Jean Alesi regrette lui aussi les Grid Girls et annonce un « chaos » avec les Grid Kids

Jean Alesi regrette lui aussi les Grid Girls et annonce un « chaos » avec les Grid Kids
© DR/Grid Girls en F1

L’ancien pilote Ferrari, Jean Alesi, a lui aussi donné son avis concernant la décision de Liberty Media de supprimer les Grid Girls en F1 à partir de cette année.

La décision des propriétaires de la Formule 1 de supprimer les Grid Girls pour les remplacer par des enfants pour des raisons éthiques, a donné lieu à une controverse ces dernières semaines, mais avec des opinions très partagées.

Le Français Jean Alesi fait partie des personnes qui n’approuvent pas cette décision, estimant qu’un système déjà bien en place permettant à des centaines de femmes de travailler a été éliminé soudainement.

« Je ne suis pas partisan de cette décision de supprimer les Grid Girls, ni du nouveau projet de Grid Kids. » déclare Jean Alesi à Motorbox.

« En supprimant les Grid Girls, nous avons éliminé un système bien huilé qui permettait à beaucoup de femmes de travailler. »

Rappelons que les enfants présents sur les grilles de départ en Formule 1 seront issus des compétitions de karting ou de séries inférieurs, et seront choisis sur la base du mérite ou par tirage au sort.

Jean Alesi, interviewé par le quotidien La Gazetta Dello Sport en Italie, ne comprend pas cette décision et annonce un véritable chaos au sein des fédérations.

« Vous verrez, ce sera le chaos. Il y a plusieurs pilotes courageux et jeunes qui sont envoyés à l’abattage. Il y a aura un combat à l’intérieur de la fédération pour déterminer qui choisir. »

« Prenons le Grand Prix de Monza, qui aura l’honneur de prendre la pole position ? Nous risquons une pile de recommandés. Et puis je me demande s’il sera toujours temps de présenter ces enfants au public. »

L’ancien coordinateur de l’équipe McLaren, Jo Ramirez, rejoint lui aussi les propos de Jean Alesi, lui qui travaillait déjà en Formule 1 lors de l’arrivée des premières Grid Girls.

« La F1 est en train de perdre son chemin, ils essaient de changer quelque chose pour changer des choses. » déclare Ramirez à la radio espagnole Cadena Cope.

« Il aurait juste suffi de les habiller un peu plus modestement, mais dans certains pays, elles portaient le costume national. »

« Cette interdiction est une discrimination contre les femmes, demains elles seront interdites d’entrée sur les circuits. Je pense que les Grid Girls n’offensaient personne. »

Il restera toujours une solution pour ne froisser personne, puisque les Grid Kids seront mineurs, les Grid Girls pourraient peut-être les accompagner sur les grilles de départ.

commentaires