Restez connéctés

Pirelli

Pirelli satisfait des premiers tests sur les gommes 2018

Publié

le

© Pirelli

Pirelli se montre très satisfait des premiers tests effectués mardi dernier à Bahreïn sur les gommes 2018 avec la Ferrari de Sebastian Vettel. Le manufacturier italien a débuté le développement des pneumatiques qui seront introduits l’an prochain en F1, un programme qui a débuté sur la piste de Sakhir cette semaine et qui se terminera en novembre au Brésil sur le tracé d’Interlagos.

Pour cette première journée d’essais, la firme milanaise a reçu la permission de faire rouler la Ferrari de Sebastian Vettel jusqu’au coucher du soleil à Bahreïn afin de permettre à Pirelli d’aller jusqu’au bout de son programme.

« Nous sommes très satisfaits de notre journée d’essais, en dépit de soucis techniques qui ont touché la monoplace, nous avons pu boucler le programme que nous nous étions fixés avec Ferrari. » commente Mario Isola, le responsable de la compétition chez Pirelli. « Les officiels du circuit ont été très compréhensifs en nous permettant de repousser de trois heures l’horaire limite des essais. Sebastian Vettel a ainsi pu parcourir 130 tours en testant différentes solutions éventuelles pour l’an prochain. Nous avons pu recueillir différentes données avec différents composés, et nous allons désormais pouvoir les analyser à notre usine de Milan. Tout cela servira de base pour les prochains tests de développement qui se dérouleront à Barcelone les 16 et 17 mais. » conclut Isola.

2018

Pirelli veut des différences de performance plus grandes entre chaque composé 2018

Publié

le

© Red Bull Content Pool

Pirelli souhaite qu’en 2018 il y ait une plus grande différence de performance entre chaque composé de sa gamme de pneumatiques.

La firme italienne termine le développement de sa gamme de pneumatiques pour la saison 2018, et il est déjà acquis que certains composés seront plus tendres que ceux déjà existant cette année. Cependant, il ne reste plus que deux possibilités à Pirelli pour terminer le développement de ses pneus sur l’un des circuits du calendrier avec le Mexique et le Brésil.

Pirelli reconnaît que ses pneus 2017 sont trop conservateurs, mais le cahier des charges de la FIA imposait au manufacturier de fournir un gamme de pneus capables de durer un peu plus longtemps sans craindre une dégradation brutale, comme ce fut le cas les années précédentes.

Mario Isola, le responsable de la compétition chez Pirelli, a déjà annoncé que la gamme 2018 serait un peu plus rapide en « attendrissant » tous les composés déjà existants et donc, la différence de temps au tour devrait logiquement augmenter entre les différents composés.

« Le delta qui existe aujourd’hui entre le composé tendre et le super-tendre, mais aussi entre le super-tendre et l’ultra-tendre est trop petit. » explique Isola à SoyMotor. « En Hongrie, nous avons pu voir que le delta entre le super-tendre et l’ultra-tendre était de trois ou quatre dixièmes de seconde, nous voulons qu’il soit de huit ou neuf dixièmes. »

« La situation inverse se produit avec le Medium et le Tendre. Le Medium est actuellement plus lent de 1,3 à 1,4 secondes que le Tendre. Nous voulons que le Medium ait plus de performance et soit plus proche du Tendre. »

« Je ne m’inquiète pas du nombre d’arrêts aux stands, cependant, nous devons trouver un bon compromis, car le risque est de voir une procession de voitures sans changement de position. Cela dépendra de nombreux facteurs, mais les pneus jouent un rôle important dans tout cela. »

Continuer à lire

Pirelli

Sebastien Buemi a effectué un test pour Pirelli au Paul Ricard

Publié

le

© Pirelli

Sebastien Buemi a effectué un test avec Pirelli et Red Bull durant deux jours sur le circuit Paul Ricard au Castellet afin d’aider le manufacturier unique de la F1 à développer les gommes humides pour la saison 2018. Ce test a duré deux jours et le pilote suisse aura parcouru un total de 197 tours de circuit sous des températures clémentes de 23° dans l’air et 32° sur la piste.

Les prochaines séances d’essais pour Pirelli auront lieu sur le circuit de Silverstone en Angleterre les 18 et 19 juillet avec Williams et  Haas. Puis deux jours de tests auront lieu sur le circuit de Magny-Cours en France avec McLaren les 19 et 20 juillet.

Les équipes sont autorisées à utiliser leur monoplace 2017 à la seule condition de ne monter aucune nouvelle pièce qui pourrait être utilisée par la suite en course. Il y a également un gros changement par rapport à l’an dernier, puisque toutes les équipes ont donné leur accord pour participer à au moins une journée de test sur l’année.

