Restez connéctés

haas

Haas est déterminée à trouver une solution pour ses freins avant 2018

Publié

le

© Haas F1 Team

Le team principal de l’équipe Haas, Guenther Steiner, souhaite que l’équipe soit plus agressive dans sa recherche de solutions concernant les problèmes de freinage persistants depuis ses débuts en F1 en 2016.

Haas a fait un grand pas en avant en termes de performance cette saison, mais lutte toujours avec des problèmes de freins sur sa VF17.

La formation américaine multiplie les tests avec Brembo et Carbone Industrie, les deux principaux fournisseurs en F1, mais n’a toujours pas réussi à trouver une solution définitive.

Mais désormais, Steiner semble déterminé à trouver une solution  à ce problème avant la fin de cette saison, afin de débuter 2018 plus sereinement.

« Nous devons prendre une décision afin que nous soyons bien préparés pour l’année prochaine, donc  nous ne pouvons plus nous poser de questions. » déclare Steiner. « Nous mettons trop d’efforts et gaspillons trop d’énergie pour essayer de trouver une solution à un problème. »

« Nous y travaillons toujours, mais je ne dirais pas ‘oh dans trois courses ce sera résolu ». Nous travaillons à cela, et si nous avions la solution, nous l’aurions déjà mise en place. Nous nous rapprochons, mais nous n’avons toujours pas trouvé la solution. »

« Nous avons fait des plans sur la façon de faire les choses et ils n’ont pas fonctionné. Nous aurions dû être plus agressifs. Lors des tests de l’an dernier, nous savions où nous allions, mais nous avons pris du retard car le fournisseur avec qui nous voulions travailler était très occupé parce que tout le monde voulait changer en raison de la nouvelle réglementation. »

« Bien-sûr, ils ont servi leurs clients mieux que nous, qui étions nouveaux et avions besoin de faire des tests. Donc, je pense que nous aurions dû être plus agressifs dans notre approche. »

haas

Steiner : « Prenons soin des équipes actuelles avant d’agrandir la F1 »

Publié

le

© Haas F1 Team

Guenther Steiner, le team principal de l’équipe Haas, estime que les propriétaires de la Formule 1 et les équipes elles-mêmes devraient se concentrer sur la consolidation du grand cirque avant de penser à l’ajout de nouvelles équipes.

Avec une Formule 1 en constante évolution, les nouveaux propriétaires ont récemment annoncé une modification de la réglementation des moteurs pour l’après 2021, dans le seul but d’attirer des marques et constructeurs automobiles.

Mais Steiner insiste sur le fait que la Formule 1 devrait tout d’abord penser aux équipes qui sont actuellement en catégorie reine avant de penser à en faire venir d’autres.

« Tout le monde sera un peu agacé, mais je pense que nous devons tous faire des compromis pour le bien du groupe. » explique Steiner. « Nous devons prendre soin des dix équipes. »

« Je ne suis pas contre l’arrivé de nouvelles équipes, mais en ce moment vous avez deux groupes, des équipes vraiment petites et des grandes. »

« Si maintenant on introduit de nouvelles équipes, vous obtiendrez un troisième facteur, ce qui est complètement différent de ce que nous avons fait il y a quelques années. »

« Par exemple, comment ferions nous pour gérer les coûts ? Il y a une différence parce que vous devez faire un gros investissement initial. »

« Je ne suis pas pour essayer de trouver de nouvelles équipes maintenant, parce que beaucoup de gens pensent qu’ils peuvent rentrer et gagner de l’argent immédiatement parce qu’ils ont un nouveau contrat. »

« Cela prend du temps pour gagner de l’argent, donc je pense qu’il y a déjà dix équipes solides ici en ce moment, rendons-les encore plus solides ou stabilisons-les et ensuite nous verrons pour les deux ou trois équipes suivantes. »

Continuer à lire

haas

Le directeur de Haas souhaite plus de cohérence dans les pénalités

Publié

le

© Haas F1 Team

Le patron de Haas, Guenther Steiner, a encore une fois critiqué les commissaires de la F1 et leur manque de constance après que Romain Grosjean ait été pénalisé de dix secondes au GP du Brésil dimanche.

