Restez connéctés

News

Le Portugal en discussion avec Liberty Media pour accueillir un Grand Prix de F1

Publié

le

© DR

Nous vous rapportions au mois de mars dernier que le Portugal souhaitait revenir au calendrier de la Formule 1 pour accueillir une course hors championnat, telle fut l’idée suggérée par Ross Brawn, le nouveau directeur sportif de la Formule 1.

Et bien, des discussions entre les propriétaires du circuit de l’Algarve et Liberty Media, les propriétaires de la Formule 1, ont été engagées depuis plusieurs semaines maintenant. L’arrivée de Liberty Media à la tête de la F1 ouvre de nombreuses possibilités, les Américains ont notamment l’intention de rallonger le calendrier à partir de 2019 au delà de 21 courses par saison.

Une véritable aubaine pour des pays ne faisant plus partie du calendrier de la F1 depuis de nombreuses années, comme l’Argentine, le Portugal ou bien encore l’Afrique du sud. L’Algarve considère qu’il est prêt à accueillir un événement d’une telle ampleur, et même s’il n’a jamais accueilli de Grand Prix de F1, le circuit portugais a déjà accueilli plusieurs journées de tests en décembre 2008 et janvier 2009.

Plus récemment, c’est le jeune Lando Noris, le pilote de développement de McLaren, qui a pu rouler sur la piste de l’Algarve.

Un circuit grade 1

Paulo Pinheiro, directeur du circuit de l’Algarve, estime que les installations répondent aux exigences demandées par le directeur sportif, et révèle que le circuit met actuellement tout en œuvre pour obtenir le grade 1 de la FIA, sésame obligatoire pour organiser une course de la catégorie reine du sport automobile.

« Une course de Formule 1 serait très bonne et très intéressante pour nous et pour le tourisme. L’impact économique et l’exposition aux médias sont énormes, surtout dans une période où le tourisme est au ralenti en février. Nous pensons que le processus [obtention du grade 1] prendra fin dans quelques jours. » nous expliquait le directeur du circuit au mois de mars.

.

News

Manor Racing pourrait revenir en F1 en 2021

Publié

le

© Manor Racing

Graeme Lowdon, le patron de Manor, garde toujours un œil sur la Formule 1 et n’exclut pas de revenir en catégorie reine du sport automobile en 2021, mais seulement si le coût des inscriptions pour des équipes privées diminue.

On se souvient tous du feuilleton Manor Racing en 2016, lorsque la petite structure a été placée en redressement, ce qui ne lui a pas permis de participer à la saison 2017, alors que le développement de la monoplace était déjà quasiment achevé.

Mais le patron de Manor, qui a choisi de se diriger vers le championnat d’endurance depuis l’an dernier, espère bien pouvoir revenir en F1 un jour afin de « terminer le boulot ».

« Si rien ne change, s’il n’y a aucune limite budgétaire, et que les coûts restent les mêmes, alors nous ne pourrons pas revenir en arrière. » explique Lowdon au journal finlandais Turun Sanomat.

« Mais la FIA et Liberty Media nous ont dit que le travail était en cours pour réduire les coûts pour une équipe privée. »

« Donc, dans ce cas là, nous serions éventuellement intéressés pour revenir en F1. John Booth et moi-même avons des affaires inachevées en Formule 1. »

Récemment, la FIA a remboursé les frais d’inscription payés par l’équipe Manor pour la saison 2017, et en parallèle, les équipements de Manor Racing ont été vendus aux enchères afin de payer les créanciers.

Continuer à lire

News

Sebastien Bourdais : « La F1 évolue dans sa bulle, loin du commun des mortels »

Publié

le

© DR

Sebastien Bourdais, qui a roulé pour l’équipe Toro Rosso durant deux saisons, a tenu à répondre aux critiques formulées par Gunther Steiner, le team principal de l’équipe Haas.

Steiner n’a pas hésité à déclarer que les pilotes américains n’avaient tout simplement pas le niveau requis pour courir en Formule 1.

Des propos qui ont choqué la plupart des pilotes de l’autre côté de l’atlantique, et c’est Sebastien Bourdais, sacré à quatre reprises dans la série Champ Car, qui répond à Steiner sur le sujet.

« Ce genre de propos ne mérite pas que l’on s’y attarde. La F1 continue d’évoluer dans sa bulle, sur son île, loin du commun des mortels. » déclare Sebastien Bourdais au site officiel de l’Indycar.

« Soit vous entrez dans leur jeu et vous gagnez en crédit, soit vous êtes totalement ignoré. Je comprends donc tout à fait que les pilotes américains soient vexés par de telles déclarations, ce n’est juste pas correct. »

Bourdais estime que son passage raté dans la catégorie reine du sport automobile n’a certainement pas aidé à faire évoluer les mentalités.

