Restez connéctés

mclaren

Repartir de zéro chaque année est la raison de l’échec de Honda selon Alonso

Publié

le

© McLaren-Honda

Fernando Alonso estime que repartir de zéro chaque année a été la principale raison de l’échec de Honda à fournir un moteur compétitif à McLaren.

L’équipe basée à Woking s’est associée à Honda au début de la saison 2015, mais après trois années frustrantes, McLaren a décidé de se séparer à la fin de l’année pour passer à une unité de puissance Renault en 2018.

Le sort de McLaren était quasiment scellé dés les essais hivernaux, où Honda a rencontré de graves problèmes de fiabilité, un moment clé selon Fernando Alonso.

« Je pense que les plus grands problèmes que nous avons rencontrés au cours des trois dernières années ont été les essais hivernaux. » déclare Alonso. « Nous sommes arrivés à la prochaine saison en repartant de zéro. »

« Nous avons donc dû améliorer beaucoup de choses et l’Australie a été un vrai test, la Chine a été un test, Bahreïn a été un test, et nous avons terminé avec un package et une unité de puissance dont nous connaissions plus ou moins le fonctionnement. »

« Cela vous place dans une position où vous espérez beaucoup pour l’année suivante, vous débutez, vous espérez réduire l’écart, mais cela ne s’est pas produit. Chaque saison, nous avons dû changer la philosophie du moteur, nous avons changé la position de la turbine, nous avons changé différentes choses, ce qui nous a ralenti en termes de développement. »

« Il y a eu des hauts et des bas dans toutes les équipes, mais la bonne chose avec la mentalité japonaise c’est que personne n’a abandonné, ils ont toujours travaillé. Même si vous êtes en Q1, les ingénieurs passent 20 heures devant un ordinateur pour essayer d’améliorer. Nous n’avons pas beaucoup amélioré la situation, mais ce n’était pas parce que nous n’avions pas le temps de travailler. »

‘Nous avons manqué les résultats, nous n’avons pas eu les résultats attendus, nous n’avons pas respecté nos objectifs. Nous n’avons pas obtenu les résultats que tout le monde espérait, et c’est dommage, nous sommes triste pour cela. »

« Mais nous sommes toujours fiers du travail que l’équipe a réalisé avec toutes les difficultés que nous avons rencontrées lors des essais hivernaux. Nous avons essayé de surmonter tous ces problèmes aussi rapidement que possible. »

« Je serai toujours fier de ce projet, même si le manque de résultat va dire le contraire, et s’il sera rappelé comme une mauvaise chose. Cela a signifié beaucoup pour moi, j’ai toujours aimé le Japon, j’ai d’ailleurs un tatouage de samouraï dans mon dos, et travailler dans une organisation japonaise était assez intense, c’était spécial, c’était une façon de travailler. »

mclaren

Lando Norris à la place de Jenson Button chez McLaren en 2018

Publié

le

© Carlin

Lando Norris est en pole position pour remplacer Jenson Button et devenir pilote de réserve de l’équipe McLaren à partir de l’année prochaine.

Norris, qui aura l’opportunité de devenir champion d’Europe ce week-end à Hockenheim en catégorie F3 Europe, détient 72 points d’avance sur son plus proche poursuivant, ce qui lui permettra de récolter les points nécessaires pour obtenir sa super-licence et ainsi rouler en Formule 1.

Jenson Button est actuellement pilote de réserve de l’équipe McLaren-Honda et également ambassadeur de McLaren. Mais le pilote britannique recherche un baquet à temps plein dans une autre catégorie que la F1 et pourrait donc laisser sa place à Lando Norris en 2018.

« Je pense que Jenson est à la recherche d’un baquet à temps plein, nous n’en avons pas, mais il est aussi ambassadeur. » déclare Eric Boullier, directeur de la compétition chez McLaren. « Je serais heureux de continuer à travailler avec lui, mais en termes de compétition, nous n’avons rien à lui offrir. »

« Si Jenson n’a plus de poste ici, alors bien-sûr, nous aurons besoin d’un nouveau réserviste. Lando pourrait être l’un d’entre eux. S’il remporte la F3, ce qui semble très probable, alors il aura assez de points pour obtenir sa super-licence. »

Continuer à lire

mclaren

Les dernières courses ont redonné la confiance à McLaren

Publié

le

© McLaren-Honda

Pour sa troisième et dernière année en partenariat avec Honda, l’équipe McLaren a connu une saison tumultueuse mais certains progrès sont désormais visibles.

