Connect with us

Il n’y a pas de tour à faible risque à Monaco selon Max Verstappen

© DR

GP de Monaco

Il n’y a pas de tour à faible risque à Monaco selon Max Verstappen

Max Verstappen se prépare pour le Grand Prix de Monaco, qui sera une « course à domicile » pour l’adolescent néerlandais comme pour beaucoup de ses collègues. Nelson Piquet décrivait autrefois la course dans les rues de Monte-Carlo comme « faire du vélo dans un appartement ».

Une phrase qui en dit long sur ce que peuvent ressentir les pilotes de Formule 1 lorsqu’ils s’élancent sur le toboggan monégasque à pleine vitesse. Max Verstappen lui-même en sait quelque chose, puisque le pilote Red Bull a été victime des pièges de la piste de Monte-Carlo à chacune de ses représentations en principauté.

« Il n’y a pas de tour à faible risque à Monaco, il n’existe pas, parce que vous devez toujours être à la limite si vous voulez être rapide. L’accident de l’année dernière a été très regrettable, mais cela n’affecte pas ma confiance en revenant ici. Cela me donne envie de faire mieux cette année et d’apprendre de mes erreurs. » explique Max Verstappen.

Des F1 plus larges et des rues toujours aussi étroites

Les monoplaces de cette saison aux dimensions bien plus grandes que l’année dernière ajouteront un autre défi aux pilotes à une tâche déjà bien difficile.

« Nous avons encore beaucoup à apprendre de la voiture en termes de réglages, car elle est en permanence en développement, et nous n’avons pas encore pu la piloter dans les rues étroites de Monaco. La préparation pour Monaco est un peu différente, vous devez développer plus lentement tout au long du week-end, et ensuite vous accélérez. Il sera important de trouver la limite avec beaucoup d’attention, avec les nouvelles voitures, je pense que la chicane autour de la piscine sera le virage le plus difficile cette année. » déclare le pilote Red Bull.

To Top