Charles Leclerc devra se méfier de « la malédiction Marcus Ericsson »

Charles Leclerc devra se méfier de « la malédiction Marcus Ericsson »

Charles Leclerc a été titularisé chez Alfa Roméo Sauber (nom officiel de l’équipe déposé auprès de la FIA) pour la prochaine saison de F1, le Monégasque fera donc équipe avec Marcus Ericsson.

Leclerc succède donc à Pascal Wehrlein, qui n’aura tenu qu’une seule saison aux côtés du Suédois, et à qui il ne reste plus qu’une seule option pour 2018 : L’équipe Williams.

Charles Leclerc sera-t’il en mesure de mettre un terme à la « malédiction Ericsson » ?, qui voit passer les coéquipiers un à un depuis ses débuts en F1.

En effet, pas un seul coéquipier de Marcus Ericsson n’a réussi à rester en Formule 1 après avoir collaboré avec le pilote suédois. Il y a d’abord eu Kamui Kobayashi chez Caterham, puis André Loterer (même si le pilote allemand n’a effectué qu’une pige chez Caterham au Grand Prix de Belgique).

Puis, il y a eu le Brésilien Felipe Nasr, avec qui il a cohabité durant deux saisons chez Sauber, avant que le Brésilien ne soit remercié par l’équipe, et ce, en dépit des deux points marqués au Grand Prix du Brésil 2016, ce qui permettra à Sauber de terminer à la dixième place au classement constructeur.

Charles Leclerc devra donc tout donner en 2018 chez Alfa Roméo Sauber, mais même avec de bons résultats, l’avenir du petit prodige monégasque n’est pas assuré pour autant, puisqu’en 2017 Marcus Ericsson n’a marqué aucun point, tandis que Pascal Wehrlein a terminé à deux reprises dans les points.

Réponse à la fin de la saison 2018…