Restez connéctés

News

Le chef de Haas n’est pas tout à fait convaincu de l’excuse de Carlos Sainz

Publié

le

haas n'est pas convaincue de l'excuse de Carlos Sainz
© DR

Gunther Steiner, le team principal de l’équipe Haas, trouve ridicule l’excuse qu’a formulé Carlos Sainz pour se dédouaner de son accident survenu dimanche dernier sur le circuit Gilles  Villeneuve de Montréal. L’Espagnol a commis une grossière erreur de pilotage dans le premier tour de course, manquant de peu d’envoyer Romain Grosjean dans le décor.

Le pilote Toro Rosso a tout de même harponné la Williams de Felipe Massa, et le Brésilien n’a absolument rien pu faire lorsqu’il s’est retrouvé passager de sa monoplace, alors percutée par l’arrière. Sainz a tout de suite avoué qu’il s’agissait d’une erreur de sa part, mais le jeune espagnol a certifié qu’il n’avait pas vu la Haas de Romain Grosjean dans ses rétroviseurs, dans le cas contraire, cela lui aurait certainement permis d’éviter cet accident.

« Je ne me suis jamais rendu compte qu’il y avait une Haas dans mon angle mort, et nous nous sommes heurtés, puis je suis devenu le passager de ma voiture jusqu’au moment où j’ai percuté la voiture de Massa. Il [Massa] était probablement le plus malheureux aujourd’hui, en dehors de moi et Grosjean. » expliquait Sainz à l’arrivée du Grand Prix du Canada.

« En sortant du virage 2, j’ai vérifié mes rétroviseurs, j’ai vu la Renault et une autre voiture deux ou trois longueurs derrière. Je ne l’ai pas pris en considération lorsque j’ai attaqué Fernando Alonso, et tout à coup, j’avais la Haas à côté de moi. En regardant en arrière, il n’y a vraiment rien que j’aurais pu faire différemment, car je n’ai pas vu la Haas de Romain. »

Une version qui ne convainc pas du tout le chef de l’équipe Haas, qui considère que le pilote Toro Rosso n’avait qu’à faire en sorte d’avoir des rétroviseurs moins petits sur sa monoplace.

« S’il savait avant que ses rétroviseurs étaient trop petits, il aurait du les changer. » déclare Steiner. « Ce n’est pas notre problème. S’il a de trop petits miroirs, c’est une excuse absurde. Vous ne pouvez pas dire:  » Oh, mes miroirs sont trop petits et je ne vois pas, mais je continue à les utiliser! » C’est comme si nous vous donnions des lunettes et que vous ne pouviez pas voir avec, mais que vous continuez tout de même à les porter. » conclut Steiner.

Finalement, Carlos Sainz a écopé pour cet incident d’une pénalité de trois positions sur la grille du prochain Grand Prix à Bakou. Quant à Romain Grosjean, qui a dû s’arrêter tout de suite après la touchette de Sainz sur sa monoplace, le Frnaçais a terminé le Grand Prix du Canada à la dixième position.

 

News

Singapour enquête sur une affaire de corruption visant le personnel de sécurité du circuit

Publié

le

© DR

Les organisateurs du Grand Prix de Singapour ont lancé une enquête pour comprendre comment deux touristes ont pu se retrouver sur la piste du circuit de Marina Bay le week-end dernier.

Un couple de Néo Zélandais s’est fait prendre en photo sur la piste du circuit urbain de Singapour la semaine dernière, et si en soit cela n’a rien d’un exploit, l’événement est pris très au sérieux par les organisateurs du Grand Prix de Singapour.

L’enquête a été ouverte après que le couple en question ait posté la photo sur Facebook, et où l’on pouvait lire : « Il est trois heures du matin, le garde de sécurité nous a laissé passer sur la piste. Non seulement il a accepté, mais en plus, il a pris la photo. Les gens qui n’aiment pas la F1 ne comprendront pas cela, mais la plupart d’entre nous oui. » peut-on lire sur la photo postée par le couple.

Les organisateurs du Grand Prix de Singapour prennent donc très au sérieux cette affaire et travaillent actuellement avec le personnel chargé de la sécurité du circuit pour comprendre ce qu’il s’est passé.

« La sécurité de nos clients est une priorité absolue et nous considérons sérieusement les allégations de corruption. » a déclaré le porte parole du Grand Prix de Singapour.

Continuer à lire

News

Le Grand Prix d’Argentine de retour en 2019

Publié

le

© DR

Nous vous rapportions il y a quelques semaines que Charlie Whitting, le directeur de course de la FIA, avait effectué une visite sur le circuit de Buenos Aires en Argentine.

Il était bien évident que cette visite n’était pas une simple balade touristique de la part de Whitting, et nous en avons la confirmation désormais : Un Grand Prix d’Argentine pourrait bien avoir lieu en 2019.

« J’y suis allé, et j’ai depuis écrit un rapport détaillé sur tout ce qui doit être fait. » explique Charlie Whitting. « Maintenant, c’est entre les mains des promoteurs, et comme pour tout circuit qui n’a plus accueilli de Formule 1 depuis 20 ans, il y a un certain nombre de choses à faire ou à revoir. »

« Le principal, c’est de rendre le circuit plus attractif pour les pilotes et plus rapide que ce qu’il ne l’était dans les années 90. S’ils arrivent à tout faire, alors, il pourrait y avoir une course à nouveau là-bas en 2019. »

Le dernier Grand Prix d’Argentine remonte à 1998, ce fut Michael Schumacher qui a remporté la course à l’époque sur Ferrari.

