Gene Haas : « Nos pilotes étaient meilleurs que notre voiture en 2017 »

Gene Haas : « Nos pilotes étaient meilleurs que notre voiture en 2017 »
© Haas F1 Team/GP du Japon 2017

Gene Haas, le patron de l’écurie américaine éponyme, admet que Romain Grosjean et Kevin Magnussen ont tous les deux joué un grand rôle dans l’amélioration de l’équipe l’an dernier.

Haas a terminé pour la seconde fois de son histoire [en F1 depuis 2016] à la huitième position au classement des constructeurs en 2017, mais l’équipe américaine envisage une campagne 2018 plus difficile en raison de l’amélioration attendue de la part de Sauber, de Mclaren et de Renault.

« On dirait que tout le monde va être un peu mieux. » déclare Gene Haas. « Nous avons identifié nos points faibles, et Guenther [Steiner, directeur de l’équipe] et moi avons eu une bonne discussion à Mexico sur la direction que nous allions prendre et comment nous allions nous améliorer. »

« Ce n’est pas un secret que nous utilisons beaucoup d’équipements Ferrari, et nous les utilisons donc comme référence, nous devons être à une demie seconde des Ferrari pour être compétitifs, mais nous ne l’étions pas l’année dernière. »

« Je dirais que nous étions à une seconde, une seconde et demie plus lent que les Ferrari, mais nous étions à deux secondes de la pole en qualifications, donc, il nous faut une seconde de moins si nous voulons être compétitifs. »

Haas a identifié l’exploitation des pneumatiques Pirelli comme étant un domaine crucial pour l’amélioration cette année. Les progrès ne devraient être visibles que si l’équipe arrive à trouver le juste équilibre entre le châssis, l’aérodynamique et les pneus.

« Nous voulons résoudre ces problèmes techniques qui nous retiennent. Les pneus sont le problème le plus difficile car nous devons maintenir les pneus dans une certaine plage de température, mais la façon dont vous conservez les pneus dans cette plage de températures est la façon dont vous gérez votre force et votre résistance. »

« Si tout ne fonctionne pas bien ensemble, les voitures deviennent très difficiles pour les pilotes, et on ne peut pas s’attendre à ce qu’ils compensent une voiture qui n’a tout simplement pas la capacité d’accrocher la piste. »

« J’ai eu l’impression que l’année dernière, nos pilotes étaient meilleurs que nos voitures, nous devons donc nous améliorer, mais nous savons où nous devons nous améliorer, en grande partie grâce à l’expérience de nos pilotes. »

« La compétition entre nos pilotes fonctionne bien, ce n’est pas négatif, car ils fonctionnent bien ensemble. Ils savent ce qu’ils font, alors je pense qu’ils s’aident l’un et l’autre. »

« C’est d’ailleurs assez étonnant que les deux voitures soient presque toujours proches l’une de l’autre en qualifications et en essais libres. C’est là que vous voyez que les pilotes sont extrêmement compétents, si nous leur donnons des voitures rapides, ils seront au niveau. »

commentaires