Restez connéctés

Renault

Renault est absolument contre l’introduction d’un nouveau moteur en 2021

Publié

le

© Renault

Le directeur général de Renault Sport F1, Cyril Abiteboul, a énuméré les problèmes posés par l’introduction d’un nouveau moteur à partir de la saison 2021.

Il y a peu de temps, la F1 et Liberty Média ont publié les nouvelles règles moteur qui seront introduites à partir de la saison 2021 en Formule 1. La FIA et la F1 ont proposé de conserver l’architecture actuelle du moteur V6 turbo 1,6 L mais en supprimant l’un des deux éléments hybrides [le MGU-H], augmentant ainsi la puissance de l’autre [MGU-K], et en  introduisant un déploiement hybride piloté par le pilote et en standardisant certaines pièces comme la batterie et le boitier électronique.

Pour Abiteboul, garder le concept actuel serait la meilleure solution afin de réduire les coûts dans le sport, même s’il reconnait que le moteur actuel est un casse-tête.

« Il y a encore beaucoup d’inconnues avec ce concept, le MGU-H va-t-il disparaître ou va-t-il rester ? Personnellement, je dois dire que je déteste le MGU-H. » déclare Abiteboul dans un entretien accordé à Auto Motor Und Sport.

« Mais d’ici 2020, nous aurons ce problème sous contrôle. Nous connaissons les causes des problèmes et nous savions déjà au début de la saison que nous allions être plus forts en fin d’année. »

« D’ici 2020, tous les moteurs seront fiables et auront ajusté leurs performances. Ensuite, il sera moins cher pour les fabricants et aussi pour les clients. »

« Tout recommencera à zéro avec un nouveau concept de moteur. » insiste Cyril Abiteboul. « S’il n’y a pas de restrictions supplémentaires, cela peut aussi être coûteux. Et encore, il y aura des fabricants qui trouveront les bonnes et les mauvaises solutions, divisant la grille en deux groupes encore une fois. »

« Certains vont de nouveau perdre du terrain et pendant un certain temps ils ne verront pas de résultats. Par conséquent, je ne vois aucune raison de nous écarter du concept existant. Si nous voulons stabiliser la base de fans, nous devons stabiliser la base de la technologie. »

Pièces standardisées

L’une des principales propositions de la F1 et Liberty Média a été la standardisation de certaines pièces, qui permettrait de réduire les coûts en termes de recherche et développement.

« Nous sommes un constructeur automobile et Renault représente également la technologie qui est présente dans son moteur. Trop de technologie ne nous intéresse pas. Ensuite, nous devons nous demander pourquoi nous avons besoin de différents fabricants de moteurs. »

« Nous ne savons pas où cela nous mène. Le moteur devrait-il cesser d’être un élément qui fait la différence? Le châssis devrait-il être plus important? C’est pourquoi ce n’est qu’un point de départ pour négocier. »

« Nous avons besoin de plus d’informations sur le plan général et plus d’informations sur le moteur lui-même. Nous n’avons aucun problème avec une batterie standard. Renault est un constructeur automobile et non un fabricant de batteries. Celui qui achète une voiture ne fera pas son choix en fonction de la batterie utilisée. »

Le coût de fabrication d’un nouveau moteur

Fabriquer une nouvelle unité de puissance coûterait environ 100 millions d’euros selon Cyril Abiteboul. Le Français met également en lumière l’impact social d’un tel projet.

« Construire un nouveau moteur coûte environ 100 millions d’euros, mais après cela, le développement sera beaucoup moins cher, car le moteur sera plus simple. Cela dépend toujours de la durée de l’investissement initial. Quand je construis un nouveau moteur, j’ai besoin de plus de gens à court terme. »

« Après cela, je dois réduire considérablement mes effectifs. Il y a aussi une composante sociale, car beaucoup de gens vont perdre leur emploi. Ce n’est pas si simple. »

« Des centaines d’ingénieurs aérodynamiciens peuvent perdre leur emploi. Je ne dis pas que c’est impossible, mais cela prend du temps et un plan est nécessaire. »

Au top en ce moment

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.