La violence à Sao Paulo oblige Massa à rester loin de son pays

La violence à Sao Paulo oblige Massa à rester loin de son pays

Felipe Massa déclare qu’il ne reviendra pas vivre de sitôt à Sao Paulo, sa ville natale, compte tenu du taux de criminalité et de la violence obstinément élevée dans sa ville.

Les problèmes de sécurité de la ville brésilienne ont de nouveau été mis au jour cette semaine après que des membres de l’équipe aient été attaqués dans la soirée de vendredi à samedi, mais également les membres de l’équipe Sauber ce samedi.

Malheureusement, ces attaques perpétrées contre les membres de la Formule 1 se répètent inlassablement chaque année au Brésil, et ne font que refléter la triste situation à Sao Paulo.

Felipe Massa, le régional de l’étape, et qui prendra sa retraite dans quinze jours après le Grand Prix d’Abou Dhabi déclare qu’il ne compte pas revenir habiter à Sao Paulo avec sa famille.

« C’est triste non seulement pour ceux qui ont le problème mais aussi pour les Brésiliens, mais cela montre à quel point le pays a besoin d’évoluer. » déclare Massa.

« Nous courons au Mexique, nous avons couru en Inde, et je ne sais pas si c’est plus dangereux qu’ici. Mais c’est un réel problème pour les responsables qui doivent assurer la sécurité ici. »

« J’aime le Brésil, mais pour le moment, je ne retournerais pas y vivre. Mon fils étudie à Monaco, il parle trois langues ce qui est important pour son avenir, peut-être que dans le futur j’aimerai retourner dans un pays meilleur et plus sûr. »