Réduire les embouteillages est une priorité pour le Grand Prix de France

Réduire les embouteillages est une priorité pour le Grand Prix de France

Les organisateurs du Grand Prix de France travaillent depuis quelques mois pour essayer d’éviter les embouteillages aux abords du circuit Paul Ricard, qui accueillera la F1 du 21 au 24 juin 2018.

La France est de retour au calendrier de la Formule 1 en 2018, mais des inquiétudes ont été soulevées quant aux difficultés rencontrées par les fans pour se rendre sur le circuit les jours où les F1 seront en piste.

Mais Aurélie Letellier, directrice commercial du Grand Prix de France, tient à rassurer les fans et assure que l’organisation a pensé à mettre en place des mesures censées réduire les embouteillages aux abords du tracé varois.

« La police, les autorités en charge de la circulation et nous travaillons sur un plan pour gérer tous les problèmes de circulation. » déclare Aurélie Letellier à F1Fanatic.

« Il est prévu de mettre en place une sorte de route circulaire autour du circuit qui sera une route à sens unique pour diriger la circulation et faciliter la propagation vers les parkings. »

« Il y a quelques autres mesures pour rediriger le trafic local et nous cherchons à ouvrir d’autres routes à la circulation qui ne sont habituellement pas ouvertes. »

« Nous avons quelques événements sur le circuit qui nous permettent de tester un peu, nous avons par exemple le Bol d’Or [course d’endurance moto] qui compte un bon nombre de visiteurs. »

« Évidemment, c’est un peu différent, beaucoup de visiteurs viennent en moto, mais c’est un événement que nous pouvons utiliser comme référence et ça marche plutôt bien. »

Mais bien que les premiers essais se soient assez bien déroulés, les fans devront tout de même s’attendre à quelques bouchons et difficultés pour se rendre au Paul Ricard ce week-end là.

« Vous trouverez toujours des gens qui se plaignent et qui ne peuvent pas comprendre que lorsque vous avez une telle piste de course au beau milieu d’un paysage magnifique au sommet d’une montagne avec vue sur la mer, qu’il faudra un peu de temps pour y arriver. »