Restez connéctés

palmer

Jolyon Palmer : « Je ne sais pas ce que je vais faire encore »

Publié

le

© Renault

Alors qu’il devait normalement terminer la saison 2017 avec Renault, Jolyon Palmer a finalement trouvé un commun accord avec son équipe pour partir après le Grand Prix du Japon.

Si le Britannique n’a pas pu retarder l’échéance et regrette de devoir partir avant la fin de saison, il a déclaré qu’il partait la tête haute et surtout sans aucune amertume à l’égard de Renault.

« Il est temps de dire goodbye. Je ne dirais pas que c’est un soulagement, ce fut une saison difficile, mais j’aurais aimé terminer la saison. » déclare Palmer à Suzuka ce dimanche soir. « Il y a certaines choses que je ne peux pas contrôler, mais bien-sûr, j’aurais voulu mieux terminer. »

« Je dois faire beaucoup de remerciements, d’abord aux gars dans le garage, ils ont fait un très bon travail toute la saison, et aussi réparé ma voiture quelques fois. »

« Les ingénieurs aussi, j’ai eu une excellente relation avec eux. En tant que personnes, nous nous sommes beaucoup amusés ici et ils sont devenus des amis. »

« Honnêtement, je ne sais pas ce que je vais faire encore – un peu de temps sur le canapé, manger beaucoup de nourriture. Lorsque je serai dans l’avion du retour, certainement je penserai que je ne reviendrai plus chez Renault, et peut-être même en Formule 1. » conclut le Britannique.

Jolyon Palmer a passé presque deux saisons complètes chez Renault, son meilleur résultat étant une sixième place au Grand Prix de Singapour cette année. Le pilote britannique est remplacé dés la prochaine course par Carlos Sainz.

palmer

Jolyon Palmer : « Evaluer les options qui s’offrent à moi »

Publié

le

© Renault

Jolyon Palmer vivra ce dimanche son dernier Grand Prix sous les couleurs de Renault, le Britannique va désormais étudier les différentes options qui s’offrent à lui.

D’un commun accord, Renault et Jolyon Palmer ont mis un terme au contrat du pilote britannique à partir de lundi, au lendemain du Grand Prix du Japon.

Palmer va désormais devoir trouver une équipe de F1 susceptible de s’offrir ses services, mais en attendant, le Britannique adresse tous ses vœux de succès à l’équipe Renault, avec laquelle il est resté deux saisons.

« Le Grand Prix du Japon sera ma dernière course avec Renault. La saison a été extrêmement difficile et j’ai vécu beaucoup de choses durant ces trois années. C’était néanmoins une formidable aventure. » Déclare Palmer.

Je peux être fier de mes performances dans la seconde moitié de saison l’an passé, de mon premier point en Malaisie et bien évidemment de mon meilleur résultat, une sixième place cette année à Singapour. »

« J’adresse à l’équipe tous mes vœux de succès pour l’avenir. Mon objectif immédiat est d’obtenir le meilleur résultat possible au Grand Prix du Japon avant d’évaluer les options qui s’offrent à moi. »

Continuer à lire

palmer

Jolyon Palmer : « Je ne suis pas inquiet de mon avenir en F1 »

Publié

le

© Renault

Jolyon Palmer insiste sur le fait qu’il ne s’inquiète pas de son avenir en Formule 1, le pilote Renault assure qu’il reste dépendant des efforts de toute l’équipe. Le Britannique a eu un début de saison difficile en 2017, n’ayant pas réussi à marquer le moindre point pour Renault après sept courses.

Cependant, malgré que Renault a été clair avec Palmer, en lui demandant de hausser son rythme pour être certain de faire partie de l’équipe en 2018, Palmer avoue qu’il ne livre pas un travail satisfaisant en ce moment.

« C’est un sport d’équipe, mais c’est à moi, avec l’aide de mes ingénieurs, et le soutien de mon équipe, de faire en sorte de réussir. Je suis sûr que je peux le faire, même s’il y a beaucoup de choses qui ne vont pas à Bakou ce week-end. Mais je pense qu’il y a eu d’autres bons résultats positifs lors des deux dernières courses » explique Palmer.

