Restez connéctés

gasly

Pierre Gasly a lutté seul contre « les gros requins du paddock »

Publié

le

© Red Bull Content Pool

Pierre Gasly affirme que son parcours dans le sport automobile prouve qu’il n’y a pas forcément besoin d’avoir de grosses mallettes pleines de dollars pour réussir en Formule 1.

Le Normand a été catapulté chez Toro Rosso lors du Grand Prix de Malaisie en 2017 après avoir remporté le championnat GP2 en 2016, même s’il a dû patienter quelques mois en Super Formula au Japon avant d’avoir sa chance en catégorie reine du sport auto.

Après son essai de quatre Grands Prix en 2017, le Français a finalement été titularisé pour la saison 2018 chez Toro Rosso, où il fera équipe avec Brendon Hartley.

« En fin de compte, nous savons tous que ce n’est pas seulement une question de performance. » déclare Gasly pour Motorsport.com. « 

« Je n’avais pas de manager, j’étais donc seul luttant contre tous les gros requins de ce paddock et essayant de faire ma place. »

« Je suis vraiment content d’avoir réussi à le faire sans manager et sans avoir payé pour mon baquet. Parce que maintenant, c’est assez difficile à faire, c’est aussi bon pour les jeunes pilotes [de voir] que c’est encore possible de le faire. Il ne s’agit pas seulement d’argent, il est aussi possible de le faire sans argent. »

.
Cliquez pour commenter

gasly

Pierre Gasly ne veut pas critiquer la F1, même si les pénalités ne sont pas très « sexy »

Publié

le

© Red Bull Content Pool

Même s’il ne veut pas critiquer la Formule 1 moderne, Pierre Gasly n’en pense pas moins sur les pénalités moteur infligées en nombre en 2017.

La saison 2017 a été marquée par la bataille entre Ferrari et Mercedes, une première depuis les débuts de l’ère hybride en 2014, mais malgré cela, les dépassements ont été réduits de moitié l’année dernière en raison du fort appui que généraient les F1 2017.

Les critiques visaient également le nombre trop important de pénalités moteur sur les grilles de départ, et qui a chamboulé bon nombre de grille en dépit des résultats de chaque pilote lors des qualifications.

Interrogé sur les pénalités de grille, Pierre Gasly se dit réticent à parler négativement de la Formule 1, même si le Français a accumulé une quantité importante de pénalités en seulement quatre courses.

« Je ne veux pas parler négativement de la Formule 1. » déclare Gasly à Motorsport.com. « Je pense qu’il y a beaucoup trop de gens qui en parle de manière négative. Il s’agit d’une belle discipline, ce sont de belles voitures, et les gens devraient être plus positifs à ce sujet. »

« C’est surement l’un des points qui est un peu merdique en F1 [les pénalités]. Lorsque vous vous qualifiez dans une position, vous voulez prendre le départ dans cette position. »

« C’est parfois une course entre tous les gars qui ont eu des pénalités – allez-vous changer de MGU-H ou de MGU-K parce que ce gars a dix positions et que si vous changez cela vous pouvez en avoir 15 et partir derrière lui ? Et puis, il y en a un autre qui en a 25… »

« Ce n’est pas quelque chose de sexy et excitant, surtout comme cela l’a été pour moi [au Mexique]. Pas d’essais libres, rien, et j’ai regardé les autres gars courir sur la piste et après vous partez dernier. »

« C’est quelque chose qu’ils devraient être en mesure de changer pour l’année prochaine, mais tous les pilotes s’accordent à dire que c’est un peu ennuyeux. C’est un problème lié au moteur, des problèmes de fabricants moteur, et cela pénalise tout le monde. »

Continuer à lire

gasly

Pierre Gasly : « J’étais dans ma bulle sur la grille »

Publié

le

© Red Bull Content Pool

Privé de boisson durant l’une des courses les plus chaudes de la saison et assis dans un baquet mal ajusté, Pierre Gasly a cumulé les problèmes pour sa première course en F1.