Le directeur de la compétition chez McLaren, Eric Boullier, pense que son équipe est devenue plus forte depuis la fin de la phase européenne du championnat du monde 2017.

Juste avant le Grand Prix de Singapour, McLaren et Honda ont confirmé qu’ils se séparaient à la fin de cette saison après trois années passées ensemble. Ce même week-end, Stoffel Vandoorne a signé une septième place en course et a réitéré lors de la course suivante en Malaisie.

Mais même si le Grand Prix du Japon n’a pas été facile pour McLaren, qui n’a pas marqué le moindre point, cela n’a pas entamé l’optimisme d’Eric Boullier.

« Cette triplette asiatique a été positive pour toute l’équipe. » déclare Boullier. « Nous avons marqué quelques points utiles. Je pense sincèrement que nous en sortons plus forts qu’au début, nous allons certainement mettre cet élan à bon escient. »

« Nous allons pousser fort lors des quatre dernières courses avec un nouvel élan et une certaine confiance. » conclut le Français.

Rappelons que McLaren sera équipée du moteur Renault à partir de la prochaine saison de Formule 1. Les observateurs sont unanimes : McLaren pourrait bien être une équipe à battre en 2018, puisque la formation de Woking est réputée pour avoir l’un des meilleurs châssis du plateau.

Continuer à lire

mclaren

Brown reconnait que si Honda gagne en 2018, McLaren aura l’air ridicule

Publié

le

© McLaren-Honda

Zak Brown reconnait que McLaren aura l’air ridicule l’an prochain si par malheur Honda et Toro Rosso venaient à gagner des courses ensemble en 2018.

McLaren et Honda ont annoncé leur divorce lors du Grand Prix de Singapour en septembre, l’équipe de Woking sera motorisée dés l’an prochain par Renault, et ce pour trois saisons.

Si jusqu’à présent le moteur Honda n’a jamais permis à McLaren de remporter la moindre course depuis 2015, Zak Brown, le directeur général de McLaren, reconnait que son équipe aura l’ai ridicule si Toro Rosso, qui sera motorisée par Honda, se met à gagner des courses l’an prochain.

« Si Honda gagne avec Toro Rosso, et que nous n’y arrivons pas avec Renault,  nous aurons l’air ridicule. » déclare Brown. « Mais tout le monde doit assumer ses décisions, et si nous ne trouvons pas la formule magique pour gagner, il faudra faire avec et nous contenter des résultats que nous obtiendrons. »

« Que se passerait-il si notre choix ne s’avérait pas payant ? Je dois admettre que quitter Honda pour Renault n’a pas été facile, mais tout le monde a eu le même type de réaction lors de la participation de Fernando [Alonso] à Indianapolis. »

« Certains pensaient qu’il prenait un risque pour lui ou qu’il risquait de louper une belle opportunité à Monaco, mais finalement tout s’est bien passé. Nous devons toujours aller de l’avant et ne jamais regretter les décisions prises dans le passé. »

Continuer à lire

mclaren

Mclaren a songé à quitter Honda dés les essais hivernaux

Publié

le

© McLaren-Honda

Eric Boullier, directeur de la compétition chez McLaren, révèle qu’à l’issue des essais hivernaux 2017, qui se sont déroulés en Espagne au mois de mars, l’équipe de Woking envisageait déjà un divorce avec Honda.

C’est désormais officiel, McLaren et Honda ont décidé de se séparer à partir de la fin de la saison 2017 après trois années de galères passées ensemble au sein d’un mariage que l’on pourrait décrire comme complètement raté.

Si les deux parties semblaient filer le parfait amour en début de partenariat en 2015, la relation s’est nettement dégradée au fil des saisons et surtout des échecs à répétition.

Une situation devenue même ridicule ces derniers mois avec des records de pénalités infligées aux deux pilotes McLaren, les obligeant à prendre le départ des courses depuis la dernière position sur la grille malgré tous les efforts entrepris par Honda.

