Restez connéctés

mclaren

Force India doit-elle s’inquiéter d’un éventuel accord entre McLaren et Mercedes ?

Publié

le

McLaren honda
© McLaren-Honda

Les rumeurs sur une possible rupture entre McLaren et Honda ne cessent de grandir ces derniers jours, et la plupart des observateurs voient McLaren revenir aux côtés de Mercedes à partir de la saison prochaine, ce qui pourrait rendre la formation de Woking compétitive à nouveau.

Cependant cet éventuel accord entre McLaren et Mercedes inquiète l’équipe Force India, qui à l’heure actuelle, est la seule écurie avec Williams à bénéficier des unités de puissance du constructeur allemand. La formation basée à Silverstone craint fortement que McLaren puisse devenir un adversaire ultra compétitif en 2018 avec un moteur Mercedes monté sur sa monoplace.

« Je ne suis pas préoccupé par la situation, parce que ce genre de décision n’est pas entre nos mains. » explique Otmar Szafnauer. « Si cela se produit [l’accord entre Mercedes et McLaren], il nous suffira de nous concentrer sur les domaines que nous pouvons améliorer sur notre voiture. Nous devons nous assurer que nous effectuons un bon travail. Nous n’avions pas peur dans le passé, lorsque McLaren avait le même moteur que nous, l’équipe nous battait seulement pour quelques points, mais maintenant nous avons du potentiel. »

Mais McLaren n’a pas dit qu’elle allait se séparer de Honda l’an prochain, d’autant que l’accord qui lie les deux parties est un accord de partenariat. Ce qui veut dire que McLaren n’est pas une écurie cliente de Honda, mais bel et bien un partenaire.

Là est toute la différence, quand il s’agit de parler d’argent, qui finalement est le nerf de la guerre, la formation de Woking doit encore réfléchir si redevenir une écurie cliente de Mercedes ne lui ferait pas perdre plus d’argent qu’elle n’en perd actuellement avec Honda, en mettant de côté le fait que son image de marque à pris une sévère claque ces dernières années  bien-sûr.

En effet, McLaren peine à trouver des commanditaires depuis trois saisons, nous sommes loin de l’époque où la McLaren-Mercedes arborait d’énormes logos de grandes marques sur ses flancs, capot moteur ou encore aileron arrière.

mclaren

Mclaren a songé à quitter Honda dés les essais hivernaux

Publié

le

© McLaren-Honda

Eric Boullier, directeur de la compétition chez McLaren, révèle qu’à l’issue des essais hivernaux 2017, qui se sont déroulés en Espagne au mois de mars, l’équipe de Woking envisageait déjà un divorce avec Honda.

C’est désormais officiel, McLaren et Honda ont décidé de se séparer à partir de la fin de la saison 2017 après trois années de galères passées ensemble au sein d’un mariage que l’on pourrait décrire comme complètement raté.

Si les deux parties semblaient filer le parfait amour en début de partenariat en 2015, la relation s’est nettement dégradée au fil des saisons et surtout des échecs à répétition.

Une situation devenue même ridicule ces derniers mois avec des records de pénalités infligées aux deux pilotes McLaren, les obligeant à prendre le départ des courses depuis la dernière position sur la grille malgré tous les efforts entrepris par Honda.

Boullier révèle que McLaren avait bien compris dés les essais hivernaux que les objectifs ne seraient pas atteints encore une fois cette année.

« Le moment crucial a été après les essais de Barcelone, lorsque nous avons essayé de travailler et aider Honda à améliorer la situation en très peu de temps. » explique Eric Boullier. « Y compris avoir des discussions avec des autres fabricants de moteur. »

« Sans entrer dans les détails, il était devenu évident qu’une fois encore nous manquerions l’objectif que nous avions convenu pour la saison. »

« Puis cet été, nous savions que nous devions prendre une décision, rester ou ne pas rester. Je ne peux pas donner de date, mais il y a eu quelques objectifs ratés au cours de l’été. » 

Eric Boullier souligne tout de même que l’idée de réunir Honda et McLaren à nouveau comme dans le glorieux passé aurait pu peut-être relancer l’histoire de McLaren.

« En fait, l’idée était géniale: relancer l’histoire de McLaren. Je pense que c’était plus l’approche du projet au début. Les choses auraient pu se passer complètement différemment si différentes décisions avaient été prises au début. Mais cela est toujours facile à dire avec du recul. »

Continuer à lire

mclaren

Mclaren : « Nous sommes des experts en pénalités »

Publié

le

© McLaren-Honda

Zak Brown, directeur exécutif de Mclaren, considère que son équipe est devenue une experte en termes de pénalités de grille cette année.

L’association Honda-McLaren s’est soldé par un échec cuisant au cours de ces trois dernières années, mais force est de constater que l’équipe McLaren détient pour l’instant le record du nombre de pénalités infligées à ses pilotes sur la grille.

