Restez connéctés

News

This Video Proved Pokemon Go Is Even More Real Than You Think

Are the Pokemons only staying in your phone and game app? You will feel not sure after watching this funny videos.

Publié

le

Pokemon Go, depicted in straightforward terms, is a smart idea: Walk to genuine areas called PokeStops set apart on a guide on your telephone to get things and gather the Pokemon that fly up en route to pick up XP.

Utilize those Pokemon to assume control true targets called Gyms from different players. It has every one of the nuts and bolts secured to make it an utilitarian portable fortune chasing application, however actually its execution (and that of its servers) is frequently exceptionally poor on iOS and Android.

However, the primary interest of the allowed to-play Pokemon Go is the manner by which being out in this present reality, discovering huge amounts of other individuals who see the same enlarged reality you do, brings the kind of immaterial dream of Pokemon to life.

Control the game is awesome feeling

It must be experienced to truly bode well; without that social angle it’s truly only a to a great degree light RPG level-processor. Pokemon Go’s prosperity or disappointment relies on that understanding, and right now it’s stuck some place in the middle of, at the same time fun and one of a kind additionally conflicting and deficient.

(It is, all things considered, recorded as variant 0.29 in spite of being discharged onto the App Store and Google Play without provisos.) It’s not mechanically fascinating, but rather it is socially extremely intriguing because of a couple brilliant outline choices. You wouldn’t hop off an extension since everyone’s doing it, yet that is an extraordinary motivation to play Pokemon Go.

Welcome to the World of Pokemon

In any event in the short term, Pokemon Go is a demonstrated wonder with a great many players. I was at a gathering in the San Francisco Bay Area throughout the end of the week where no less than two dozen grown-ups were out on the front garden, getting out the names of Pokemon as they showed up on our telephones.

The world is insane but funny

We kept running inside when somebody asserted a Bulbasaur was in the ice chest; we kept running back outside for Ponyta. We strolled a piece or two to challenge an adjacent Gym just to have it assumed control ideal from under us by somebody we didn’t know and couldn’t see, and we as a whole had the application crash on us a couple too often amid our hour all over the place. It was senseless and disappointing and fun at the same time.

The San Francisco region is as a matter of fact truly appropriate to Pokemon Go’s setup — your mileage may change in case you’re out in a remote territory with few purposes of open enthusiasm around. Here, it feels like there’s no lack of PokeStops to visit, and on different events I touched base at a PokeStop or Gym just to find that a gathering of other individuals playing Pokemon Go was at that point there.

You can not live without theme, Pokemon!

I likewise took in a great deal about my neighborhood and the historic points I stroll by consistently just by taking winding strolls to PokeStops, which was a best aspect concerning the circumstances I played Pokemon Go without anyone else’s input.

In this environment, at any rate, Pokemon Go’s plan — the RPG-lite level framework consolidated with the accumulation viewpoint and the wistfulness just a gigantically prevalent, decades-long establishment can bring — all form to the sort of experience that designer Niantic needed, the kind the trailer appears to bring out.

It feels like the entire world is playing Pokemon Go.

I was attracted to Pokemon Go for that genuine Pokemon Trainer dream, yet notwithstanding when that part of it disappointed me with its straightforwardness and bugginess, I continue playing on the grounds that going outside places me before new places encompassed by other individuals doing precisely what I’m doing. The greater part of my companions are playing, irregular passers-by are playing; it feels like the majority of the world is playing.

Be that as it may, this is an unsafe place of cards based on top of an unstable establishment of sentimentality. Generally, Pokemon Go’s plan as a paper-thin RPG is super open, yet it’s totally unremarkable.

Time consume on this is really massy

You as a mentor have a level, and your caught Pokemon have « battle focuses » fixing to your level, however none of that relationship is clarified exceptionally well and in this manner feels confounding. Incidentally your level effects the battle point roof of Pokemon you get, which is basically how getting Pokemon in the consistent recreations works… however just not as cleaned or natural, even to long-lasting Pokemon players. Luckily (as it were) battle does not have the profundity of customary Pokemon recreations, so it scarcely matters.