Le pilote français a percuté la Force India d’Esteban Ocon dimanche au Grand Prix du Brésil, après que l’arrière de sa monoplace se soit dérobé alors que le pilote Force India était en train de doubler Grosjean.

Le pilote Haas a été jugé coupable de cet accrochage et a été pénalisé de dix secondes lors de son arrêt au stand, une sanction que n’arrive pas à comprendre Guenther Steiner, le team principal de Haas.

« Je suis toujours aussi surpris du verdict. » déclare Steiner. « Cela n’a pas influencé notre résultat ici, puisque nous prenions cette course comme une séance d’essais, rien d’autre. »

« Mais il a obtenu deux points de pénalité pour un incident de course, alors que Stroll a obtenu un seul point avec une différence de vitesse de 140 km/h et que c’était plus dangereux. Je me bats toujours pour obtenir une certaine cohérence et je continue à lutter. »

 

Continuer à lire

haas

Haas pense à un éventuel retrait de la F1 d’ici cinq ans

Publié

le

© Haas F1 Team

L’équipe américaine Haas F1 Team n’en ait qu’à sa deuxième campagne en Formule 1, mais déjà, le patron Gene Haas pense à un éventuel retrait de la discipline d’ici cinq ans.

L’Américain ne veut pas que son équipe stagne à l’arrière du peloton indéfiniment et se fixe donc un objectif de cinq années pour inverser la tendance.

Après presque deux années complètes en Formule 1, Haas occupe actuellement la huitième place au classement des constructeurs, et si de premier abord ce résultat peut sembler solide pour une toute petite structure, le patron de l’équipe lui en veut plus.

« D’ici cinq ans, si nous sommes toujours dans la position qui est la nôtre actuellement, c’est à dire à l’arrière du peloton, il nous faudra reconsidérer notre engagement en Formule 1. » explique Gene Haas.

« Cinq années c’est à la fois peu et beaucoup, des opportunités se présenteront encore et c’est à nous d’en profiter. Avec un peu de chance l’une d’entre elles nous propulsera jusqu’au milieu du peloton, voire un peu plus haut. »

« Il est surtout important d’avancer une étape après l’autre, et je pense que dans les dix ans, nous devrions avoir le potentiel pour gagner une course, si ce n’est pas le cas, nous aurons échoué. »

A deux courses de la fin de la saison, Haas accuse un retard d’un seul point sur Renault au classement constructeur, la formation américaine pourrait donc terminer sa deuxième année en F1 à la septième place si elle réussi à marquer suffisamment de points au Brésil et à Abou Dhabi.

Continuer à lire

haas

Haas a refusé la demande de Ferrari d’intégrer un jeune pilote en 2018

Publié

le

© Haas F1 Team

Haas a refusé une demande de Ferrari pour placer l’un de ses jeunes pilotes dans l’équipe américaine à partir de la saison 2018.

Ferrari aurait essayé de placer l’un de ses poulains issue de la Ferrari Driver Academy chez Haas pour 2018, en profitant certainement du partenariat technique qui lie les deux équipes pour négocier un baquet l’an prochain.

C’est Gunther Steiner, le directeur de l’équipe Haas qui l’a confirmé cette semaine à nos confrères de Racer sans toutefois citer de noms : « Nous travaillons en étroite collaboration avec Ferrari, mais ils respectent nos décisions. » déclare Steiner.

