Renault veut être plus agressive dans l’interpretation des règlements en 2018

Renault veut être plus agressive dans l’interpretation des règlements en 2018

Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing, admet aujourd’hui que Renault n’aurait peut-être pas dû respecter la réglementation technique à la lettre en 2017, contrairement à Ferrari et Mercedes.

La FIA a dû revoir la réglementation sur la combustion de l’huile cette année, après que Mercedes ait été suspectée de « triche », en limitant la combustion de l’huile moteur à 0.6 litres pour cent kilomètres à partir du Grand Prix d’Italie 2017.

La FIA  a également obligé les équipes à n’utiliser qu’un seul type d’huile moteur après avoir suspecté Ferrari et Mercedes d’injecter une autre spécification d’huile, contenant des additifs qui sont interdits dans la composition de l’essence lors des phases de qualifications.

Renault a suivi la réglementation à la lettre en 2017 et n’a pas brûlé d’huile moteur pour s’en servir comme carburant, un côté bon élève qui n’a surement pas profité à l’équipe d’Enstone selon Abiteboul.

« C’est un élément sur lequel nous devons travailler, je ne parle pas simplement de ce système dont ces deux motoristes ont largement profité. Mais notre capacité à avoir une lecture beaucoup plus agressive et créatrice des règlements. » explique Cyril Abiteboul à nos confrères d’Auto Hebdo.

« Notre côté très Français, bon élève, respectueux de la lettre et de l’esprit des règles, peut se révéler pénalisant. Il a toujours été stipulé qu’il était interdit de brûler de l’huile, donc nous ne la brûlions pas, même si certaines choses permettaient de le faire et d’y gagner. »

« S’arrêter à l’esprit du règlement n’est pas une excuse mais une explication, et ce n’est pas comme ça que nous nous mettrons à remporter des championnats. Cela nécessite d’être sur le fil du rasoir dans tous les domaines, et nous devons progresser dans ce comportement. »

« Je pense que l’arrivée prochaine de Marcin Budkowski [l’ancien responsable du département technique de la FIA et qui arrivera chez Renault le 1er avril 2018] nous apportera beaucoup au niveau de la lecture des règlements. »