Continuer à lire

News

Bulletin météo : La pluie pourrait s’inviter à Singapour

Publié

le

© DR

La Formule 1 a rendez-vous sur le circuit urbain de Singapour ce week-end pour la première des trois courses asiatiques du calendrier 2017.

Les pilotes, mais aussi les mécaniciens, vont devoir faire en sorte de rester à l’heure Européenne ce week-end, tout en travaillant sous les projecteurs du circuit durant trois jours. Mais les équipes vont également souffrir de la chaleur et de l’humidité ambiante à Singapour.

Vendredi pour la première séance d’essais libres du Grand Prix de Singapour, le temps restera sec mais venteux sur le tracé de Marina Bay. La température grimpera jusqu’à 29° dans l’air mais la température ressentie devrait être de 39°.

Pour la seconde séance d’essais libres, le temps restera sec mais le thermomètre ne baissera pas beaucoup avec une température qui devrait stagner aux alentours des 28° (ressentie 40°).

Pour samedi, la troisième séance d’essais libres se déroulera sur piste sèche mais avec des températures avoisinant les 30° dans l’air (ressentie 40°).

Pour la séance de qualifications, le temps sera identique à la troisième séance d’essais libres du samedi matin, mais il faudra noter que de faibles risques d’ondées existent. La température ressentie par les pilotes sera de 39°.

Enfin dimanche, le temps sera très couvert au dessus de Singapour au moment où les feux s’éteindront. La température ressentie sera alors de 37° et une bruine persistante durera tout au long du Grand Prix. Les risques d’averses ne sont pas exclus pour dimanche à l’heure de la course.

Continuer à lire

News

Horner : « C’est une honte de voir ce championnat décidé par des pénalités »

Publié

le

© Red Bull Content Pool

La règle concernant le nombre de moteurs disponibles pour une saison complète va encore changer l’an prochain, passant de quatre moteurs à trois disponibles pour toute une saison.

Difficile de croire dans ce cas que les pilotes ne prendront pas de pénalité de grille en 2018, puisque déjà, avec quatre moteurs par saison, les pénalités pleuvent à chaque week-end de Grand Prix.

La Formule 1 a décidé de baisser le nombre de moteurs disponibles par saison uniquement pour réduire les coûts en Formule 1. Mais force est de constater que les équipes ayant les plus gros budgets n’hésiteront pas à changer de moteur autant de fois que possible en jouant avec les pénalités de grille.

Christian Horner, le team principal de Red Bull, fait partie de ceux qui ne veulent plus voir ces pénalités de grille empoisonner le championnat du monde de F1.

« Nous allons maintenant passer à trois moteurs l’année prochaine et avec plus de courses. » déclare Christian Horner. « Pour moi, cela devrait être une priorité lors de la prochaine réunion du groupe stratégique. »

« J’ai essayé de faire changer cette règle lors d’une réunion antérieure, mais je n’ai reçu aucun soutien. J’espère que nous allons avoir un résultat différent désormais, et que les équipes regardent le nombre de pénalités entre maintenant et la fin de l’année. »

Le Britannique pense qu’il est désormais urgent de penser à un autre système de pénalité, un système qui n’est pas populaire auprès des fans.

« C’est assez difficile pour nous de comprendre, sur la grille, nous essayons de comprendre d’où partir. Sergio [Perez à Monza ] a pris une pénalité mais nous ne savions pas s’il l’avait prise avant ou après quelqu’un . C’est vraiment déroutant pour nous. »

« Je pense que nous devons regarder sérieusement s’il existe une meilleure façon de pénaliser un constructeur ou une équipe cliente, afin d’éviter de créer des pannes sur la grille [pour prendre des pénalités sur un circuit défavorable]. C’est une honte de voir ce championnat être décidé par des pénalités. »

Aucune réduction des coûts selon Horner

« L’objectif de cette limitation de moteurs par saison est aussi une question de réduction des coûts. Mais bien-sûr, cela ne permet pas d’économiser les coûts. Peut-être devons-nous revenir à un équilibre équitable – peut-être cinq moteurs est le bon nombre plutôt que quatre allant à trois. » conclut le Britannique.

 

Continuer à lire

News

Bientôt la fin des pénalités de grille ?

Publié

le

© McLaren-Honda

Ross Brawn travaille actuellement pour faire en sorte que la situation vécue le week-end dernier en Italie concernant les pénalités de grille ne se reproduise plus à l’avenir.

Dimanche dernier lors du Grand Prix d’Italie, les fans, mais aussi les journalistes, ne savaient plus où donner de la tête suite aux nombreuses pénalités infligées sur la grille de départ.

Au total, 150 pénalités ont été infligées à neuf pilotes participant au Grand Prix d’Italie, sur les 20 inscrits. Ross Brawn n’a pas du tout apprécié la situation et déclare que ce qui s’est passé à Monza doit servir d’exemple pour changer les choses.

« C’est un aspect de la réglementation qui doit être examiné de près, car si c’est bien sur le principe, sa mise en oeuvre est certainement difficile à avaler pour les fans. » déclare Ross Brawn. « Nous avons quelques idées sur la façon de changer cela, et nous allons en discuter avec la FIA pour voir comment améliorer la situation. »

Le directeur de la compétition chez Mclaren, Eric Boullier, a suggéré qu’une sanction financière pourrait être une bien meilleure solution.

« Je suis totalement d’accord avec Ross. » déclarait Boullier à Motorsport.com. « Ross a déclaré plus tôt dans la semaine qu’il voulait se débarrasser de cela et c’est ce que nous voulons pour être honnête. »

« Vous prenez déjà une pénalité lorsque vous casser quelque chose sur la voiture, ou casser une boîte de vitesses. Donc je pense que nous pourrions avoir une pénalité financière plutôt que sportive. »

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.