Restez connéctés

2018

Steiner : « Signer Leclerc ou Giovinazzi dans une grande équipe est un grand risque »

Publié

le

© Haas F1 Team

Gunther Steiner, le team principal de l’équipe Haas, estime que ce serait un grand risque de titulariser un jeune pilote comme Charles Leclerc ou Antonio Giovinazzi directement dans une grande équipe comme Ferrari.

Le marché des pilotes est encore ouvert pour la saison 2018, et plusieurs noms de jeunes pilotes circulent depuis quelques semaines sur leur éventuelle arrivée en F1 l’an prochain.

Parmi les noms les plus cités, il y a bien-sûr celui de l’actuel leader du championnat de Formule 2, Charles Leclerc. Le jeune monégasque domine la F2 cette année et s’est déjà montré très rapide au volant de la Ferrari SF70-H lors des récents essais privés à Budapest.

De plus, Frederic Vasseur, le nouveau team principal de l’équipe Sauber n’a pas hésité à montrer son intérêt pour le jeune sociétaire de la Ferrari Driver Academy  pour un poste de titulaire en 2018.

En effet, la place de Pascal Wherlein chez Sauber est loin d’être assurée, puisque le jeune pilote allemand appartient à Mercedes, et le récent accord entre Ferrari et Sauber pour 2018, devrait empêcher  Wherlein de rester une saison de plus au volant de la Sauber.

Une belle opportunité donc pour Charles Leclerc, mais Gunther Steiner prévient qu’il faut faire très attention à ne pas brûler les étapes pour ces jeunes arrivant directement des catégories inférieures.

« C’est difficile pour les plus jeunes d’entrer en Formule 1, comme pour les pilotes Ferrari : Charles Leclerc et Antonio Giovinazzi. Il n’y a rien qui puisse les arrêter, car il n’y a aucun limite. » explique Steiner.

« De la Formule 2 à la Formule 1, il y a une grande différence et ils ont besoin d’apprendre. Mettre directement Charles ou Antonio dans une Ferrari serait un grand risque. »

« Je pense que les deux sont très bons, avec un énorme potentiel. Mais obtenir un baquet en Formule 1 est vraiment difficile. Ils ont besoin d’être au bon endroit au bon moment. Les attentes sont très élevées, et quand vous n’avez que 20 ans, vous ne pouvez pas acheter l’expérience. Vous avez besoin de temps, mais vous ne pouvez pas non plus acheter le temps. » conclut Steiner.

 

2018

Haas souhaite optimiser les faiblesses pour gagner en performance en 2018

Publié

le

© Haas F1 Team

Avec 47 points inscrits avant la dernière manche de la saison à Abou Dhabi, l’équipe Haas estime que ses résultats en 2017 ne sont pas à la hauteur de ses attentes.

La formation américaine est la plus jeune équipe sur la grille, avec à peine deux ans d’existence, mais a surpris beaucoup d’observateurs par ses méthodes de gestion plus efficaces que les jeunes équipes qui ont précédé Haas en Formule 1.

Guenther Steiner, le team principal de l’équipe, admet que le modèle Haas fonctionne, mais regrette que l’équipe n’ait pas obtenue plus de résultats cette année pour sa seconde saison en F1.

« Les points racontent quelque chose, mais ne racontent pas toute l’histoire. Si nous avions moins de points, je n’aurais surement pas dit que nous nous sommes améliorés. » déclare Steiner.

« Lorsque je prends du recul, je peux m’apercevoir que nous avons progressé à tous les niveaux. Il y a des gens avec qui nous travaillons depuis deux ans, nous nous connaissons mieux et nous savons donc à quoi nous attendre. »

« Nous savons quelles sont les limites de chacun, et cela nous aide énormément lorsqu’il faut faire certaines choses. [pour la prochaine saison] Il faudra faire mieux dans les moindres détails, même s’il n’y a rien de spécifique que nous devrions faire. »

« Il y a beaucoup de choses que nous pouvons optimiser, notre défi est d’identifier et d’optimiser nos faiblesses et gagner en performance avec le moins de changements possible. »

Continuer à lire

2018

Pirelli vous demande de choisir le nom de son nouveau pneu

Publié

le

©Pirelli

Pirelli a fait appel aux fans de Formule 1 ce week-end au Brésil pour trouver le nom de son futur pneumatique rose, qui sera introduit en F1 en 2018.

