Restez connéctés

GP de Malaisie

Première et dernière fois pour Vandoorne à Sepang

Publié

le

© McLaren-Honda

La Formule 1 arrive à Kuala Lumpur pour la dernière édition du Grand Prix de Malaisie, puisque le circuit de Sepang ne fera plus partie du calendrier à partir de la saison prochaine.

Affirmer que le Grand Prix de Malaisie ne reviendra plus jamais au calendrier de la F1 me semble un peu exagéré, nous dirons donc qu’il est en pause durant quelques mois ou quelques années.

En tout cas, les pilotes s’apprêtent à participer au dernier GP de Malaisie cette année, et si les plus vieux de la grille ont déjà participé plusieurs fois à cette course qui se dispute sous des chaleurs étouffantes, certains petits nouveaux y participeront ce week-end pour la toute première fois et peut-être pour la dernière.

C’est le cas du pilote McLaren Stoffel Vandoorne, qui n’a jamais eu l’occasion de rouler sur la piste de Sepang. Le Belge a bien compris que le tracé malais ne correspondait pas aux caractéristiques de la MCL32, et espère donc que la météo puisse venir l’aider à obtenir un bon résultat.

« Comme Singapour, la Malaisie sera une première pour moi car je n’y ai jamais couru avant » explique Vandoorne. « C’est dommage que ce soit la dernière fois que nous y allons, mais c’est d’autant plus une raison de tirer le meilleur parti de cela. »

« La piste semble assez cool, et les conditions sont difficiles et similaires à celles de Singapour. Mais j’espère pouvoir montrer ce que notre voiture peut faire. Nous ne devrions pas être aussi à l’aise que sur la piste de Singapour, donc nous devons avancer avec prudence. »

« Mais après avoir regardé des courses du passé, il se passe toujours quelque chose et les risques de prendre une douche sont bien présents. Nous allons croiser les doigts pour avoir une opportunité et nous mélanger avec des voitures un peu plus haut sur la grille. » conclut le pilote McLaren.

GP de Malaisie

750 000 dollars de dommages sur la voiture de Romain Grosjean

Publié

le

© DR

Les dirigeants de l’équipe Haas sont toujours en discussion avec les organisateurs du Grand Prix de Malaisie pour un éventuel remboursement des dommages causés sur la voiture de Grosjean en EL2.

Romain Grosjean est allé fracasser sa monoplace dans un mur de pneus lors des EL2 en Malaisie vendredi dernier, la raison de cet accident ? Une simple plaque d’égout mal scellée, qui a heurté la roue arrière droite de la voiture du pilote français.

Le team principal de l’équipe américaine a donc rencontré le directeur général du circuit de Sepang dimanche matin avant la course pour discuter de l’incident et demander une indemnisation pour les dommages causés sur la voiture.

Le fond plat et l’aileron avant étaient des pièces toutes neuves en tests, mais au delà de cela, les dégâts ont été estimés à 750 000 dollars, un montant important pour une petite structure comme Haas.

« Cet incident est indépendant de notre volonté. » déclare Steiner. « Je ne peux pas dire « ok, c’est bon ça coûte les trois quart d’un million de dollars », juste parce que quelqu’un a oublié de souder correctement une plaque. » 

« Nous payons pour venir ici, nous payons des frais pour venir ici. Tout le monde doit payer, nous en avons discuté et ils étaient très professionnels à ce sujet. Ils ont une assurance, nous allons voir ce que nous pouvons faire. »

Continuer à lire

GP de Malaisie

Hamilton : « Les simulations donnaient Vettel quatrième, je ne suis pas surpris »

Publié

le

© Mercedes-AMG

Lewis Hamilton a reconnu que le retour de Sebastian Vettel  jusqu’à la quatrième position dimanche au Grand Prix de Malaisie n’était pas une surprise pour lui.

Le Britannique révèle que Mercedes s’attendait à un rythme rapide de la part de Ferrari le week-end dernier en Malaisie. Les ingénieurs de course de Lewis Hamilton lui ont indiqué avant le départ que les simulations plaçaient le pilote Ferrari à la quatrième place à l’arrivée.

« Je n’ai jamais pensé en début de course que ce serait facile parce-qu’il [Vettel] partirait dernier. » déclare Hamilton. « On m’a montré des simulations de course qui indiquaient qu’il allait terminer quatrième ou cinquième. »

« Donc, le résultat n’était pas une surprise, parce que nous le connaissions déjà. Nous savions aussi que son rythme de course était entre huit dixièmes et une seconde plus vite que nous, alors qu’il est généralement entre un et deux dixièmes. »

« Donc, je m’attendais à son retour. Evidemment, Raikkonen aurait eu un rythme encore meilleur, et j’aurais dû finir la course à la troisième position. C’était la meilleure chose que je pouvais vraiment réaliser. »

Au championnat, Lewis Hamilton a creusé un peu plus l’écart avec Sebastian Vettel, le pilote Mercedes affiche désormais une avance de 34 points sur l’Allemand.

 

Continuer à lire

GP de Malaisie

Ghuenther Steiner défend Magnussen après son contact avec Alonso

Publié

le

© Sutton

Kevin Magnussen n’est pas le pilote le plus apprécié de la grille, surtout après l’incident entre le Danois et Nico Hulkenberg en Hongrie cette année.

Nico Hulkenberg avait qualifié Magnussen d’anti-sportif, et le dernier Grand Prix de Malaisie a donné quelque peu raison au pilote Renault.

Cette foi-ci c’est Fernando Alonso qui a subi la défense musclée du pilote Haas, qui refusait de se laisser doubler en tassant légèrement Alonso dans le premier virage du circuit de Sepang.

