines pièces comme la batterie et le boitier électronique.

L’objectif premier est de réduire les coûts, d’améliorer la qualité des courses mais aussi du son des moteurs en augmentant la vitesse de rotation.

Tout ces changements devraient permettre aux constructeurs indépendants [comme Aston Martin] de venir en Formule 1 et de rivaliser avec des constructeurs automobiles en tant que fournisseur de moteur.

Mais Wolff a dit qu’il était « surpris » que la FIA ait publié tant de détails sur le nouveau moteur alors que  les constructeurs avaient été informés lors d’une réunion le même jour que les plans étaient « une proposition pour les plans de 2021 ».

« Cette proposition constitue une base de départ pour un dialogue sur lequel nous devons encore nous entendre. Il y a clairement des divergences d’opinion, certaines choses qui vont dans le bon sens et d’autres non. »

« Il faut maintenant attendre la semaine prochaine pour entamer les pourparlers avec la FIA et la FOM en faisant clairement entendre nos arguments. »

Le directeur général de Renault Sport Racing, Cyril Abiteboul, a lui aussi exprimé son scepticisme face aux détails publiés ce mardi par la FIA sur la réglementation moteur pour 2021.

« C’est un bon point de départ, mais nous ne pouvons pas en rester là. » déclare Abiteboul à nos confrères de l’équipe. « Il ne s’agit pas seulement du nouveau moteur, mais aussi les nouvelles règles concernant le châssis et savoir comment l’argent sera redistribué. »

Continuer à lire

Renault

Nico Hulkenberg déplore une situation « inacceptable » chez Renault

Publié

le

© Renault

Nico Hulkenberg a une fois de plus souligné que la fiabilité du moteur Renault était un point d’amélioration fondamental pour l’avenir.

Le pilote allemand, qui a dû abandonner lors des dernières courses, assure que la situation est désormais inacceptable pour une équipe d’usine comme Renault, et s’attend à ce que la situation s’améliore pour 2018.

« Une chose comme ça, comme ce qui s’est passé au Mexique, ne devrait pas arriver à un constructeur. C’est inacceptable, nous ne sommes pas assez bons. » déclare Hulkenberg.

« Tout le monde est en colère, frustré, déçu, et d’une certaine façon, nous devons maîtriser la situation pour l’année prochaine. »

« Les dégâts sont déjà faits pour cette saison, mais la fiabilité est notre priorité pour la saison 2018. Sinon, même si nous avons la voiture la plus rapide, cela ne nous aiderait pas. »

Mais les pilotes Renault n’ont pas été les seuls à devoir abandonner dimanche dernier à Mexico, puisque d’autres pilotes équipés du moteur Renault n’ont pas vu l’arrivée.

Outre Nico Hulkenberg, il y a également eu Carlos Sainz, Brendon Hartley ou encore Daniel Ricciardo. Même le vainqueur de l’épreuve, Max Verstappen, a confié avoir eu peur lorsqu’il a vu le nombre de voitures motorisées par Renault abandonner au fil des tours.

« Je pouvais voir qu’il y avait de nombreux pilotes qui avaient des problèmes, ce qui m’a rendu très nerveux. » a déclaré Verstappen à l’arrivée du Grand Prix du Mexique.

« J’ai également vu que Daniel [Ricciardo] était hors course, mais également la Toro Rosso [Brendon Hartley]. Je me suis juste dit « mon dieu, faites que cela ne m’arrive pas à moi »

 

Continuer à lire

Renault

Hulkenberg ne se sent pas menacé par Sainz chez Renault

Publié

le

© Renault

Nico Hulkenberg dit qu’il n’a aucun problème avec Carlos Sainz, même si le pilote espagnol est clairement plus fort que le Britannique Jolyon Palmer.

Aux Etats-Unis, Carlos Sainz a surpris tout le monde avec ses performances au volant d’une RS17 qu’il connaissait à peine depuis quelques heures.

L’Espagnol a réussi à atteindre la Q3 le samedi en qualifications, et a terminé la course à la septième position, effectuant au passage quelques dépassements musclés.

Cependant, Nico Hulkenberg ne se sent pas menacé pour autant, et applaudit les performances du pilote madrilène, estimant que cela est positif pour toute l’équipe.

« Je n’ai aucun problème avec ça, Carlos a montré sa vitesse rapidement. Non seulement il est rapide, mais en plus il travaille très bien. » déclare Nico Hulkenberg.

« De toute façon, c’est bénéfique pour toute l’équipe, car une équipe gagne toujours à avoir deux pilotes rapides afin de l’aider à aller de l’avant. »

Nico Hulkenberg n’a pas connu un week-end tranquille à Austin la semaine dernière, puisque l’Allemand a dû abandonner sur panne mécanique.

Hulkenberg disposait de la dernière évolution moteur à Austin, mais une chute de pression d’huile l’a contraint à l’abandon.

Continuer à lire

Renault

Sainz admet que Renault s’intéressait à lui depuis un an et demi

Publié

le

© Renault

Carlos Sainz reconnaît que la confiance de Cyril Abiteboul a été la clé pour rendre possible son arrivée au sein de l’équipe Renault.

Sainz reconnaît que l’intérêt porté par Renault sur sa personne n’est pas récent, c’est pourquoi l’Espagnol est fier de son résultat pour sa première course au volant de la RS17 (7e à Austin), le pilote espagnol a le sentiment d’avoir pu prouver que Renault n’avait pas tort de parier sur lui.

« Cyril Abiteboul est très heureux. » explique Sainz. « Il m’a choisi il y a plus d’un an et demi. Le bon point de départ a été le vendredi, et je l’ai rendu encore plus heureux le samedi en qualifications. »

« Toute l’équipe m’a vraiment aidé et c’était la clé pour s’adapter rapidement. Avoir une si bonne qualification et une bonne course me rend vraiment heureux et j’ai un grand merci pour chaque membre de l’équipe. »

« Quand quelqu’un parie sur vous et que vous le lui rendez avec des résultats c’est génial. La vérité c’est que je lui doit beaucoup. »

Renault était intéressée par Sainz depuis 2016, mais Red Bull n’a pas accepté de libérer l’Espagnol l’année dernière. Cependant, l’arrivée de Mapfre en tant que sponsor de l’équipe Renault cette année laissait présager l’arrivée imminente de Sainz au sein de l’équipe d’Enstone.

Grâce aux six points inscrits par Carlos Sainz ce week-end aux Etats-Unis, Renault a gagné une position au classement constructeur et à trois courses de la fin de la saison, l’équipe n’est plus qu’à 20 points de son objectif : La cinquième place détenue par Williams.

 

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.