En 2016, seules Mercedes, Ferrari et Red Bull avaient mis à disposition de Pirelli un pilote et une monoplace pour mener à bien ses essais. Notons que pour 2017, plusieurs tracés ont été sélectionnés à travers le monde dont Le Paul Ricard, Magny-Cours ou bien encore Interlagos.

Continuer à lire

Pirelli

Pirelli abandonne les pneus dur pour le reste de la saison 2017

Publié

le

© DR

Pirelli a annoncé ses choix de pneumatiques ce jeudi matin pour les Grands Prix de Belgique et du Japon 2017, l’annonce était très attendue, puisque le manufacturier italien avait déclaré il y a quelques semaines que le composé le plus dur de sa gamme pourrait ne plus être utilisé avant le Grand Prix du Japon.

Finalement, face aux nombreuses critiques émises par les écuries lors du Grand Prix d’Espagne au mois de mai, Pirelli a décidé de ne pas choisir le pneu dur pour le Japon. Par conséquent, les pneus à flanc orange ne seront plus visibles cette année en Formule 1.

Le fabricant de pneus a estimé que la gomme Tendre pourrait très bien résister aux pressions exercées cette année en Formule 1 par l’appui aérodynamique important dont bénéficient les F1 2017. Entre autre, cette décision de la part de Pirelli est dans l’alignement de celle prise pour le Grand Prix de Grande-Bretagne, où Pirelli a décidé de ne pas apporter les gommes dures cette année.

« Les règlements indiquent que nous devons choisir trois composés, et au moment où la sélection est durs/Médiums/Tendres, nous sommes toujours en discussion pour savoir si nous passons en Médiums/Tendres/Super-Tendres. Nous avons l’impression que nous pouvons peut-être apporter des gommes plus tendres à Silverstone. » a déclaré Mario Isola.

Bien que les nominations officielles de pneus pour la Malaisie et le Brésil n’aient pas encore été faites, cette gomme dure ne devrait pas être retenue non plus par Pirelli pour ces deux courses. Par conséquent, nous ne verrons plus les pneus dur jusqu’en 2018.

Continuer à lire

Pirelli

Pirelli : « Personne ne peut dire qui va être champion cette année »

Publié

le

Le directeur de la compétition chez Pirelli, Paul Hembery, admet qu’il a été surpris cette année de voir que la majorité des courses n’ont vu que des stratégies à un seul arrêt. La longévité des gommes 2017 en course permet en effet aux équipes de prolonger les relais avec le même type de pneumatiques.

Une situation qui permet notamment aux plus petites équipes, comme Sauber, d’avoir marqué des points lors des sept premières courses de la saison.

« Nous n’avions pas vraiment envisagé certains des scénarios étranges que nous avons vus jusqu’ici. Je pense que la majorité des courses seront des courses à un seul arrêt. Pensez à certains des résultats surprenants que nous avons vus, comme Sauber, qui n’a pas la voiture la plus rapide, mais grâce à une stratégie intelligente, ils ont marqué des points. Peut-être que nous verrons une approche plus agressive à Silverstone, nous verrons probablement une course à deux arrêts. » explique Hembery.

« J’estime que nous trompons beaucoup de fans avec les stratégies ‘overcut’ et ‘undercut’. En réalité, ce sont les pistes qui dictent ce que vous faites, si le dépassement est possible ou non. Bien-sûr, la longévité des pneus permet de garder plus de fenêtres ouvertes, et personnellement, je pense qu’à Silverstone nous verrons réellement où nous sommes avec le sport. Vous pouvez dépasser, il y a de grandes courbes, les pilotes devront être prêts, ce qui pourrait être une course décisive cette année. »

En ce qui concerne le problème d’utilisation des gommes dans la fenêtre optimale pour Mercedes, Paul Hembery considère qu’il s’agit là d’un souci spécifique à la W08 de l’équipe allemande.

« C’est un défi d’ingénierie, puisqu’ils [Mercedes] nous ont déjà dit qu’ils savaient ce qu’ils devaient faire, mais qu’ils n’arrivaient pas à le faire. Mais ce n’est pas comme s’ils avaient passé une mauvaise saison, n’est-ce pas ? ils ont gagné des courses cette saison, regardez Montréal, Lewis a signé la pole avec un temps de rêve. Si ça c’est avoir du mal, tout le monde aimerait lutter de cette façon. » déclare Paul Hembery.