Fights for control of Gym areas are just basic, ongoing tapping-based battle, and it’s practically unaffected by something besides battle point esteem. Indeed, even Pokemon’s shake paper-scissors sort matchups barely matter, either — in the event that you have the higher-fueled creature, you’re everything except ensured to win.

It’s exhausting independent from anyone else and, similar to the battle focuses framework, isn’t clarified well. (There’s avoiding, however it doesn’t appear to do much to turn the tide of a battle.) It’s not that the main satisfactory type of battle is turn-based and strategic, yet the framework in its place here is essentially a dull errand after only a couple battles.

On top of that, the application itself is stuttery, crashy, and performs conflictingly. There are overhauls that assistance with this, and it’s not a dealbreaker, but rather it’s frequently disappointing.

I’ve lost semi-uncommon Pokemon to arbitrary accidents that struck amid urgent minutes (however now and again those apparently got away Pokemon appear as got once I reload after the crash).

Pokemon Go’s greatest shortcomings are progressively a matter of the elements it doesn’t yet have than the ones it does.

Pokemon Go’s greatest shortcomings are progressively a matter of the elements it doesn’t yet have than the ones it does, however. There’s no exchanging, no player-versus-player fights (you just battle mechanized Pokemon left to guard Gyms), no companions list, no leaderboards, and no in-application social ability of any sort, other than how we’re altogether provoked to amass into one of three contending groups.

Some of these elements are in progress, yet at this moment, the most intriguing thing about Pokemon Go is not its gameplay but rather how its plan empowers individual associations with other certifiable players by physically uniting us as we as a whole pursue shared objectives. Gathering is a good time for some time, however without more things to do with those Pokemon or my Trainer profile, it feels somewhat purge now and again.

The Power That’s Inside

Engaging against that vacancy are a couple key things that keep Pokemon Go together. Keeping in mind the end goal to control up or develop a Pokemon you’ve caught, you need to catch copies of its species — in some cases numerous, many copies. Exchanging the weaker ones out of your bank of accessible Pokemon acquires you « confections » for that species to fuel catalysts. It genuinely assuages finding yet another Zubat, something that the principle Pokemon diversions never fully comprehend. In Pokemon Go, I need to catch that hundredth Zubat so I can cultivate it for catalyst potential.

You can catch ’em with drones

There’s likewise a territory of-impact thing that all players can use temporarily: draws. One individual can put a bait at any PokeStop, which builds the quantity of Pokemon that will appear.

The cool thing about them is that they draw individuals notwithstanding Pokemon — I pulled over while driving in light of the fact that my companion said there were baits adjacent, and we kept running into the general population who had put them. Needing to get Pokemon implies more draws, which keeps the group alive. It’s one of the most intelligent outline decisions in Pokemon Go.

A couple key outline decisions keep Pokemon Go’s people group alive.

That drive and motivation to catch them all keeps me strolling and wandering out of my way (I strolled the distance around a healing center yesterday) to get significantly more Pokemon. I generally need more grounded Pokemon to assume control Gyms for my group, despite the fact that battle is exhausting.

There’s simply something fulfilling about holding a target that each other individual playing can see, and the draw of taking region for my group held me returning when the fight had since a long time ago exhausted its welcome. It additionally helps that assuming control over a Gym nets you in-diversion cash, and I’ve observed that spending genuine cash on microtransactions isn’t entirely vital.

I haven’t purchased any of the in-amusement cash since I can discover things and win coins from playing as ordinary, and I haven’t felt compelled to do as such with a specific end goal to continue playing at the forceful pace I’ve been going at.