Boullier révèle que McLaren avait bien compris dés les essais hivernaux que les objectifs ne seraient pas atteints encore une fois cette année.

« Le moment crucial a été après les essais de Barcelone, lorsque nous avons essayé de travailler et aider Honda à améliorer la situation en très peu de temps. » explique Eric Boullier. « Y compris avoir des discussions avec des autres fabricants de moteur. »

« Sans entrer dans les détails, il était devenu évident qu’une fois encore nous manquerions l’objectif que nous avions convenu pour la saison. »

« Puis cet été, nous savions que nous devions prendre une décision, rester ou ne pas rester. Je ne peux pas donner de date, mais il y a eu quelques objectifs ratés au cours de l’été. » 

Eric Boullier souligne tout de même que l’idée de réunir Honda et McLaren à nouveau comme dans le glorieux passé aurait pu peut-être relancer l’histoire de McLaren.

« En fait, l’idée était géniale: relancer l’histoire de McLaren. Je pense que c’était plus l’approche du projet au début. Les choses auraient pu se passer complètement différemment si différentes décisions avaient été prises au début. Mais cela est toujours facile à dire avec du recul. »

Continuer à lire

mclaren

Mclaren : « Nous sommes des experts en pénalités »

Publié

le

© McLaren-Honda

Zak Brown, directeur exécutif de Mclaren, considère que son équipe est devenue une experte en termes de pénalités de grille cette année.

L’association Honda-McLaren s’est soldé par un échec cuisant au cours de ces trois dernières années, mais force est de constater que l’équipe McLaren détient pour l’instant le record du nombre de pénalités infligées à ses pilotes sur la grille.

Fini le temps où les pilotes écopaient d’une place ou deux de pénalités sur la grille de départ d’un Grand Prix, désormais c’est à coup de 65 places que les pénalités tombent en Formule 1. Une situation ridicule mais qui a au moins le mérite d’offrir à McLaren le titre officieux de l’équipe la plus pénalisée sur la grille.

« Je considère que nous sommes des experts en pénalités et que nous devons nous en débarrasser. » déclare Zak Brown. « Je pense que c’est totalement déroutant pour les fans, 65 places de pénalités ici, on commence là, on commence là-bas. » 

« Il doit y avoir une meilleure façon de faire, je n’ai pas vraiment réfléchi à la meilleure solution, mais je pense que lorsque les fans viennent voir des courses, ils veulent voir les pilotes les plus rapides à l’avant de la grille. »

« Donc, il doit certainement y avoir des pénalités, mais je pense que désormais ce n’est pas facile pour les gens de comprendre ce qu’il en est. Il faut que cela soit plus clair. » conclut Zak Brown.

Continuer à lire

mclaren

Officiel : McLaren sera équipée du moteur Renault pour trois ans

Publié

le

McLaren confirme ce vendredi à Singapour la signature d’un contrat de fourniture moteur avec Renault Sport Racing pour une durée de trois ans.

L’annonce est désormais officielle, McLaren sera équipée du moteur Renault pour les trois prochaines saisons de Formule 1 parce que « Renault a démontré sa capacité à construire des moteurs gagnants de championnat, pour son équipe et ses équipes clientes. » peut-on lire dans le communiqué de presse diffusé par McLaren.

En paralléle, Honda confirme la fin d’un partenariat avec McLaren, qui aura duré trois ans depuis le retour du motoriste japonais en F1 en 2015.

« Il est regrettable que nous devons nous séparer de McLaren avant de remplir nos ambitions, mais nous avons pris la décision en croyant que c’est le meilleur plan d’action pour l’avenir de l’autre. » déclare Takahiro Hachigo, président et directeur délégué de Honda Motor Co., Ltd.

 « Au nom de Honda, je tiens à exprimer ma sincère gratitude aux fans qui ont été très favorables à l’équipe ainsi qu’aux pilotes, aux membres de l’équipe et à tous ceux qui ont partagé avec nous dans les joies et les déceptions depuis que nous avons commencé à préparer notre retour à la F1 en 2015. »

 

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.