Restez connéctés

Mclaren-Renault

L’arrivée tardive de Renault a fait prendre du retard à McLaren

Publié

le

© McLaren-Honda

Le directeur de la compétition chez McLaren, Eric Boullier, estime que l’équipe britannique affiche déjà deux semaines de retard sur le programme de développement de la monoplace 2018.

Les dernières discussions avec Honda pour essayer de divorcer dans les règles ont obligé Renault et McLaren à faire l’annonce officielle de leur partenariat au Grand Prix de Singapour, soit deux semaines après la date butoir, qui avait été fixée au Grand Prix d’Italie.

Cependant, bien que l’équipe soit en retard, le décalage actuel n’affectera pas le processus de conception et de fabrication de son châssis 2018 comme le confirme Eric Boullier.

« Evidemment c’est un défi. » confirme le Français. « Maintenant, nous devons travailler [24h/24h] pour essayer de récupérer quelques semaines où une décision idéale aurait pu être prise, mais ces deux semaines sont récupérables. »

« Bien-sûr, nous n’avons pas la même expérience que certains clients [de Renault], alors nous devrons découvrir le package. Mais je pense que nous pouvons faire confiance à nos ingénieurs pour faire un très bon travail et rattraper les deux semaines. »

« Mais cela va être une énorme quantité de travail, cependant, je suis content de voir qu’il y a beaucoup d’énergie à l’intérieur de l’équipe. »

McLaren est habituée à avoir un certain retard dans le développement de sa monoplace depuis quelques mois maintenant, et déjà l’année dernière, l’équipe avait demandé à ses employés de travailler jour et nuit à l’usine afin de terminer la monoplace 2016 juste avant les premiers essais hivernaux.

Mclaren-Renault

Eric Boullier : « Nous devons construire notre relation avec Renault »

Publié

le

© McLaren-Honda

Le directeur de la compétition chez McLaren, Eric Boullier, ne s’attend pas à voir son équipe se battre tout de suite avec Red Bull en 2018.

Les deux formations seront équipées du même moteur l’an prochain, mais cela ne signifie pas, selon Eric Boullier, que le niveau des deux équipes sera le même dés le début de saison.

En effet, selon le Français, Red Bull bénéficie d’un certain avantage par Rapport à McLaren, puisque l’équipe de Milton Keynes est partenaire de Renault depuis de nombreuses années maintenant.

« Lorsque vous avez une relation de dix ans avec un partenaire, vous avez évidemment un lien différent, ce que nous n’avons pas encore. » déclare Boullier. « Nous sommes en train de construire une relation, mais cela prendra du temps. »

« Mais nous sommes très motivés, car nous sommes McLaren, et nous sommes là pour gagner, et nous allons tout faire pour gagner. »

« Si vous avez le bon package, c’est à dire un bon moteur, la meilleure voiture, le meilleur personnel et le meilleur pilote, alors vous devez gagner. Donc, pour nous la pression est la même. »

« Si une autre équipe a le même moteur que vous, et que vous ne les battez pas, alors il y a quelque chose qui ne va pas avec le reste de la voiture. »

Continuer à lire

Mclaren-Renault

Alonso : « Le moteur Renault est capable de gagner »

Publié

le

© McLaren-Honda

Fernando Alonso estime que la victoire de Max Verstappen en Malaisie le week-end dernier met directement la pression sur McLaren.

C’est désormais officiel, McLaren sera équipée du moteur Renault à partir de la saison prochaine, la même unité de puissance qui équipe déjà les Red Bull.

Mais la victoire de Max Verstappen à Sepang dimanche dernier a prouvé que le moteur Renault couplé à un bon châssis pouvait se montrer redoutable d’efficacité. C’est en effet la première fois que Red Bull a battu Mercedes à la régulière sur un tracé pourtant typé puissance moteur.

