Restez connéctés

Ferrari

Luca Di Montezemolo : « Ferrari prend des risques »

Publié

le

© Ferrari

Luca Di Montezemolo, l’ancien président de Ferrari, estime que la Scuderia a pris de gros risques cette année en décidant de ne pas embaucher d’ingénieur après le départ de James Allison l’an dernier. L’équipe de Maranello a gardé Mattia Binotto malgré son manque d’expérience dans le domaine et n’a apporté aucun changement dans son organigramme.

L’ancien président de Ferrari s’inquiète de voir une Scuderia 100% italienne, refusant de s’offrir les services d’ingénieurs étrangers. L’Italien de 69 ans souligne le grand risque que prend Ferrari de ne pas avoir recours à des talents d’autres pays.

« Ferrari prend des risques, ils veulent avoir une voiture fabriquée exclusivement par les Italiens, mais en Formule 1, nous avons besoin des meilleures personnes. Ce serait génial de gagner seulement avec des Italiens, mais l’excellence ne vient généralement pas d’un seul pays. » affirme Di Montezemolo.

L’Italien a également donné son avis sur le futur des deux pilotes Ferrari, Sebastian Vettel et Kimi Raikkonen terminent tous les deux leur contrat à la fin de la saison.

« Vettel a déjà gagné avec Ferrari, il va vérifier la compétitivité de sa voiture durant les deux ou trois premières courses. Comme son contrat expire à la fin de l’année, il prendra ensuite sa décision. Quant à Raikkonen, il n’est pas le futur de Ferrari. » conclut l’ancien président des rouges.

Ferrari

Ferrari centralise la conception de son V6 Turbo à Maranello

Publié

le

© Ferrari

Ferrari a cessé de compter sur la collaboration de la société autrichienne AVL pour la conception et la fabrication de ses unités de puissance F1, qui seront entièrement produites à Maranello à partir de 2018.

En outre, selon les dernières rumeurs du paddock, Wolf Zimmermann ne sera plus à la tête du département des unités de puissance chez Ferrari l’an prochain. Zimmermann avait quitté Mercedes-AMG en 2014 pour signer avec l’équipe italienne.

Ferrari n’est pas satisfaite des résultats des simulations de la société AVL au niveau de la combustion interne du V6 italien, et c’est donc le président de Ferrari, Sergio Marchionne, en accord avec le directeur technique de l’équipe, Mattia Binotto, qui a pris la décision d’interrompre le contrat liant AVL à Maranello.

La décision aurait été prise dés cet été après que le développement du moteur 2018 ait rencontré des problèmes de fiabilité sur les bancs d’essais de la société AVL.

Marchionne voulait introduire une quatrième version du moteur Ferrari à partir du Grand Prix d’Italie en 2017, mais cela n’a pas été possible. Et Ferrari a suggéré que le fait de ne pas introduire cette dernière version a été l’une des clés qui a empêché l’équipe de se battre pour le titre.

Ferrari prend donc la décision de contrôler au maximum la conception de ses unités de puissance à partir de 2018, en recentrant toute la production à Maranello en Italie.

 

Continuer à lire

Ferrari

Le retour d’Alfa Roméo signera t-il le retrait de Ferrari ?

Publié

le

© Ferrari

Le retour d’Alfa Roméo en Formule 1 à partir de l’an prochain en tant que sponsor principal de l’équipe Sauber a fait couler beaucoup d’encre cette semaine.

Beaucoup estiment que le retour du nom d’Alfa Roméo en F1 pourrait signifier que Ferrari pense à quitter la Formule 1 dans un avenir assez proche (2021 par exemple).

En 2021, la Formule 1 connaîtra un autre grand changement dans la réglementation, comme ce fut le cas cette année déjà. Les règles moteur vont changer, et c’est précisément à ce moment-là qu’un constructeur peut décider de quitter la F1 ou bien d’y rentrer.

Christian Horner, le team principal de l’équipe Red Bull, estime lui que Ferrari ne quittera pas la discipline, puisque la marque a besoin de la F1 pour vivre.

