Le personnel de Pirelli ciblé par une énième attaque ce dimanche à Sao Paulo

Le personnel de Pirelli ciblé par une énième attaque ce dimanche à Sao Paulo

La sécurité des membres du personnel de la Formule 1 a de nouveau été remise en question lorsque des membres de Pirelli ont été attaqués dimanche soir après le Grand Prix du Brésil.

Bien que la police locale ait intensifié les mesures de sécurité aux abords du circuit après plusieurs attaques contre les équipes, un véhicule avec du personnel de Pirelli a été attaqué ce dimanche soir à Sao Paulo.

Fort heureusement, le conducteur a réussi à prendre la fuite et aucune victime n’est à déplorer dans cette énième attaque à l’arme à feu.

Le manufacturier unique de la Formule 1 doit effectuer des essais cette semaine avec Stoffel Vandoorne et Lando Norris sur le circuit brésilien, et un renforcement de la sécurité à dores et déjà été discuté.

En plus de Pirelli, les membres de l’équipe Mercedes, mais aussi Williams ou encore Sauber ont été menacé ce week-end au Brésil et le climat de violence qui entoure le Grand Prix du Brésil depuis vendredi n’a pourtant pas inquiété le maire de Sao Paulo.

« Ce qui s’est passé ne peut pas être justifié, mais j’ai vu des cas plus graves sur d’autres circuits. » explique le maire de Sao Paulo. « C’était la première fois que nous avions un cas d’une telle gravité, ce sont des circonstances regrettables, mais elles peuvent survenir dans n’importe quel pays. »

Le maire ne pense pas que les incidents de cette année auront une quelconque incidence sur l’avenir du Grand Prix du Brésil dans sa ville.

« Nous avons un contrat jusqu’en 2020 et celui qui achètera le circuit devra le respecter, après quoi nous espérons pouvoir le renouveler pour dix ans. »

« Bien que les mauvaises choses qui se passent soient malheureuses, cela signifie aussi que nous pouvons améliorer les choses dans le futur. »