Le jeune normand a tout de même réussi à rallier l’arrivée du Grand Prix de Malaisie dimanche dernier au volant de sa Toro Rosso, et même s’il n’a pas marqué de points pour la première, il gardera des souvenirs inoubliables de sa tout première course en Formule 1.

« Je suis satisfait. Ce n’était pas simple et un peu de la folie. D’un côté une très forte demande médiatique et beaucoup de sollicitations, de l’autre un travail énorme à accomplir avec l’équipe. «  déclare Pierre Gasly sur le site internet du Grand Prix de France.

« Un week-end fatiguant au cours duquel je n’ai pas soufflé une seconde. J’ai essayé de faire au mieux et je suis satisfait d’avoir pu me concentrer à 100% sur mon pilotage à chaque fois que je suis monté dans l’auto. »

« Là, je suis à Nagoya, je me repose et je fais du sport avant de rejoindre Suzuka, c’est un retour au calme qui fait du bien. Mais je suis vraiment heureux. Je travaille depuis des années pour accéder à la F1, c’est tout simplement énorme, je veux démontrer que je le mérite et que je peux décrocher de bons résultats. »

« Travailler avec une équipe de F1, c’est un nombre de données et de paramètres incroyables à assimiler très rapidement. J’avais l’expérience de l’environnement Red Bull Racing, mais je n’avais jamais collaboré avec la Scuderia Toro Rosso. C’est une monoplace et des méthodes de travail différentes et j’ai dû m’y adapter en temps réel sans trop de recul. Du coup, je suis content de ma prestation en qualifications. »

« Je signe un bon chrono en Q1, je le réédite en Q2 à seulement un dixième et demi de Carlos Sainz alors que je n’ai aucune expérience de l’auto. Après, l’équipe n’était pas à son avantage sur ce tracé de Sepang. D’ordinaire Carlos se bat pour passer en Q3, mais là nous ne pouvions pas y prétendre. »

« Pour ce qui est de la course, j’étais dans ma bulle sur la grille, plus concentré qu’excité, et à l’arrivée je crois que je n’aurais pas pu faire mieux. J’ai tiré le maximum de l’auto dans ces circonstances et c’était important de rallier l’arrivée sans commettre de fautes pour emmagasiner un maximum d’expérience. »

56 tours sans boisson !

« Cela restera comme l’anecdote de mon premier Grand Prix ! Entre chaleur et humidité, Sepang est peut-être le circuit le plus exigeant. Quand j’ai appuyé sur le bouton et que rien n’est venu parce que le tuyau s’était décroché de mon casque, et que j’ai senti l’eau me couler dans le coup, je n’y ai pas cru… J’ai vraiment eu très soif pendant les quinze derniers tours, j’ai tenu à l’adrénaline. »

Etre plus ambitieux pour le GP du Japon

« Je vais être plus ambitieux, j’espère être plus performant. A Sepang, je ne connaissais pas l’auto, j’ai évolué avec les réglages basiques de l’équipe et j’ai été un peu bloqué, pas toujours à l’aise. Pour Suzuka, l’objectif est de travailler pour me faire ma voiture. C’est important quand on évolue à une telle vitesse. Nous allons également peaufiner mon installation dans le cockpit car je n’étais pas bien. Suzuka, c’est un circuit top. Entre la charge aérodynamique et la vitesse dans les courbes rapides, ça va être dingue dans le premier secteur. Je suis impatient. »

 

Continuer à lire

gasly

Marko particulièrement impressionné par Pierre Gasly

Publié

le

© Red Bull Content Pool

Helmut Marko, le responsable de la filière des jeunes pilotes chez Red Bull a été particulièrement impressionné par les performances de Pierre Gasly en Malaisie.

Le jeune pilote français a fait ses débuts en Formule 1 le week-end dernier en Malaisie en remplacement de Danill Kvyat pour deux courses.

Si Gasly n’a pas terminé dans les points avec une quinzième place à l’arrivée, le Français aura tout de même impressionné l’homme le moins impressionnable du paddock en la personne de Helmut Marko.