« Je me sens bien, les rumeurs continuent d’arriver de tous les côtés, je ne sais d’où elles viennent, et je ne sais pas comment, mais cela ne m’inquiète pas. Je continue de me concentrer sur chaque week-end, et je laisse les résultats parler d’eux-même. »

Jolyon Palmer devrait logiquement s’élancer depuis la voie des stands ce dimanche à Bakou, après que Renault ait pris la décision de ne pas le faire participer aux qualifications du Grand Prix d’Azerbaïdjan. Sa RS17 a subi un incendie le samedi matin en EL3, et les mécaniciens n’ont pas eu le temps de la réparer pour la qualification.

Le Britannique sait donc que la course ne sera pas facile pour lui, il espére néanmoins bénéficier de quelques incidents en piste pour remonter dans la hiérarchie.

« Ce n’est vraiment pas idéal de manquer les qualifications, mais nous avons été victimes d’une fuite de carburant qui s’est enflammée. Cela a causé trop de dégâts sur la voiture pour que nous puissions participer à la suite. Je partirai soit du fond de grille soit depuis la voie des stands demain. Je devrais être bien placé pour tirer profit des éventuels problèmes à l’avant du peloton. Espérons que nous puissions gagner quelques places sur le premier tour, tout sera possible après. «  déclare Jolyon Palmer.

Continuer à lire

palmer

Jolyon Palmer est bien conscient qu’il est sur la sellette

Publié

le

f1 only.fr f1 live, f1 news, f1 only, la Formule 1 sur internet
© Renault

Jolyon Palmer n’a pas pu échapper aux questions des journalistes ce jeudi à Montréal, le pilote Renault est bien conscient qu’il est sur la sellette depuis quelques courses, cependant, le Britannique tient à réagir dès ce week-end au Canada pour faire taire les rumeurs.

Palmer souhaite signer un bon résultat lors du Grand Prix du Canada au volant de sa RS17 afin de prouver aux observateurs de la F1 qu’il mérite toujours sa place en catégorie reine du sport automobile.

« Bien-sûr, je suis conscient que je réalise une saison assez décevante. Mais je travaille dur et je suis prêt à inverser cette tendance. » confie Palmer en conférence de presse. « En ce qui concerne les rumeurs, il y en a depuis ma troisième course en Formule 1, donc la situation n’est pas nouvelle pour moi. La seule façon d’y couper court, c’est en signant un bon résultat ce week-end. »

En tout cas Renault n’a pas caché que l’avenir de Jolyon Palmer au sein de l’équipe n’est absolument pas garanti pour la saison prochaine, c’est en tout cas ce qu’a laissé penser Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing. Le Français ne peut que constater que le pilote britannique est en difficulté cette année face à un Nico Hulkenberg ayant rapporté la totalité des points inscrits après les six premières courses.

«  Nous avons besoin de deux pilotes capables de se battre dans le top dix et de marquer des points. » expliquait Cyril Abiteboul à l’AFP cette semaine. « Nous avons aujourd’hui un Jolyon Palmer en difficulté. On fait ce qu’il faut avec lui pour passer cette phase difficile, comme il avait eu une phase difficile l’année dernière, dont il était sorti par le haut. On va donc essayer d’en sortir également par le haut ensemble cette année.  On doit tous avoir des résultats. Nico Hulkenberg montre que la voiture permet d’être dans le top dix, de faire des points, il faudra aussi que Jolyon contribue. »

Continuer à lire

GP de Russie

3 questions à Jolyon Palmer avant le GP de Russie

Publié

le

© Renault

Le Sotchi Autodrome est source de positivisme pour Jolyon Palmer, une piste où il a obtenu le titre en GP2 Series avec la manière en 2014. Après sa première Q3 à Bahreïn, le Britannique vise désormais son premier top dix en course de la saison.

Que pensez-vous de Sotchi ?
Personnellement, mon meilleur souvenir de Russie est ma victoire pour la toute première épreuve de GP2 organisée dans le pays. Et ce succès m’a offert le championnat. J’ai donc d’excellents souvenirs du Sotchi Autodrome ! J’avais pris un bon départ pour mener dès le premier tour, mais il y avait ensuite beaucoup de pression. S’imposer est toujours génial, mais y parvenir en étant incessamment attaqué est une véritable réussite.

Quel est le défi proposé par Sotchi dans une F1 ?
C’est une piste lisse et relativement nouvelle. Le tracé témoigne de beaucoup de réflexions. Nous avons déjà vu que les niveaux d’adhérence étaient très faibles en début de week-end, mais la comparaison sera intéressante avec le surplus d’appuis en 2017. L’an passé, nous avions eu des difficultés pour obtenir la monoplace que nous voulions en qualifications, mais c’était meilleur le dimanche.

