La période jardinage en F1 ne sera pas modifiée

La période jardinage en F1 ne sera pas modifiée

Le groupe stratégique de la F1 s’est réuni la semaine dernière pour discuter de plusieurs dossiers relativement importants, dont celui de la période de jardinage imposé au personnel de la Formule 1.

Le problème a été mis sur la table à la suite de la décision de Renault d’embaucher l’ancien directeur technique de la FIA, le Polonais Marcin Budkowski.

Budkowski rejoindra l’équipe d’Enstone le 1er avril prochain après seulement six mois de période de jardinage (doublée par Renault) , un délai jugé trop court par les autres équipes, mais l’ancien directeur technique de la FIA, qui connaît à peu près tout sur toutes les monoplaces 2018, dépend de la loi suisse, et donc n’est pas concerné par le délai d’une année à respecter en temps que personnel haut placé de la Formule 1.

Un véritable coup de maître de la part de Renault, et qui fait craindre à toutes les équipes concurrentes que le Polonais dévoile quelques secrets bien gardés pour donner un certain avantage au constructeur français en 2018.

En ce sens, les équipes ont demandé à revoir la durée de la période de jardinage en F1 pour les hauts cadres, mais le groupe stratégique a rejeté la demande la semaine dernière à Londres.

Renault reste campée sur ses positions

Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing, a insisté sur le fait que l’équipe n’embauchait pas Marcin Budkowski pour sa connaissance approfondie du développement des autres équipes.

« Je peux comprendre le scepticisme des autres équipes. » a déclaré Cyril Abiteboul. « Mais nous ne recrutons pas une personne du calibre de Marcin au poste de directeur exécutif juste pour ce qu’il sait des autres équipes. »