Renault : Cap sur la fiabilité avant la performance

Renault : Cap sur la fiabilité avant la performance
© Renault / Nico Hulkenberg

Renault a réussi à terminer la saison 2017 à une sixième place décrochée à l’arrachée lors de la dernière course de la saison à Abou Dhabi, mais l’équipe d’Enstone souhaite faire bien mieux l’an prochain pour sa troisième saison depuis son grand retour en F1 en 2016.

Cependant, Renault va devoir faire de sérieux progrès sur le plan de la fiabilité à partir de 2018, puisque l’unité de puissance du constructeur français lui a fait perdre de précieux points en 2017, ainsi qu’à son écurie cliente Red Bull Racing, qui a enregistré pas moins de 13 abandons en 20 courses.

« La fiabilité va venir en premier lieu. » explique Cyril Abitboul, le directeur général de Renault Sport. « Nous devons marcher avant de pouvoir courir, et nous avons été trop agressifs dans notre développement cette saison en voulant trop rapidement délivrer de la performance. »

« Nous devons y aller pas à pas en commençant par accumuler des kilomètres lors des essais de pré-saison. Nous avons comme objectif de nous classer dans le top 3 des équipes qui auront parcouru le plus de kilomètres pendant les huit journées de tests d’avant saison. »

« Ce n’est qu’en travaillant dans l’ordre et la méthode que nous parviendrons à monter en puissance. Une fois cette fiabilité acquise, je ne doute pas que nous pourrons nous mesurer à Mercedes et à Ferrari. »

Voici un discours qui fera plaisir aux dirigeants de l’équipe McLaren, avec qui Renault a signé un contrat de fourniture pour la prochaine saison de Formule 1.