La FIA va présenter une solution pour éviter d’autres problèmes lors des arrêts

La FIA va présenter une solution pour éviter d’autres problèmes lors des arrêts
© DR

Dans les semaines à venir, la FIA va présenter aux équipes une solution pour éviter de revivre le drame survenu au Grand Prix de Bahreïn, où un mécanicien de la Scuderia Ferrari a été percuté par la monoplace de Kimi Raikkonen alors que ce dernier n’avait pas encore changé la roue.

Plus tôt dans la saison à Melbourne, l’équipe Haas a également connu des déboires lors de deux arrêts au stand, où à chaque fois les voitures étaient relâchées mais avec une roue mal serrée.

Cet incident s’est également répété au Grand Prix de Chine le week-end dernier en essais libres sur la voiture de Stoffel Vandoorne ou encore la semaine d’avant à Bahreïn, toujours en essais libres, sur la Ferrari de Kimi Raikkonen. A chaque fois les pilotes recevaient le feu vert pour quitter leur emplacement, alors qu’une roue n’était pas encore serrée.

Cette situation a obligé la Fédération Internationale de l’Automobile à réagir, en ce sens, le directeur de course de la FIA, Charlie Whiting, a révélé qu’une solution allait être présentée aux équipes dans les prochains jours [certainement à Bakou pour le Grand Prix d’Azerbaïdjan].

« Je pense que nous pouvons introduire des choses pour améliorer [les arrêts], et diminuer la probabilité de faire des erreurs. » explique Whiting à Autosport.

Vers deux capteurs sur les pistolets

Actuellement, seul un capteur placé sur le pistolet des mécaniciens envoie l’information comme quoi la roue est serrée, mais Whiting souhaite doubler ce système désormais, avec un capteur pour dire que la roue est bien serrée, et un autre pour vérifier la position de l’écrou au cas où il serait vissé de travers.

« Nous pourrions utiliser deux capteurs afin de dire à l’opérateur que c’est bon, il presse le bouton, les deux lève-vite sont retirés, et la voiture s’en va. »