« Ils vont dans la même direction de Marchionne, donc je ne peux pas croire qu’ils ont amené Alfa Roméo en Formule 1 pour laisser partir Ferrari dans quelques années. » explique Horner.

« Je pense que cela démontre que la Formule 1 est reconnaissante, sinon le groupe n’aurait jamais apporté Alfa Roméo en F1. »

« La Formule 1 a besoin de Ferrari et Ferrari a besoin de la Formule 1. C’est un mariage de complaisance, mais les deux ont besoin l’un de l’autre. »

« Evidemment, nous voulons Ferrari en Formule 1 car c’est l’une des plus grandes marque au monde et ils sont en plus une excellente équipe contre laquelle courir. »

« Liberty est très intéressé par la réduction des coûts afin d’attirer de nouveaux constructeurs en Formule 1. Aston Martin de son côté est très intéressée à accroître sa présence en Formule 1, donc, nous attendons tous de voir quelles seront les nouvelles règles. »

Continuer à lire

Ferrari

La Santander devrait quitter Ferrari

Publié

le

© Ferrari

La Santander a décidé de ne pas continuer en tant que sponsor principal de l’équipe italienne après une alliance de huit ans et un investissement direct de près de 300 millions d’euros.

Le logo de la Santander ne sera plus visible sur les Ferrari à partir de la saison prochaine, le groupe financier ayant décidé de ne pas continuer à être partenaire de Ferrari.

La Santander a payé 40 millions d’euros par saison pour afficher son logo sur les voitures rouges, ainsi que sur les combinaisons des pilotes. Ce fut principalement à cause de l’arrivée de Fernando Alonso dans l’équipe en 2010 que la Santander avait décidé de rejoindre Ferrari.

Lorsque Fernando Alonso a quitté Ferrari pour rejoindre McLaren en 2015, la Santander avait déjà signé un contrat jusqu’à la fin 2017 avec l’équipe de Maranello et se devait donc de rester jusqu’au terme de ce contrat.

Précisément, le contrat liant Santander à Ferrari expire le 31 décembre prochain, et selon El Confidential en Espagne, Santander n’a pas accepté les exigences de Ferrari, qui a demandé à un effort supplémentaire de 40 millions par saison.

Il n’est toute fois pas impossible que la Santander continue de sponsoriser Ferrari mais à un niveau moindre, ce qui obligerait la Scuderia à apposer un plus petit logo sur sa monoplace 2018.

 

Continuer à lire

Ferrari

Ferrari ne menace pas de quitter la F1 mais prévient

Publié

le

© Ferrari

Ferrari n’apprécie pas la nouvelle direction prise par la Formule 1 depuis que les Américains de Liberty Média ont pris les commandes de la discipline en début d’année.

Le président de Ferrari l’a fait savoir ce jeudi, mais l’Italien tient tout de même à réaffirmer sa volonté de rester le plus longtemps possible en F1, même si la réduction des coûts et le maintien des traditions seront pour lui les conditions impératives pour que Ferrari reste en Formule 1.

« Défigurer la F1 pour des raisons commerciales est un discours que Ferrari affectionne très peu. » déclare Marchionne. « Il faut faire très attention à ne pas retirer l’ADN de cette discipline, son histoire, et ce qui compte pour Ferrari. »

« Si ces deux choses disparaissent, l’intérêt de Ferrari dans le fait de rester sur le circuit va diminuer. Ce n’est pas une menace, et j’ai déjà lu quelques déclarations de Maurizio [Arrivabene], qui se laisse parfois aller, mais nous devons rester rationnels. »

« La F1 est une partie de l’histoire de Ferrari et j’ai la ferme intention de protéger cette implication dans le championnat. Mais nous ne pourrons pas le faire à n’importe quel prix. »

« Nous ne pourrons pas le faire pour des raisons commerciales, si nous faisons des choses, nous les faisons bien. Je suis prêt à parler de tout, mais si nous voulons la transformer en une connerie, un centre commercial, alors je ne suis pas d’accord. »

« La F1 fait partie de notre ADN depuis que nous sommes nés, ce n’est pas comme si nous pouvions nous définir autrement. Mais si nous changeons le bac à sable au point où il devient méconnaissable, je ne veux plus jouer. »

Continuer à lire

Ferrari

Moteur 2021 : Ferrari ne compte pas utiliser son droit de veto

Publié

le

© Ferrari

Ferrari ne voit pas la nécessité d’utiliser son veto pour bloquer les plans de Liberty Média concernant la nouvelle réglementation moteur de 2021.