« Magnussen est un idiot, Hulkenberg avait raison. » a déclaré spontanément Alonso dans sa radio lors de la manœuvre. « 

Et c’est donc le team principal de l’équipe Haas, Ghuenther Steiner, qui doit une nouvelle fois prendre la défense de Kevin Magnussen.

« Fernando Alonso est un pilote très charismatique, je pense que les deux pilotes ont poussé à la limite, et c’est ce que les gens veulent voir. » déclare Steiner. « Parfois, vous devez traverser des moments difficiles et gagner le respect. »

« Si vous vous écartez toujours, les pilotes pensent qu’ils peuvent vous doubler. Donc, vous devez vous battre tant que ce n’est pas exagéré et que vous ne devenez pas un tyran. Donc, même s’il a une mauvaise réputation maintenant, c’est quelque chose qui pourra changer plus tard. » conclut Steiner.

Continuer à lire

GP de Malaisie

Vidéo : Le premier tour impressionnant de Vettel à Sepang

Publié

le

© Ferrari

En partant depuis la dernière position sur la grille de départ du Grand Prix de Malaisie 2017, Sebastian Vettel n’a pas eu d’autre choix que d’attaquer comme un fou.

Le pilote Ferrari a finalement terminé la course à la quatrième place ce dimanche à Sepang, une belle performance, mais qui a été entachée à l’arrivée avec un crash inutile dans le tour d’honneur.

L’Allemand a percuté la Williams de Lance Stroll dans le tour d’honneur après avoir franchi la ligne d’arrivée, un accident rare, mais qui pourrait coûter plusieurs pénalités à Vettel lors du prochain Grand Prix.

En effet, la boîte de vitesses de sa Ferrari a certainement subi de gros dommages lors du choc, ce qui devrait coûter au quadruple champion du monde minimum cinq positions de pénalité sur la grille à Suzuka si Ferrari décide de la changer.

En attendant Suzuka, voici la vidéo du premier tour de Sebastian Vettel en Malaisie, le pilote allemand remonte sur les concurrents à un rythme effréné, un rythme qui lui aurait certainement permis de remporter la course s’il avait pu partir plus haut sur la grille.

© 

Continuer à lire

GP de Malaisie

Sergio Perez sous perfusion avant le GP de Malaisie

Publié

le

© Force India

Le pilote Force India, Sergio Perez, a bien cru qu’il allait devoir renoncer au Grand Prix de Malaisie ce week-end à Sepang.

Le Mexicain a contracté un virus à l’estomac plus tôt dans la semaine, ce qui l’a fortement pénalisé ce week-end à Sepang, sur l’un des circuits du calendrier de la Formule 1 les plus exigeants physiquement.

Le pilote Force India a même été placé sous perfusion quelques heures avant le départ du Grand Prix de Malaisie dimanche, une situation inquiétante, mais qui n’a pas découragé Checo, qui a pris le départ pour finir à une honorable sixième place durant une course qu’il a qualifié comme étant la plus dure de sa carrière.

« Le simple fait de terminer la course est un bon résultat. » déclarait Perez à l’arrivée du Grand Prix ce dimanche à Sepang. « Il y a eu des moments où je pensais que j’allais devoir abandonner ce week-end, mais j’ai persévéré et je dois remercier les médecins de m’avoir aidé. »

« Je suis juste content d’avoir réussi à finir la course, et d’avoir marqué de gros points pour l’équipe. J’espère pouvoir être de retour en pleine forme pour le Grand Prix du Japon. »

Si par malheur, Sergio Perez ne pouvait prendre part au Grand Prix du Japon en fin de semaine, ce serait le pilote de réserve de l’équipe, Alfonso Celis Jr, qui pourrait prendre le volant de Checo.

 

Continuer à lire

GP de Malaisie

Par peur d’un vol, Vettel garde son volant avec lui

Publié

le

© DR

Sebastian Vettel a révélé pourquoi il avait embarqué son volant avec lui ce dimanche lorsqu’il a dû abandonner sa Ferrari en bord de piste après son crash.

Le pilote Ferrari a été victime d’un très rare accident lors du tour d’honneur à la fin du Grand Prix de Malaisie ce dimanche.

En effet, Sebastian Vettel et Lance Stroll, le pilote Williams, se sont percutés assez violemment alors que la course était terminée. Si chacun des deux pilotes se rejette la faute, il semblerait que cet accident soit dû à une simple erreur d’inattention de la part des deux pilotes.

Mais lorsque Sebastian Vettel s’est fait prendre en stop par Pascal Wehrlein pour revenir vers le paddock, le pilote allemand ne savait pas quoi faire de son volant, qu’il tenait entre ses mains, et qui selon le règlement, doit se trouver sur la voiture en cas d’accident.

Le quadruple champion du monde révèle qu’il ne savait pas trop quoi faire de son volant à ce moment-là, très certainement encore choqué de ce qu’il venait de se passer. Il a donc posé son volant dans la Sauber de Wehrlein avant de grimper sur celle-ci et de se faire rapatrier par son compatriote.

« C’était plus un réflexe. » révèle Vettel à Motorsport.com. « J’ai vu que Pascal s’arrêtait, je n’arrivais pas à remettre mon volant, et comme parfois ils ouvrent la piste aux spectateurs, je me suis dit que c’était la seule pièce qui n’était pas attachée. »

Le pilote Ferrari aurait pu être pénalisé pour ne pas avoir laissé son volant en place dans la voiture, mais vu l’état de sa SF70-H, les commissaires ont dû la transporter directement avec une grue.

 

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.