« Oui, j’ai été particulièrement impressionné. » déclare Marko « Particulièrement impressionné par sa performance sur piste humide. Nous lui avons laissé la voiture sans crainte, et pendant la séance de qualifications, il n’était qu’à un dixième de Carlos Sainz. »

« Durant la course, sa performance a été correcte, il a été rattrapé assez vite, mais lorsqu’il était seul, les temps au tour étaient irréprochables et très proches de ceux de Carlos Sainz. »

Pierre Gasly sera à nouveau au volant de la Toro Rosso ce week-end au Japon pour sa deuxième course en Formule 1. Le jeune normand devrait recevoir un nouveau baquet pour le Grand Prix du Japon, car en Malaisie, Gasly a terriblement souffert de douleurs au dos en raison d’un baquet mal ajusté.

Continuer à lire

gasly

Pierre Gasly : « Sans mes parents je ne serais pas là »

Publié

le

© Red Bull Content Pool

Alors que tout le monde l’attendait au mieux la saison prochaine à la place de Carlos Sainz, qui laissera son baquet disponible pour rejoindre Renault, Pierre Gasly va finalement faire ses débuts en F1 ce week-end.

Le Français va remplacer le pilote russe Daniil Kvyat au sein de l’équipe Toro Rosso dés ce week-end en Malaisie pour deux Grands Prix d’affilé pour commencer. Red Bull décidera ensuite si le jeune normand terminera la saison 2017 au volant de la STR12.

Sur un petit nuage depuis l’annonce de sa titularisation ce mardi, Pierre Gasly a voulu tout d’abord rendre hommage à ses parents, qui ont dû faire d’énormes sacrifices pour que leur fils puisse atteindre son objectif.

« Forcément, ils ont pleuré quand ils ont su. » déclare Gasly pour Yahoo Sport. « Car ils ont fait des sacrifices énormes pour moi. Depuis que j’ai commencé en kart, ils ont vraiment tout donné pour que je puisse atteindre mon objectif de vie. »

« Il y a eu des moments où ça a été compliqué. Sans eux, je n’aurais jamais pu en arriver là. Ma mère a une petite entreprise. Alors qu’elle rentrait du travail à 21h, elle bossait ensuite jusqu’à 4h du matin pour me trouver des sponsors pour que je puisse continuer à piloter, surtout lorsque j’étais en kart. »

« Jusqu’à ce que j’intègre la filière Red Bull, je n’ai jamais été vraiment sûr de pouvoir continuer, car financièrement, c’était compliqué. Elle en a passé des nuits à faire des dossiers de sponsoring, à tenter de contacter des personnes qui auraient pu m’aider. »

« Tout comme mon père. Ça n’a pas été facile de ne pas savoir si je pourrais courir la saison suivante. Ils ont tout donné à tous les niveaux pour m’aider. C’est pour ça que je les ai appelé en premier, car c’est grâce à eux que je suis là. »

 

Continuer à lire

gasly

Pierre Gasly a choisi le numéro 10 pour ses débuts en F1

Publié

le

© Red Bull Content Pool

Toro Rosso a confirmé ce mardi que Pierre Gasly, champion en titre de GP2, serait au volant de la STR12 pour les deux prochaines courses du calendrier.

Le pilote français remplace le Russe Daniil Kvyat pour le Grand Prix de Malaisie et celui du Japon afin de lui laisser l’opportunité de faire ses preuves en vue d’une titularisation pour la saison 2018.

Le Français a donc dû choisir un numéro permanent avec lequel il prendra part à ses deux courses en Formule 1 (et plus si affinité) , le Normand a choisi le numéro 10.

Gasly portait le numéro 10 lors de sa campagne gagnante en Eurocup Formula Renault 2.0 avec l’équipe Tech One en 2013.

Rappelons que tous les pilotes doivent choisir un numéro permanent en Formule 1 compris entre 2 et 99, le numéro 10 appartenait à Kamui Kobayashi lors de sa dernière année en F1 avec Caterham en 2014.

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.