« Bien-sûr, ils nous ont demandé si nous pouvions faire quelque chose, et nous avons dit non. Je pense que nous travaillons très bien avec nos deux pilotes, alors pour l’instant, nous n’avons rien à changer. »

« Nous savons que nous avons ces deux pilotes, parfois, vous devez vous occuper du long terme, parce que l’année prochaine est du court terme. »

« Nous faisons nos plans et essayons de les planifier du mieux possible. Lorsque nous avons signé ces pilotes, nous avons dû faire des plans ensemble, et nous devons donc rester cohérents. »

« Je pense que nous sommes plutôt stables et que nos deux pilotes contribuent à faire grandir notre équipe. Mais je ne peux pas dire si cela aurait été différent avec quelqu’un d’autre dans la voiture, nous n’avons pas des années d’expérience pour dire ‘Avec ce gars, nous avons fait mieux qu’avec celui-là ».

« Nous sommes seulement dans notre deuxième année en Formule 1, et parfois vous avez tendance à l’oublier. On dirait que nous sommes là depuis toujours, mais ce n’est pas vrai. »

« Tout est nouveau pour nous, le sang frais nous aide parfois à construire de belles choses, mais nous devons construire une base. Pour cela la cohérence est importante. »

Continuer à lire

haas

Romain Grosjean : « L’équipe a mûri »

Publié

le

© Haas F1 Team

Romain Grosjean estime que Haas, l’équipe américaine pour laquelle il pilote depuis la saison dernière, a beaucoup mûri depuis ses débuts en catégorie reine du sport automobile en 2016.

Haas a terminé à la huitième position au classement des constructeurs l’an dernier, et cette année à la mi-saison, la formation américaine est classée septième avec 29 points, soit le même nombre qu’à la fin fin de la saison dernière après 21 courses.

« Nous avons de très bons sentiments dans l’équipe, nous nous sommes améliorés depuis la saison dernière, avec une bonne quantité de points, malgré l’erreur de Melbourne, sans quoi nous aurions au moins six ou huit points de plus. » explique Grosjean. « 

« L’équipe a mûri, nous avons montré que pour notre deuxième année, nous n’avons pas perdu en performance, alors que beaucoup de personnes pensaient que ce serait le cas. L’équipe s’est améliorée dans l’ensemble, nous sommes donc très satisfaits de cela. » conclut le Français.

Romain Grosjean sera de nouveau au volant de la Haas l’an prochain, son contrat signé en 2015 avec l’équipe américaine porte sur trois saisons.

Son coéquipier Kevin Magnussen sera lui aussi chez Haas en 2018, le Danois a signé un contrat de deux saisons avec l’équipe de Gene Haas.

 

Continuer à lire

haas

Les pilotes Haas peuvent choisir leurs freins pour le reste de la saison

Publié

le

haas f1
© Haas F1 Team

L’équipe Haas va laisser le libre choix à ses pilotes concernant le système de freinage qu’ils souhaiteront utiliser pour le reste de la saison. La formation américaine a permis à Romain Grosjean de tester deux systèmes de freinage différents à Silverstone la semaine dernière, le Français a pu ainsi se faire une idée sur la différence entre les freins de Carbone Industrie et ceux de Brembo.

Romain Grosjean a décidé de conserver les freins Carbone Industrie, qui conviennent mieux à son style de pilotage. Son coéquipier, Kevin Magnussen quant à lui, pourra s’il le souhaite conserver les freins Brembo.

« Il s’agit plus d’une question de feeling que de performance, nous avons toujours pu constater que lorsque les freins Brembo sont constants, ils sont bons. » confie Gunther Steiner, le team principal de l’équipe Haas. « Le problème avec les Brembo, c’est qu’ils ne sont pas toujours constants. Nous n’avons pas toujours la même constance dans le matériau utilisé. »

« Notre plus grand problème est que cette situation a créé une grande confusion parmi nos pilotes, mais désormais, nous allons pouvoir faire ce que nous voulons et nous allons demander à chacun de nos pilotes ce qu’ils veulent pour le restant de la saison. Il n’y a aucune différence sur la voiture pour passer d’un système à l’autre, donc si un pilote préfère un fournisseur plutôt qu’un autre, alors nous continuerons comme ça. » conclut Steiner.

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.