Audi se défend d’une erreur administrative aux lourdes conséquences

Audi se défend d’une erreur administrative aux lourdes conséquences

Audi a décidé de ne pas faire appel de la décision de la FIA de disqualifier Daniel Abt du ePrix de Hong Kong, remporté par le pilote allemand ce dimanche.

Daniel Abt a remporté le seconde manche du week-end à Hong Kong, mais quelques heures après l’arrivée la FIA a décidé de disqualifier le pilote Audi pour une faute dans la réglementation technique.

Les monoplaces de la Formule électrique bénéficient en effet d’un passeport lors des week-ends de course, comme en Formule 1 d’ailleurs, et qui permet à la FIA de savoir si une pièce à été changée ou non sur une partie de la voiture.

Dans le cas de Daniel Abt, les codes-barres déclarés au contrôle de la FIA avant la course ne correspondaient à ceux trouvés sur les convertisseurs et les moteurs lors du contrôle effectué à l’arrivée de l’épreuve.

Audi admet donc que le contrôle effectué après la course a révélé un dysfonctionnement, mais le constructeur allemand préféré parler de faute administrative, plutôt que de tricherie.

« Nous avons pris le temps d’analyser tous les documents et procédés avec soin. » déclare Allan McNish, directeur de l’équipe Audi. « Nous n’avons pas été avantagé par cette erreur administrative, et toutes les pièces respectaient entièrement l’homologation et la réglementation technique à tout moment. »

« Nous acceptons cependant la décision de la FIA et soutenons pleinement la réglementation sur le passeport technique. »

« Notre équipe a commis une petite erreur avec de grandes conséquences que nous avouons. Elle a malheureusement privé Daniel de sa victoire très méritée, ce pour quoi nous ne pouvons que lui présenter nos excuses. »

Après la disqualification de Daniel Abt au ePrix de Hong Kong, c’est Felix Rosenqvist, qui a terminé second, qui hérite de la victoire ce week-end.