Au moins Mercedes et Renault ont déjà fait part de leur mécontentement face aux propositions présentées par la Formule 1 cette semaine pour les nouvelles règles de moteurs qui devraient entrer en vigueur pour la saison 2021.

Mais jusqu’à présent, Ferrari et Honda sont restées silencieuses sur la question, même si Ferrari avait déjà exprimé son avis sur la question la semaine dernière, avant que la FIA ne dévoile les détails du projet moteur 2021.

« Il y aura une série de réunions d’ici la fin de l’année pour parler du développement du moteur de 2020 à 2021. La seule chose que je peux dire est que ma position sera partagée avec Mercedes et que le développement technologique ne peut pas disparaître pour réduire les coûts. » déclarait Sergio Marchionne, le président de Ferrari,  à Austin il y a quelques jours.

« Je suis naturellement le premier à vouloir réduire les coûts, mais nous ne le ferons pas si nous devons changer l’ADN de Ferrari. C’est un discours très délicat, et nous ne serons pas satisfaits tant que nous n’aurons pas trouvé un équilibre. »

Maurizio Arrivabene, le team principal de Ferrari partage les idées de son patron, et l’Italien souligne que la Scuderia n’utilisera pas son droit de veto si cet équilibre dont parle Marchionne est trouvé avec les nouvelles règles de 2021.

« A un certain point nous pouvons utiliser notre droit de veto pour une bonne raison. » déclare Arrivabene. « Mais avec des gens sérieux et des idées claires, et surtout qui comprennent de quoi ils parlent, je pense que nous n’avons pas besoin d’utiliser un droit de veto. »

Continuer à lire

Ferrari

Officiel : Sebastian Vettel ne participera pas à la course des champions 2018

Publié

le

© Ferrari

Sebastian Vettel a décidé de ne pas participer à la course des champions 2018, qui aura lieu en janvier prochain, afin de consacrer plus de temps au simulateur pour se préparer à la nouvelle saison.

Le quadruple champion manquera l’événement, qui se déroulera en Arabie Saoudite, pour la première fois depuis 2009. Au lieu de cela, il travaillera sur le simulateur à Maranello pour préparer les tests d’hiver et de pré-saison.

« Mon objectif est et reste de faire revenir Ferrari au sommet. Je pense que ce doit être magique de ramener le titre à Maranello comme l’a fait Michael Schumacher. » déclare Sebastian Vettel. « Il est une source d’inspiration pour moi. »

Ferrari souhaite montrer que l’équipe reste engagée dans la reconquête du titre l’an prochain, après une saison 2017 débutée sur les chapeaux de roues, mais qui s’achève malheureusement avec l’impossibilité pour le pilote allemand de se battre jusqu’au bout pour le titre pilote.

Ferrari a basculé depuis la rentrée en septembre dans une spirale négative, après une contre performance à Monza sur ses terres, la Scuderia a dû faire l’impasse sur de gros points à Singapour lorsque ses deux pilotes ont abandonné dés le départ.

Puis, c’est la fiabilité qui a ensuite coûté très cher à Ferrari, d’abord en Malaisie où le moteur de Sebastian Vettel a cassé, l’obligeant à s’élancer depuis la dernière position au départ de la course.

C’est ensuite sur la voiture de Kimi Raikkonen que le sort s’acharne, puisque le Finlandais n’a pas pu prendre le départ de la course en raison d’une panne moteur sur la grille peu avant 14h00.

Une semaine plus tard, c’est au Japon que Sebastian Vettel est à nouveau touché par des problèmes de fiabilité, cette fois il s’agit d’une bougie à 59 euros qui casse sur le tour de chauffe, obligeant l’Allemand à abandonner au quatrième tour de course.

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.