Fini le temps où les pilotes écopaient d’une place ou deux de pénalités sur la grille de départ d’un Grand Prix, désormais c’est à coup de 65 places que les pénalités tombent en Formule 1. Une situation ridicule mais qui a au moins le mérite d’offrir à McLaren le titre officieux de l’équipe la plus pénalisée sur la grille.

« Je considère que nous sommes des experts en pénalités et que nous devons nous en débarrasser. » déclare Zak Brown. « Je pense que c’est totalement déroutant pour les fans, 65 places de pénalités ici, on commence là, on commence là-bas. » 

« Il doit y avoir une meilleure façon de faire, je n’ai pas vraiment réfléchi à la meilleure solution, mais je pense que lorsque les fans viennent voir des courses, ils veulent voir les pilotes les plus rapides à l’avant de la grille. »

« Donc, il doit certainement y avoir des pénalités, mais je pense que désormais ce n’est pas facile pour les gens de comprendre ce qu’il en est. Il faut que cela soit plus clair. » conclut Zak Brown.

Continuer à lire

mclaren

Officiel : McLaren sera équipée du moteur Renault pour trois ans

Publié

le

McLaren confirme ce vendredi à Singapour la signature d’un contrat de fourniture moteur avec Renault Sport Racing pour une durée de trois ans.

L’annonce est désormais officielle, McLaren sera équipée du moteur Renault pour les trois prochaines saisons de Formule 1 parce que « Renault a démontré sa capacité à construire des moteurs gagnants de championnat, pour son équipe et ses équipes clientes. » peut-on lire dans le communiqué de presse diffusé par McLaren.

En paralléle, Honda confirme la fin d’un partenariat avec McLaren, qui aura duré trois ans depuis le retour du motoriste japonais en F1 en 2015.

« Il est regrettable que nous devons nous séparer de McLaren avant de remplir nos ambitions, mais nous avons pris la décision en croyant que c’est le meilleur plan d’action pour l’avenir de l’autre. » déclare Takahiro Hachigo, président et directeur délégué de Honda Motor Co., Ltd.

 « Au nom de Honda, je tiens à exprimer ma sincère gratitude aux fans qui ont été très favorables à l’équipe ainsi qu’aux pilotes, aux membres de l’équipe et à tous ceux qui ont partagé avec nous dans les joies et les déceptions depuis que nous avons commencé à préparer notre retour à la F1 en 2015. »

 

Continuer à lire

mclaren

McLaren et Honda se séparent

Publié

le

© McLaren-Honda

Il s’agissait du secret le moins bien gardé de la planète Formule 1, et c’est désormais (presque) officiel, McLaren et Honda se séparent.

En effet, selon nos confrères de Motorsport.com, dont le patron Zak Brown n’est autre que le directeur exécutif de McLaren, affirment que les deux parties ont mis fin à leur contrat.

L’écurie basée à Woking ne fera plus équipe avec Honda à partir de la saison 2018, d’un commun accord, les deux parties ont décidé de stopper l’hémorragie qui avait débuté il y a de cela trois ans.

Jamais au cours de ces trois années de partenariat Honda n’aura réussi à rendre la McLaren compétitive. Pire, le motoriste japonais s’est entêté à refuser toute aide extérieur pour développer son unité de puissance hybride au concept voué à l’échec dés le départ.

Finalement, après toutes ces années difficiles pour McLaren, la formation britannique sera équipée du moteur Renault à partir de 2018 pour trois années.

Ce contrat de fourniture entre McLaren et Renault comprendra la fourniture des mêmes unités de puissance que celles dont disposent Red Bull Racing et Renault.

Les différentes annonces officielles devraient être faites demain mercredi ou jeudi au plus tard, juste avant le Grand Prix de Singapour.

Ces annonces comprennent l’arrivée de Carlos Sainz chez Renault, la signature d’un contrat de partenariat entre Honda et Toro Rosso, mais également une annonce concernant le futur de Fernando Alonso.

 

Continuer à lire

mclaren

A quoi pourrait ressembler la Mclaren-Renault ?

Publié

le

© Sean Bull Design

Sean Bull, célèbre designer qui se fait un malin plaisir à redessiner tout ce qui roule sur terre, a publié les dessins de ce que pourrait être la future McLaren-Renault.

Ce n’est un secret pour personne désormais, McLaren et Renault devraient en toute logique annoncer leur partenariat cette semaine pour la saison prochaine.

Sean Bull s’est alors amusé à concevoir la McLaren de 2018 avec la couleur orange caractéristique à l’équipe britannique, mais aussi en y rajoutant du bleu, rapport aux années de gloire de Renault lorsque Fernando Alonso est devenu double champion du monde de F1.

Le designer a même poussé le vice de faire apparaître la marque Alpine sur la monoplace, une idée pas si bête finalement, puisque Renault pourrait décider de fournir son unité de puissance à McLaren sous l’appellation Alpine.

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.