McLaren, qui possède à l’heure actuelle le meilleur châssis du plateau, devra donc en faire autant l’an prochain lorsque le moteur Renault sera monté à l’arrière de la monoplace de Woking, une pression supplémentaire selon Alonso.

« Nous avons déjà vu à Monza une très belle performance de Red Bull sur un circuit de puissance. » déclare Alonso ce jeudi à Suzuka. « Nous étions déjà très contents de cette performance de Red Bull. »

« La Malaisie a été un autre pas en avant, ils ont battu Mercedes à la régulière, sans pluie, sans stratégie différente, sans quoi que ce soit. Mais en même temps, cela met la pression sur McLaren, parce que cette Red Bull est désormais très efficace et très puissante du côté du châssis »

« Nous devons donc nous assurer de faire notre travail du côté du châssis, car ce moteur est capable de gagner, comme l’a prouvé Red Bull. Nous devons donc égaler ce niveau de performance, c’est un challenge. »

 

Continuer à lire

Mclaren-Renault

Abiteboul pense que Alonso sera une motivation supplémentaire pour Renault

Publié

le

© McLaren-Honda

McLaren fera équipe avec Renault en 2018, après trois années passées avec le motoriste Honda, mais sans jamais réussir à gagner.

L’an prochain, McLaren franchira un nouveau cap avec Renault, un partenariat inédit entre les deux constructeurs, et qui devrait rapidement porter ses fruits, en tout cas sur le papier.

Mais l’un des grands atouts de cette collaboration sera sans aucun doute la présence de Fernando Alonso (qui n’a toujours pas confirmé s’il restait en F1), qui connait très bien McLaren mais aussi Renault, avec qui il a remporté ses deux titres mondiaux en F1.

Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing, voit la présence de l’Espagnol comme une motivation supplémentaire pour tout le personnel de Viry-Chatillon.

« Nous ne pouvons pas vivre dans le passé, nous devons regarder vers l’avenir. Mais il faut dire qu’il est une personne très importante. » explique Cyril Abiteboul  à Motorsport.com. « Tout d’abord, je sais que ce sera une motivation supplémentaire pour le personnel de Viry, pour les personnes responsables des moteurs. »

« Nous pourrons également utiliser Fernando pour des événements comme une visite à l’usine de Viry, parce que les gars aimeraient à nouveau voir Fernando. Ce sera un fantastique élément de motivation, ce qui sera positif pour tout le monde. »

Une annonce après le Grand Prix du Japon pour Alonso

« Entre la Malaisie et le Japon, nous n’allons pas avoir beaucoup de temps pour finaliser tout cela. » indiquait Alonso  jeudi dernier  à Sepang. « Nous serons pas mal occupés sur le circuit, mais j’espère que tout sera finalisé après le Japon. »

« Ce sera l’échéance pour que je prenne ma décision, je pense l’avoir déjà dit à plusieurs reprises cette année, je veux piloter une voiture compétitive l’an prochain, je veux retourner sur le podium et je veux me battre pour la victoire et être à nouveau en lutte pour le titre. »

« Il me faut encore quelques informations pour pouvoir prendre ma décision, mais je reste optimiste, car McLaren est l’une des meilleures, si ce n’est la meilleure équipe de l’histoire de la Formule 1. Je pense que tous les éléments sont réunis pour que nous accomplissions les objectifs que nous nous sommes fixés. »

Continuer à lire

Mclaren-Renault

Alonso : « L’année prochaine sera un bon test »

Publié

le

© McLaren-Honda

Fernando Alonso pense que la vérité sur le véritable potentiel de la McLaren va éclater au grand jour l’an prochain lorsque la MCL32 sera équipée du moteur Renault.

Alors que l’équipe de Woking se trouve en fond de classement depuis maintenant trois saisons, en grande partie à cause du moteur Honda, Fernando Alonso pense que l’arrivée de l’unité de puissance du constructeur français va considérablement changer la donne.