La gamme de pneumatiques de Pirelli passera à 6 l’an prochain, et le manufacturier unique de la Formule 1 a besoin de votre aide pour trouver le nom de ce composé supplémentaire, qui sera plus tendre que les actuels Ultra-Tendres de couleur pourpre.

Trois dénominations on été proposées par Pirelli pour ce nouveau composé : Le Méga-Tendre, l’extrême-Tendre ou l’Hyper-Tendre. Vous pouvez donner votre avis en répondant au Tweet de Pirelli sur leur compte Twitter.

Continuer à lire

2018

Trois moteurs par saison pour 2018, « ça pue » selon Hamilton

Publié

le

© Mercedes-AMG

L’an prochain en Formule 1 les équipes ne disposeront que de trois moteurs pour les 21 courses que compte le calendrier 2018.

Jusqu’à présent, les équipes disposaient de quatre moteurs par saison, mais en 2018 cette limite sera abaissée à trois dans le but de réduire les coûts en Formule 1 mais aussi d’égaliser les performances de chaque équipe sur la grille en ne permettant pas aux plus grosses écuries d’utiliser toutes les ressources dont elles disposent dans le seul but d’atomiser la concurrence.

A partir du quatrième moteur monté, le ou les pilotes concernés prendront des pénalités de grille, ce qui selon le champion du monde 2017, Lewis Hamilton, nuira davantage au spectacle en catégorie reine du sport automobile.

En effet, les pilotes sont désormais contraints de rouler à l’économie pendant les courses afin de préserver au maximum la mécanique, sous peine de devoir changer à nouveau de moteur pour les courses suivantes et donc d’écoper de pénalités.

« Je n’aime pas cette idée d’avoir trois moteurs par saison, ça pue ! » déclare Hamilton. « Courir à toute vitesse, c’est ce qu’il nous manque en Formule 1. »

« Malheureusement, ce n’est pas ce que nous faisons. Si vous regardez les pilotes, ils doivent gérer un tas de choses que nous ne devrions pas faire normalement. »

« Si vous regardez bien, les courses les plus excitantes sont lorsqu’il pleut car nous n’avons pas toutes ces limitations. Je ne suis pas sûr que la réduction du nombre de moteurs aidera dans la bonne direction. »

« La voiture va ressembler à un bus l’année prochaine, elle sera aussi lourde qu’une voiture de NASCAR, les distances de freinage seront rallongées, et les freins vont brûler, ils seront toujours à la limite. »

« Je sais que cela semble négatif, mais en tant que pilote, nous voulons des voitures rapides et agiles avec lesquelles nous pouvons attaquer à chaque tour. »

Continuer à lire

2018

Sebastian vettel prêt pour la lutte en 2018

Publié

le

© Ferrari

Sebastian Vettel insiste sur le fait qu’il souhaite décrocher le titre mondial avec Ferrari, alors que le quadruple champion du monde a vu ses chances de titre s’envoler cette année en seulement trois courses.

Le pilote Ferrari était en tête du championnat du monde jusqu’à la trêve estivale cette année, mais entre un accrochage à Singapour, une panne mécanique à Sepang et une autre défaillance à Suzuka, l’Allemand a dû s’incliner face à Lewis Hamilton et sa Mercedes.

Cependant, Sebastian Vettel continue de croire en ses chances de décrocher le titre mondial avec une voiture estampillée du cheval cabré, il se donnera en tout cas à 100% en 2018 pour y arriver.

« Je veux gagner un championnat du monde avec Ferrari, c’est mon seul objectif et nous devons réaliser que cela n’a pas été possible cette année. » déclare Vettel.

« Nous avons un potentiel énorme dans l’équipe, et nous devrions être en mesure de revenir à la lutte en 2018 très facilement. »

L’Allemand ne veut surtout pas que l’on compare ses performances à celles de Lewis Hamilton avec qui il s’est battu tout au long de l’année.