Comment jugez-vous les progrès réalisés jusqu’à présent cette saison ?
Il y en a clairement eu, mais il en reste assurément davantage en réserve. C’était particulièrement satisfaisant d’entrer à Bahreïn pour la première fois dans le top dix des qualifications. J’avais eu beaucoup de mal en EL3. Mon ingénieur Chris Richards et moi-même nous étions concertés pour changer les réglages et l’ensemble fonctionnait bien mieux ensuite. La course était frustrante. Nous n’avons pas su débrider le rythme de la voiture, et Nico en a également souffert. Le vrai point positif est que l’équipe franchit un nouveau pas à chaque épreuve et nous espérons que Sotchi soit dans la même veine.

Continuer à lire

GP de Chine

Jolyon Palmer satisfait de ses trois tours de piste

Publié

le

© Renault

Renault a débuté le Grand Prix de  Chine calmement puisque des nuages bas empêchaient l’hélicoptère médical de pouvoir remplir son rôle. Le temps de roulage a ainsi été écourté. Seule une brève période a été accordée aux concurrents en EL1 avant le retour des drapeaux rouges et l’absence totale de roulage en EL2.

Nico Hulkenberg a bien tenté de boucler quelques tours rapides ce matin en EL1, mais sa Renault RS27 a terminé sa course dans le bac à gravier du virage numéro 3 du circuit de Shanghai. Finalement, le pilote allemand n’aura pas perdu grand chose ce vendredi.

« Il n’y a malheureusement pas grand-chose à dire de la journée. J’ai réussi un tour lancé en pneus intermédiaires, mais c’est tout ! Nous avions ajusté l’aileron avant et j’entrais dans un nouveau tour, mais j’ai été surpris à l’entrée du troisième virage. Je suis parti en tête-à-queue et la voiture a, hélas, fini dans les graviers. Cela mettait un terme à ma séance. La session a été interrompue peu après, nous n’avons donc pas perdu gros. C’était en revanche dommage pour tout le monde en EL2. «  explique Hulkenberg.

De l’autre côté du garage, Jolyon Palmer s’est montré satisfait de ses trois petits tours d’installation bouclés sur toute la journée, le Britannique a pu tester les pneus pluie et intermédiaires.

« Sur le plan du temps en piste, nous avons été parfaits aujourd’hui ! Malheureusement, les conditions météorologiques nous ont contraints à seulement trois tours d’installation. C’était assez glissant, mais j’étais satisfait des pneus pluie et intermédiaires sur la courte période où je les ai chaussés. C’est vraiment dommage pour les fans. Pour le plaisir de tous, j’espère que les conditions s’amélioreront d’ici demain. » explique Palmer.

Continuer à lire

GP de Chine

Jolyon Palmer fait confiance à ses mécaniciens

Publié

le

© Renault

Jolyon Palmer reste confiant sur le fait que Renault lui fournira une monoplace fiable et surtout vérifiée dans ses moindres détails pour le prochain Grand Prix de la saison en Chine. Le pilote britannique est allé fracasser sa RS17 dans le mur de pneus lors des essais libres du Grand Prix d’Australie, et a ensuite connu un week-end difficile, au volant d’une monoplace au comportement imprévisible.

Jolyon palmer a dû abandonner lors de la course le dimanche, après que des problèmes de freins sporadiques, soient venus le perturber durant une grande partie de sa course. Le Britannique espère donc que ces soucis seront réglés pour le Grand Prix de Chine.

« Évidement, j’ai eu un gros crash le vendredi en essais libres, donc nous avons dû changer beaucoup de pièces sur la voiture. Il faut donc faire une bonne vérification et s’assurer que tout fonctionne comme prévu, mais je fais confiance aux gars pour cela, ils sont expérimentés et savent ce qu’ils font. De mon côté, je n’ai aucune inquiétude, il faut juste bien vérifier et s’assurer que nous serons dans une bonne situation pour démarrer en Chine. » déclare Jolyon Palmer à  Autosport.

Rappelons que Renault n’a pas marqué de point en Australie, Jolyon Palmer a dû abandonner et Nico Hulkenberg a terminé sa première course avec l’équipe à la onzième place, à la porte des points.

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.