« Nous avons deux équipes qui se battent  très dur devant, et nous avons pensé que Red Bull rejoindrait ce groupe, mais ils poursuivent leur objectif, tandis que Ferrari et Mercedes continuent. Le championnat est en vie, et je pense que maintenant, personne ne pourrait dire qui sera champion cette année. C’est fantastique. » conclut Hembery.

 

Continuer à lire

Pirelli

Sebastian Vettel a t-il bénéficié d’un avantage avec Pirelli ?

Publié

le

© Ferrari

Paul Hembery, le responsable de la compétition chez Pirelli, a une nouvelle fois réfuté les accusations du directeur exécutif de Mercedes, Toto Wolff, qui avançait il y a quelques semaines, que Ferrari avait eu un certain avantage sur la concurrence cette année grâce à son travail intense avec le manufacturier italien sur les gommes 2017.

Mercedes considère que l’équipe de Maranello a bénéficié de favoritisme grâce à sa nationalité italienne, tout comme Pirelli. Et comme pour donner raison aux Allemands, les chiffres parlent d’eux-mêmes, puisque Sebastian Vettel a parcouru pas moins de 2000 kilomètres avec un mulet équipé des spécifications 2017, alors que Mercedes n’aura parcouru que 250 kilomètres.

« Oui, Sebastian a fait beaucoup de roulage. « déclare Paul Hembery. « Il a fait beaucoup de kilomètres, et nous a donné beaucoup de commentaires, et nous le remercions pour cela. Les meilleurs pilotes nous ont donné leurs commentaires. Cependant, il ne savait pas vraiment ce qu’il essayait, cela peut peut-être l’aider psychologiquement, mais je doute que cela l’aide dans la pratique. »

Selon le responsable de Pirelli, les problèmes de Mercedes ont toujours été sur des tracés à faible adhérence, mais l’Italien estime que l’équipe championne du monde en titre va redresser la barre d’ici peu de temps.

« Les problèmes que rencontre Mercedes sont associés à certains circuits du calendrier. Notamment aux pistes avec une faible adhérence. Sur certains circuits comme à Barcelone ils étaient bons, et ils le seront aussi à Silverstone ou encore à Spa. Ce n’est que sur les circuits à faible adhérence où ils rencontrent des problèmes, mais je suis certain qu’ils vont résoudre ce problème au fur et à mesure que l’on avancera dans la saison. » explique Hembery.

Continuer à lire

Pirelli

Pirelli assure que les équipes de F1 ne veulent pas d’un autre fournisseur de pneus

Publié

le

Le président de Pirelli Motorsports, Marco Tronchetti Provera, aimerait un retour à la compétition d’une guerre des manufacturiers de pneumatiques. Le fabricant italien est l’unique fournisseur de pneumatiques en Formule 1 depuis 2011, et récemment signé un contrat jusqu’à la fin 2019 avec la catégorie reine du sport automobile.

Cependant, Tronchetti Provera assure que ce sont les équipes de F1 qui ne souhaitent pas voir l’arrivée d’un autre manufacturier en Formule 1, alors que pour Pirelli, la concurrence serait une énorme motivation.

« Nous aimons la concurrence, lorsque nous courons avec les autres, nous gagnons. Nous sommes prêts à toute compétition, avec n’importe qui. » assure le président de Pirelli. « Durant les dernières années ou les derniers mois, je n’ai jamais entendu une volonté de la part des équipes de changer. »

Pirelli restera l’unique fournisseur de la Formule 1 jusqu’en 2019, grâce à un contrat obtenu sur appel d’offre, et auquel Michelin avait répondu. Cependant, Bernie Ecclestone à l’époque avait préféré rester fidèle à Pirelli.

En ce qui concerne la concurrence, outre Michelin, qui préfère désormais rester en WEC, il y a aussi Bridgestone. Mais Robin Shaw, le directeur des opérations Europe de Bridgestone, a exclu toute possibilité que la marque japonaise puisse revenir à la Formule 1 dans un court laps de temps.

« Actuellement, nous avons investi du temps et des ressources aux Jeux olympiques, je ne nous vois pas revenir à la Formule 1 dans un avenir proche. Je suis un fan de F1, j’aime regarder la F1, mais je suis ravi de notre investissement dans les Jeux Olympiques. » déclare Robin Shaw.

Pirelli devrait donc rester le seul fournisseur de pneus en Formule 1 pour encore quelques années, d’autant que le président Tronchetti Provera n’exclut pas de continuer après 2019.

« Nous sommes engagés, nous voyons la F1 comme la course la plus attrayante au monde. Pirelli est le plus grand fournisseur mondial de véhicules automobiles. Je ne vois donc aucun problème [à rester après 2019]. » conclut l’Italien.

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.