Restez connéctés

halo

Fernando Alonso pas à l’aise avec le Halo

Publié

le

© McLaren-Honda

Ce vendredi, Fernando Alonso a eu deux missions lors de la première séance d’essais libres du Grand Prix d’Italie.

La première a été de tester la version 3.7 du moteur Honda afin de l’introduire lors de la prochaine course prévue dans les rues de Singapour.

La seconde mission du double champion du monde a été de tester le système de protection du cockpit baptisé Halo. Mais l’Espagnol a rencontré quelques difficultés ce matin, notamment pour prendre ses repères sur les zones de freinage.

« Je ne peux pas voir les lumières au départ. » a déclaré Alonso dans sa radio dès ses premiers tours de roue. « Je ne peux pas voir le pont après Lesmo. » continue l’Espagnol sur son premier tour avec le Halo.

« Certains de mes points de repères au freinage sont différents, et regarder dans les rétroviseurs est un peu difficile parce que le Halo est assez large au niveau de l’appui-tête. » a déclaré Alonso.

Rappelons que le système de protection du cockpit sera introduit en Formule 1 en 2018, les équipes étant autorisées à effectuer des tests durant les prochaines courses de la saison.

halo

Hamilton : « C’est la dernière fois que les F1 seront belles »

Publié

le

© Mercedes-AMG

Le Grand Prix d’Abou Dhabi marquera la fin d’une ère en Formule 1, celle des cockpits ouverts, et pour la dernière fois, les monoplaces seront « belles » selon Lewis Hamilton.

Le rideau va bientôt tomber sur la saison 2017 à Yas Marina et pour la dernière fois, les F1 seront de sortie sans aucun appendice fixé au dessus du cockpit des pilotes.

A partir de la saison prochaine, le Halo sera obligatoire en Formule 1, ce système de protection situé au dessus de la tête des pilotes n’a pas fait l’unanimité auprès des principaux concernés de la discipline mais sera bien présent.

« C’est la dernière fois que les voitures seront belles. » lance Lewis Hamilton en conférence de presse ce jeudi à Abou Dhabi. « Je pense que l’année prochaine tout sera à la baisse en termes d’apparence. Mais la sécurité augmentera et peut-être que cela sera couronné de succès d’une manière ou d’une autre. »

Sebastian Vettel quant à lui pense que les fans finiront par s’habituer au Halo l’an prochain, même si le pilote Ferrari considère lui aussi que les F1 seront moins belles.

« Les voitures seront différentes l’an prochain par rapport à tout ce que j’ai vu jusqu’à présent. D’un autre côté, c’est une chose à laquelle on s’habitue tous. » déclare Vettel.

« Mais il ne fait aucun doute que les voitures sont plus belles maintenant, mais nous nous y habituerons, et nous travaillerons sur l’esthétique pour que ce soit plus joli à regarder. »

Continuer à lire

halo

L’intégration du Halo est assez difficile pour les équipes

Publié

le

© Mercedes-AMG

Paddy Lowe, le directeur technique de l’équipe Williams, admet que l’intégration du Halo s’annonce plus difficile que prévue sur le châssis des F1 2018.

Rappelons que le Halo (système de protection de la tête du pilote) sera introduit en Formule 1 à partir de la saison prochaine, mais les écuries sont face à une inconnue avec un tel système et devront faire en sorte d’intégrer le Halo en prenant en compte les perturbations aérodynamiques que cela entraîne, même si Paddy Lowe estime qu’il s’agit plus d’un problème de poids que d’aéro.

« C’est un grand projet de mettre cela sur la voiture. » déclare Lowe. « Nous y travaillons toujours et l’intégration est assez difficile. »

« Il y aura des charges très élevées à supporter, donc je pense que le plus gros impact est structurel plutôt qu’aérodynamique. » 

« Je suppose qu’il y a une certaine performance, et probablement, le principal problème est de savoir avec quelle efficacité vous pouvez répondre aux exigences de montage. Quel poids pouvez-vous intégrer à ce problème ? Parce que c’est une question de poids. »

« Les effets aérodynamiques seront mineurs, nous ne voyons pas cela comme un énorme défi, ce n’est pas particulièrement important. Il existe une marge de manœuvre mais pas beaucoup. »

Continuer à lire

halo

Abou Dhabi, dernière course de l’histoire de la F1 avec des cockpits ouverts

Publié

le

© Mercedes-AMG

Dans un peu moins de quinze jours se déroulera la dernière manche du championnat 2017 de Formule 1 à Abou Dhabi.

Il s’agira de la dernière course de la saison 2017, mais il s’agira surtout de la dernière course de Formule 1 avec des cockpits complètement ouverts.

En effet, la FIA a rendu obligatoire le système de protection du cockpit baptisé Halo à partir de la saison 2018, et si la réglementation technique en F1 ne sera pas une révolution l’an prochain, l’introduction du Halo en sera bien une.

Le Halo n’a pas rencontré un franc succès auprès des fans et des pilotes, mais nous n’aurons pas le choix, au nom de la sacro sainte sécurité, le Halo est devenu partie intégrante des Formule 1 modernes.

Si le design va encore évoluer au cours des prochaines semaines, son nom pourrait aussi changer d’ici le premier Grand Prix de la saison 2018 en Australie. Ce sujet ayant été largement abordé lors de la dernière réunion du groupe stratégique.