« L’année prochaine sera un bon test. » déclare Alonso à Sky Sports. « Au cours des trois dernières années, nous avons été la seule équipe avec le moteur Honda, donc il était difficile de faire des comparaisons. »

« Avoir le même moteur qui équipe la Red Bull va nous permettre de voir si notre châssis est bon ou pas. Les ingénieurs font des simulations sur beaucoup de parties de la voiture, et nous pensons donc avoir une bonne monoplace. »

Fernando Alonso n’a toujours pas révélé ce qu’il comptait faire en 2018, même si la plupart du paddock sait déjà qu’il restera une année supplémentaire chez McLaren.

Continuer à lire

Mclaren-Renault

Vandoorne : « L’association Mclaren-Renault est bonne pour la F1 »

Publié

le

Même s’il regrette que McLaren et Honda aient été obligé de se séparer après trois années de galère, Stoffel Vandoorne estime que l’arrivée de Renault en tant que motoriste pour Mclaren l’an prochain apportera une nouvelle motivation à l’équipe.

Le pilote belge, qui a été confirmé chez McLaren l’an prochain, n’aura connu finalement qu’une seule saison galère avec Honda, contrairement à son coéquipier Fernando Alonso, qui a rejoint Mclaren en 2015 essentiellement parce que Honda revenait en Formule 1.

Le double champion du monde n’a toujours pas dit ce qu’il comptait faire l’an prochain, même si les chances de voir Fernando Alonso aux côtés de Stoffel Vandoorne en 2018 restent grandes.

Quoi qu’il en soit, l’arrivée de Renault en tant que motoriste pour les trois prochaines saisons de Formule 1 va aider Alonso à se décider et apporte une grande motivation à toute l’équipe McLaren.

« Avant tout, c’est dommage que ça n’ait pas fonctionné avec Honda. » déclare Vandoorne dans sa chronique pour le portail américain de Motorsport.com. « Je pense que ça aurait été le mieux pour tout le monde si tout s’était bien passé. Mais c’est une nouvelle enthousiasmante pour l’équipe de se joindre à Renault pour l’année prochaine. »

« C’est bien pour McLaren, c’est bien pour Renault, et bien pour la F1. C’est donc passionnant et je pense que ça apporte une nouvelle motivation à l’équipe, pour franchir un gros palier l’an prochain. »

« Je pense que d’ici la fin de cette année, nous devons continuer à pousser très fort avec Honda, il y a encore six Grands Prix, nous devons en tirer le meilleur. » conclut le Belge.

Continuer à lire

Mclaren-Renault

Eric Boullier : « Renault était la meilleure option »

Publié

le

Eric Boullier, le directeur de la compétition chez McLaren, souhaite voir revenir son équipe au sommet dès les premières courses de la saison 2018.

Au cours des trois dernières années, McLaren nous a habitué à stagner en fond de classement en raison d’une unité de puissance désastreuse fournit par Honda.

Mais à partir de 2018, McLaren sera équipée du moteur Renault et devrait donc être en mesure de se battre pour les points à la régulière. Mais Eric Boullier veut placer la barre encore plus haut et souhaite intégrer le top 4.

« Il faut que McLaren retrouve la compétitivité. » explique Boullier à nos confrères de L’équipe. « Ces vingt dernières années, nous avons toujours été dans le top 3, à deux ou trois exceptions près. »

« Mais depuis 2015, nous sommes très loin pour les raisons que vous savez. Dans ce championnat dominé par la performance des moteurs, il fallait pour que McLaren renoue avec des résultats que l’écurie retrouve un propulseur compétitif. »

« Renault était la meilleure option. Pour 2018, l’objectif c’est clairement d’être dans les quatre premiers, et pourquoi pas troisième. Je ne vais pas commencer à créer de fausses attentes, ni mettre de la pression au mauvais endroit, mais secrètement, nous rêvons de cette victoire. »

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.