Sam Bird s’impose à Rome au terme d’une course folle

Sam Bird s’impose à Rome au terme d’une course folle
© DR

Formule E – ePrix de Rome : Sam Bird a remporté le tout premier ePrix de l’histoire de la Formule E au terme d’une course digne des combats de gladiateurs dans les rues de la ville éternelle. Le pilote DS Virgin devance à l’arrivée l’Audi de Lucas Di Grassi et la Techeetah d’André Lotterer.

Derrière, Daniel Abt, Jean-Eric Vergne, Sebastien Buemi, Jerôme d’Ambrosio, Maro Engel, Mitch Evans et Edoardo Mortara complètent le top dix de ce ePrix de Rome.

Si le début de course était un peu mou avec un classement figé, c’est à partir de la mi-course que les événements se sont enchaînés avec tout d’abord un carambolage à l’épingle du circuit impliquant les monoplaces de Heidfeld, Turvey, Filippi et Mortara.

A partir de là, tous les pilotes se sont jetés dans la voie des stands pour effectuer leur changement de monoplace réglementaire, sauf Jerôme D’Ambrosio, qui a fait le pari de rester en piste quelques tours de plus.

Pari gagnant pour le pilote belge, puisque Alex Lynn se crashe avec sa monoplace quelques minutes plus tard, au même moment où D’Ambrosio décide de rentrer au stand.

Coup de théâtre au 23e tour

Au 23e tour de course, le leader Felix Rosenqvist abandonne en raison d’une suspension cassée. C’est un immense coup dur pour le poleman du ePrix de Rome, qui voit à nouveau ses chances de revenir au championnat sur Jean-Eric Vergne s’envoler.

Bird prend la tête de la course

C’est donc Sam Bird qui s’empare de la tête de la course après l’abandon de Rosenqvist, mais le pilote DS Virgin va devoir se battre jusque dans le dernier tour de course pour conserver sa place, avec des garçons comme Mitch Evans, Lucas Di Grassi ou encore André Lotterer juste derrière lui.

Finalement, Bird tiendra jusqu’au bout et aura pu assister à la lutte grandiose qui se jouait juste dans ses rétroviseurs entre Lucas Di Grassi, Evans et Lotterer. Mitch Evans a d’ailleurs trop tapé dans ses batteries, il devra rallier l’arrivée au ralenti sur le dernier tour, tout en perdant sa seconde place et en franchissant la ligne d’arrivée neuvième.

Notons que Lucas Di Grassi a terminé le ePrix à la deuxième place, mais le pilote brésilien a été placé sous investigation par les commissaires de course de la FIA pour un arrêt au stand trop rapide.