« Ça ne me plait pas, nous avons eu un combat loyal. Çà été une grande année pour nous mais pour eux [Mercedes] aussi. Donc je ne veux pas prendre de crédit à sa place, on ne sait jamais ce qu’il se passera demain. »

« La saison prochaine, je ferai tout ce que je peux pour le priver d’une cinquième couronne. Les compteurs seront remis à zéro en 2018. »

« Nous avançons vraiment dans la bonne direction, et je crois franchement que nous pouvons être devant l’an prochain. Je ne crains pas Lewis, au contraire, j’aime beaucoup courir contre lui, mais j’aurais simplement voulu que cela se produise plus souvent cette année. »

Continuer à lire

2018

Max Verstappen : « Red Bull a appris la leçon en 2017 »

Publié

le

© Red Bull Content Pool

Max Verstappen estime que Red Bull a appris la leçon de sa saison 2017 en dent de scie et promet que l’équipe de Milton Keynes sera bien au rendez-vous en 2018.

La saison 2017 est sur le point de se terminer et tous les projecteurs sont désormais braqués sur la prochaine saison de Formule 1, même s’il reste encore deux courses avant la fin du championnat.

Red Bull possède en cette fin d’année l’une des meilleures monoplaces du plateau et menace de devenir l’une des meilleures équipes en 2018, puisque la réglementation évoluera très peu.

« Il est difficile de dire si la voiture 2018 sera rapide, mais je pense que nous avons appris la leçon cette année, nous devons mieux performer en début de saison et cela nous aidera dans la lutte pour le titre. » commente Max Verstappen, qui a remporté le dernier Grand Prix du Mexique.

« Cette année, nous étions loin de Mercedes et Ferrari lors des essais hivernaux, nous avons donc manqué de tours et de données cruciales. C’est quelque chose que nous devons changer pour la saison prochaine. »

Si la réglementation évoluera très peu en 2017, la plus grosse nouveauté que les équipes devront prendre en ligne de compte sera l’introduction du Halo, dispositif de sécurité devenu obligatoire à partir de la saison 2018.

Le Halo, Max Verstappen n’en est pas fan du tout, et comme beaucoup d’autres pilotes et personnages du paddock, le Néerlandais aimerait qu’il ne soit pas introduit en F1.

« Je déteste le Halo ! Je ne l’aime pas, je suis contre et je ne pense pas que ce soit de la Formule 1. Je comprends son aspect sécuritaire, mais il y a beaucoup de sports dans lesquels il y a un risque. [Avec le Halo] nous changeons la nature de la Formule 1 et ce n’est pas une bonne chose. »

Continuer à lire

2018

Renault annonce une voiture « complètement nouvelle » pour 2018

Publié

le

© Renault

Renault indique que l’équipe travaille sur une voiture complètement nouvelle pour la saison 2018, malgré une relative stabilité dans la réglementation.

Mis à part l’introduction du système de protection du cockpit l’année prochaine, il n’y aura que des changements subtils dans les règles en Formule 1, à l’opposé de ce que nous avons pu voir en début de saison 2017, qui s’annonçait comme une réelle révolution.

Mais tandis que Renault tente d’accélérer son retour au devant de la scène, l’équipe d’Enstone prévoit d’introduire de gros changements pour la prochaine saison de Formule 1.

Les travaux concernant la saison 2018 sont en cours déjà depuis un certain temps maintenant, et Renault prévoit d’utiliser les essais libres du Grand Prix du Brésil pour évaluer ses plans pour 2018.

« Nous réalisons de grands progrès et c’est là que nous nous concentrons. » déclare Nick Chester, le directeur technique de Renault. « Ce sera une voiture complètement nouvelle malgré un nombre relativement faible de changements dans la réglementation. »

« Nous avons beaucoup appris sur le package aérodynamique et l’équilibre de la voiture construite selon les règles 2017, de sorte que la voiture [2018] devrait représenter un grand pas en avant. »

« Nous allons faire quelques runs aéro en essais libres au Grand Prix du Brésil avec une variété d’instruments aérodynamique pour aider à préparer le package 2018. »

 

 

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.