Renault a mis l’accent sur la fiabilité au détriment de la performance au Brésil

Renault a mis l’accent sur la fiabilité au détriment de la performance au Brésil

Contrairement au Grand Prix du Mexique, où seulement deux voitures motorisées par Renault ont vu l’arrivée, au Brésil cinq des six voitures équipées du bloc Renault ont rallié l’arrivée.

Renault a mis l’accent sur la fiabilité ce week-end à Interlagos, alors que le constructeur a créé une polémique vendredi en affirmant que les problèmes rencontrés par Toro Rosso depuis quelques courses n’étaient pas simplement dû au hasard.

S’en est suivi une vive altercation dans le paddock d’Interlagos samedi entre Cyril Abiteboul et Helmut Marko, et ce dernier a d’ailleurs essayé d’éteindre l’incendie en publiant un communiqué pour rappeler que Renault restait un partenaire de choix pour l’équipe Red Bull.

Quoi qu’il en soit, Renault a dû se fixer sur la fiabilité ce week-end, mais cela a eu un impact sur la performance en course comme le regrette Cyril Abiteboul.

« Ce week-end, nous avons mis l’accent sur la fiabilité et nous avons vu trois voitures motorisées par Renault finir dans le top dix et cinq rallier l’arrivée. Cette meilleure fiabilité s’est malheureusement faite au détriment de la performance puisque nous étions clairement en deçà de notre potentiel. » explique Cyril Abiteboul.

« Notre résultat s’est joué au premier tour. Nos deux pilotes y ont perdu des positions avant les remontées de Ricciardo et d’Hamilton. Il n’y avait aucune occasion de les regagner par la suite. » conclut le Français.