Hartley étudie le mode d’emploi de 50 pages de la Toro Rosso

Hartley étudie le mode d’emploi de 50 pages de la Toro Rosso

Avec un si court laps de temps avant son baptême du feu au volant d’une Toro Rosso à Austin, Brendon Hartley fait de son mieux pour être fin prêt pour ce sa première course en F1.

Le jeune Néo-Zélandais a reçu le manuel décrivant toutes les procédures de sa future monture le temps d’un week-end, et avec 50 pages d’instructions, le jeune pilote n’aura pas le temps de s’ennuyer jusqu’à vendredi.

« Je viens de recevoir le manuel du pilote, qui est d’environ 50 pages. » explique Hartley. « Je dois apprendre toutes les procédures de la voiture et du volant. »

« J’ai quatre heures d’essais avant de participer aux qualifications, j’espère donc que cela sera suffisant pour moi, j’aimerai croire que cela suffira pour être au top. »

Le jeune homme de 27 ans a déjà eu l’occasion de tester la STR12 dans le simulateur à l’usine de Toro Rosso en Italie, mais il comptera également sur ses vastes compétences et sur son expertise en WEC, où il est pilote Porsche, pour prendre le dessus de sa nouvelle machine le plus rapidement possible.

« En termes de temps au tour, ce n’est pas si différent. C’est sept ou huit secondes [plus rapide] par tour, ce n’est pas tant que ça finalement, surtout sur un rythme de course. »

« Les voitures que j’ai conduites sont déjà extrêmement rapides. Je suppose que c’est en partie l’une des raisons pour laquelle ils ont cherché à me mettre dans la voiture, mais aussi le fait que les voitures sont technologiquement avancées, avec la technologie hybride et tout ça. »

« Ça va être un grand pas, car cela fait six ou sept ans que je ne me suis pas installé dans une F1. J’essaie d’en avoir une idée simple : C’est une voiture de course, il y a quatre roues, et ce que doit faire un pilote de course pour aller vite sur un circuit ne change pas trop.«