Restez connéctés

hommage

Jules Bianchi, deux ans déjà…

Publié

le

© DR

Difficile de ne pas penser à Jules Bianchi aujourd’hui, décédé il y a tout juste deux ans, le 17 juillet 2015, des suites de ses blessures lors de son terrible crash au Grand Prix du Japon 2014.

Le Français avait heurté de plein fouet une dépanneuse qui se trouvait sur le bord de la piste, venue dépanner la Sauber d’Adrian Sutil plantée dans le bac à gravier. Bianchi avait alors été transporté dans un hôpital de la région, puis transféré quelques semaines plus tard en France à l’hôpital de Nice où il s’éteindra le 17 juillet 2015.

L’effroyable accident de Jules Bianchi a fait prendre conscience à la FIA que la tête des pilotes n’était pas assez protégée, et a lancé par la suite la démarche d’introduire un système de protection du cockpit en Formule 1.

Mais deux ans après le décès de Jules Bianchi, la FIA n’a toujours pas introduit un tel système en Formule 1, et n’en est pour l’instant qu’au stade du développement. Plusieurs solutions ont été présentées au cours des deux dernières années, mais aucune n’a encore réellement satisfait la fédération.

On ne t’oublie pas Jules….

 

.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.