« J’ai eu besoin d’un titre F 3000 puis de quatre championnats en Champ Car pour obtenir une opportunité. Mais malheureusement, cela n’a pas été d’une grande aide pour les pilotes américains vu que j’ai échoué. »

« Avant moi, des gars comme Alex Zanardi n’ont pas eu de chance non plus. Cela modifie la façon dont sont considérés les pilotes d’Indycar. » conclut Bourdais.

Continuer à lire

News

Les pilotes autorisés à grossir en 2019 !

Publié

le

© Red Bull Content Pool

Les équipes de F1, qui se sont réunies ce jeudi à Londres au sein du groupe stratégique, n’ont pas réussi à trouver un accord pour relever le poids minimum des F1 pour cette saison.

Le poids minimum des F1 2018 a été relevé de six kilos par la FIA pour atteindre désormais 733 kilos pilote compris. Mais l’introduction du Halo cette année a alourdi considérablement le poids des monoplaces, le poids du Halo étant estimé à environ 15 kilos.

Certaines équipes avaient demandé à ce que le poids minimum des F1 soit à nouveau augmenté, mais finalement, aucun accord n’a été trouvé lors de la réunion du groupe stratégique de jeudi à Londres.

La commission F1 a donc adopté une séparation du poids des pilotes et du poids des monoplaces à partir de la saison 2019. Le poids d’un pilote ayant été fixé à 80 kilos minimum.

La différence de poids sera compensée par un ajout de lest afin d’atteindre les 80 kilos. Le poids des monoplaces en revanche n’a pas encore été défini par la commission F1.

Continuer à lire

News

Le Grand Prix du Vietnam en passe d’être annoncé

Publié

le

© DR

Liberty Media souhaite toujours rajouter des courses au calendrier de la Formule 1 dans un futur assez proche, en ce sens, le Grand Prix du Vietnam semble être en pole position pour accueillir une course.

Selon le magazine américain Forbes, des pourparlers avec les nouveaux propriétaires de la Formule 1 sont en cours afin que le Vietnam puisse accueillir un Grand Prix sur un circuit urbain.

Forbes va même plus loin encore, puisque le magazine affirme qu’un accord entre la F1 et le Vietnam sera rendu public dans les prochaines semaines.

« Une course urbaine au Vietnam est proche d’être annoncée. On pense que la course est prévue dans les rues de Hanoi, la capitale du Vietnam, mais elle n’a pas encore été officiellement annoncée. » affirme une source proche du dossier à Forbes.

Ce n’est pas la première fois que le Vietnam est lié à la Formule 1, puisque déjà pendant l’ère Ecclestone, le grand argentier de la F1 avait refusé que la discipline se rende au Asie, prétextant un nombre déjà trop important de courses dans cette partie du globe.

Mais en octobre dernier, les dirigeants de la Formule 1 sont rentrés en discussions avec des représentants du Vietnam au sujet de l’organisation d’une course dans les rues d’une ville « emblématique ».

La non reconduction du contrat de la Malaisie, qui a disparu du calendrier de la F1 depuis 2017, indique également q’une nouvelle course en Asie reste à l’heure actuelle une priorité pour Liberty Media.

Rappelons que le nombre de courses est plafonné à 25 par saison selon les accords bilatéraux, ce qui signifie qu’il pourrait y avoir encore quatre courses de plus que celles enregistrées au calendrier 2018. A l’heure actuelle, plus de 40 projets de Grand Prix se sont déclarés, notamment au Portugal et en Turquie.

 

Continuer à lire

News

Martin Whitmarsh signe son grand retour en Formule 1 au sein de la FIA

Publié

le

© DR

L’ancien directeur de l’équipe McLaren, Martin Whitmarsh, est en passe de reprendre un rôle en Formule 1 après avoir accepté un poste de consultant auprès de la FIA.

Le Britannique a quitté la Formule 1 en 2014 après avoir été évincé de son poste de team principal de l’équipe McLaren à la fin de la saison 2013, lorsque Ron Dennis a repris le contrôle de l’équipe.

Depuis lors, Whitmarsh était fortement impliqué dans les courses de bateaux et est même devenu chef de l’équipe Land Rover BAR pour l’America’s Cup.

En novembre dernier, Martin Whitmarsh a été confirmé en tant que représentant au conseil consultatif mondial de la Formule E, qui est présidé par Alain Prost, quadruple champion du monde de Formule 1.

Désormais, Whitmarsh va aider la FIA en tant que consultant à introduire les nouvelles règles de contrôle des coûts en Formule 1.

La nomination de Martin Whitmarsh devrait être officialisée à la suite d’une réunion du groupe stratégie de la F1 ce jeudi.

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.