D’autres systèmes de protection ont également été testés par la FIA avant de choisir définitivement le Halo, comme l’Aeroscreen de Red Bull, un pare-brise incliné et courbé, mais la fédération n’a pas pu effectuer autant de tests que prévus et a donc abandonné ce système faute de temps.

shield aeroscreen red bull f1

Cependant, la FIA n’a pas définitivement abandonné le projet,  puisqu’elle étudiera à nouveau l’Aeroscreen au mois de juillet prochain pour une éventuelle introduction à partir de 2019 en Formule 1.

Nous ne pouvons que vous recommander de regarder la dernière course de la saison à Abou Dhabi, ne serait-ce que pour regarder une dernière fois des Formule 1 évoluer sur piste avec un cockpit ouvert. Une page de l’histoire de la Formule 1 se tournera à Abou Dhabi, c’est certain.

 

Continuer à lire

halo

Le Halo va coûter très cher aux équipes de F1

Publié

le

© Mercedes-AMG

Alors que la FIA a imposé le Halo sur les Formule 1 en le rendant obligatoire à partir de la saison prochaine, les équipes vont devoir maintenant passer à la caisse pour s’équiper de ce dispositif de sécurité.

Déjà que les équipes de F1 n’étaient pas toutes extrêmement enchantées lors de l’annonce officielle de la FIA, qui leur stipulait que le Halo serait obligatoire à partir de 2018, mais lorsqu’elles ont découvert le coût réel de ce dispositif, certaines ont pris un second coup sur la tête (sans jeu de mot).

En effet, pour l’instant trois entreprises extérieures à la Formule 1 sont en compétition pour devenir le fournisseur exclusif du Halo à partir de 2018. Le nom de l’entreprise gagnante sera annoncé la semaine prochaine, et les équipes pourront alors commencer à travailler en étroite collaboration avec cette société. Notons que le contrat obligera également l’entreprise à fournir le Halo pour la Formule 2 et la Formule E.

Mais selon les dernières estimations, le Halo devrait coûter au minimum 13 000 euros l’unité et pourrait même grimper jusqu’à 24 0000 euros selon les spécifications demandées par certaines équipes (intégration d’éléments aérodynamique, caméra ou autre).

Alors bien-sûr, à l’échelle de la Formule 1, cette somme peut paraître dérisoire, mais sachez que les équipes ne se contenteront pas d’acheter seulement un exemplaire du Halo. La plupart des formations inscrites au championnat du monde de F1 devront commander au minimum cinq exemplaires de ce dispositif.

« Ce sera cher. » explique Andy Green, le directeur technique de Force India. « Non seulement nous allons devoir acheter le Halo pour nos voitures, mais il en faudra aussi pour les tests de charge de la FIA. » 

A ce rythme là, la facture pourrait en effet très vite gonfler pour les équipes, d’autant qu’il faudra également acheter le Halo en double au cas où l’un des exemplaires ne soit endommagé lors d’une séance d’essais ou bien tout simplement abîmé lors du transport.

La facture pour les équipes de F1 pourrait avoisiner les 170 000 euros rien que pour l’achat du Halo pour une seule saison.

Continuer à lire

halo

Officiel : Le Halo définitivement approuvé par la FIA

Publié

le

© Mercedes-AMG

Sans réelle surprise, le Halo a été approuvé à l’unanimité par le conseil mondial du sport qui a eu lieu ce jeudi à Paris.

La réunion a commencé avec le président de la FIA, Jean Todt, en rendant hommage particulier aux personnes touchées par les catastrophes naturelles qui se produisent au Mexique et à Porto Rico cette semaine.

Un certain nombre d’amendements aux Règlements sportifs et techniques – y compris les spécifications et les paramètres d’essai pour la structure du rouleau secondaire («Halo»), ainsi que des améliorations de la résistance du châssis et des systèmes de retenue des roues – ont été approuvés à l’unanimité pour la saison 2018. Ceux-ci seront disponibles dans la section des règlements sur FIA.com.

À la suite d’un processus d’appel d’offres, le conseil mondial du sport automobile  a approuvé la sélection de Sentronics en tant que fournisseur exclusif de débitmètres de carburant aux équipes pour les championnats 2018 et 2019.

Le prochain conseil mondial du sport automobile aura lieu le 6 décembre 2017 à Paris.

Continuer à lire

halo

Un Halo avec une couleur spéciale pour le leader du championnat

Publié

le

© McLaren-Honda

Jean Todt, le président de la FIA, envisage d’introduire une couleur spéciale sur le Halo du leader du championnat du monde l’an prochain.

Vous êtes désormais au courant que le Halo sera présent en F1 en 2018, en ce sens, le président de la Fédération Internationale de l’automobile souhaite imiter ce qui se fait déjà dans le cyclisme en donnant au Halo une couleur spéciale pour le leader du championnat.

« J’ai entendu une idée que j’aime, nous devrions donner au Halo du leader du championnat une couleur spéciale. » déclare Jean Todt ce samedi dans le paddock de Monza. « Cependant, j’ai déjà entendu dire que certaines équipes avaient déjà vendu l’espace disponible sur le Halo à certains sponsors. »

Ce week-end, la Formule 2 version 2018 a été présentée aux journalistes à Monza, une version équipée du fameux Halo. Jean Todt se félicite d’ailleurs de n’avoir entendu aucun commentaire négatif à ce propos.

« Quand nous avons annoncé que nous allions avoir la Halo en Formule 1, il n’y a pas eu trop de critiques. Et lorsque nous avons présenté la Formule 2 2018 équipée du Halo ce week-end, je n’ai pas entendu de commentaire négatif non-plus. Cela montre que les gens s’habituent au Halo.’ déclare Jean Todt.

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.