Connect with us

Force India s’explique sur les consignes données à Sergio Perez

force india
© Force India

GP du Canada

Force India s’explique sur les consignes données à Sergio Perez

L’équipe Force India a longtemps demandé à son pilote Sergio Perez de laisser passer son coéquipier Esteban Ocon, bien plus rapide derrière lui, pour tenter d’aller chercher la troisième place sur le podium. Mais après plusieurs échanges entre Perez et son ingénieur, Force India a finalement décidé des laisser ses deux pilotes se battre à la régulière en fin de course.

Rob Fernley, le team principal de Force India, explique qu’il était très difficile pour les deux pilotes de faire ce genre d’exercice en piste, d’autant que les pilotes Ferrari étaient de plus en plus pressants derrière eux, notamment Sebastian Vettel, qui a réussi à passer au bout du compte.

« C’est une performance et un résultat fantastique pour l’équipe, la voiture a été très compétitive tout le week-end, et c’est donc très satisfaisant de convertir tout ce potentiel en points. La bataille entre Sergio et Esteban a été l’une des histoires de la course et a montré à quel point ces deux coéquipiers étaient compatibles. » explique Fernley.

« Nous avions clairement une voiture plus rapide que la Red Bull de Riciardo, mais les dépassements à Montréal ne sont jamais faciles, et nous avons passé presque toute la course dans son sillage. Après son arrêt au stand, Esteban s’est retrouvé juste derrière Sergio et avait un avantage de rythme grâce à ses pneus plus frais. »

« Nous avons donc avisé les deux pilotes de la situation et avons envisagé de les faire permuter. Mais finalement, nous avons choisi de les laisser se battre car c’était très difficile avec les autres pilotes en piste. Le combat a été équitable, mais malheureusement, nous n’avons pas pu contenir Vettel. Mais nous avons pu accroître notre avantage de points au championnat, nous avons également vu que nous avions un rythme de course compétitif, et c’est vraiment encourageant pour la prochaine étape à Bakou. » conclut Fernley.

To Top