POKEMON GO HELP KEYWORD LIST

  • 4 Must-See Pokemon Go Cheats and Secrets
  • 4 MUST-SEE POKEMON GO CHEATS AND SECRETS
  • Make Your Pokemon Stronger in Pokemon Go
  • MAKE YOUR POKEMON STRONGER IN POKEMON GO
  • The most effective method to Hatch Eggs in Pokemon Go
  • The most effective method to HATCH EGGS IN POKEMON GO
  • Pokemon Go Item Guide
  • POKEMON GO ITEM GUIDE
  • Most ideal Ways to Catch Pokemon in Pokemon Go
  • Most ideal WAYS TO CATCH POKEMON IN POKEMON GO
  • Amazing Pokemon Go Pikachu Cheat Discovered
  • Amazing POKEMON GO PIKACHU CHEAT DISCOVERED

The greater part of this, regardless of the possibility that it’s not very confused, empowers all the more strolling around, which it keeps everybody playing and experiencing each other. That thus sustains this present reality angle that makes Pokemon Go uncommon. It’s simply an issue of whether individuals keep on playing.

The Verdict

At this moment, Pokemon Go is an unfathomable, can’t-miss social experience — like Pokemon is entirely and everybody is ready — however its RPG mechanics and battle don’t have sufficiently about profundity to bolster itself in the long haul.

On the off chance that individuals begin to lose enthusiasm because of its absence of profundity once the oddity of seeing Pokemon fly up around their regular daily existences lapses, the group will go into disrepair and the spell will be broken. What Pokemon Go necessities is more elements to bolster that certifiable collaboration.

Things like Pokemon exchanging and leaderboards, which designer Niantic says are approaching, could keep that energy up. Regardless of the possibility that it will be brief, however, there’s doubtlessly it’s energizing to be a part of while it keeps going.

.
Cliquez pour commenter

News

Un retour en F1 pour Cosworth est « peu probable »

Publié

le

© DR

Le légendaire motoriste Cosworth, un nom intimement lié à l’histoire de la Formule 1, affirme qu’il est peu probable qu’il retourne en Grand Prix en tant que fabricant indépendant en 2021.

Alors que la Formule 1 travaille actuellement à la définition des futures règles moteur qui seront introduites en 2021, la priorité est de concevoir une plate-forme qui inciterait des fournisseurs indépendants à offrir une unité de puissance rentable.

Mais alors que Cosworth est attentif aux discussions en cours, le directeur général Bruce Wood a exclu l’implication de l’entreprise, insistant sur le fait que seul un soutien financier extérieur justifierait le lancement d’une conception interne.

« Tout d’abord nous serions ravis d’être là. » déclare Wood au salon Autosport International ce jeudi. « Il a été rapporté assez largement que nous avons été fortement impliqués dans les discussions en cours. »

« Ce que nous avons vu depuis le début, c’est qu’il est peu probable de voir Cosworth devenir complètement indépendant. »

« C’est peu probable car je pense que c’est économiquement difficile à faire, et nous espérons pouvoir nous associer à un petit constructeur prêt à faire quelque chose dans ce que nous espérons  être une nouvelle réglementation qui permettra un engagement financier beaucoup plus faible de notre part pour rentrer en F1. »

Wood cite le niveau de sophistication technologique des moteurs actuels en F1 comme un moyen de dissuasion à l’investissement.

« Ce n’est un secret pour personne que le niveau de technologie actuel en F1 est très prohibitif, même pour une entreprise comme Cosworth. La récupération d’énergie thermique nécessiterait des dizaines de millions en investissement. »

« Les règles [2021] telles qu’elles sont proposées faciliteront techniquement le retour de Cosworth et réduiront le prix d’entrée. »

Continuer à lire

News

Brawn prédit des F1 sorties tout droit d’un jeu vidéo en 2021

Publié

le

© Antonio Paglia

Le manager de la F1, Ross Brawn, a déclaré que les prochaines générations de Formule 1 ressembleront à des machines issues d’un jeu vidéo futuriste.

Le sport travaille déjà depuis quelques mois déjà pour façonner la réglementation qui sera la norme à partir de 2021 en Formule 1. En ce sens, Ross Brawn révèle que des efforts considérables seront consacrés à l’esthétique des monoplaces, notamment suite à l’introduction récente du système de protection Halo.

Brawn admet que les lignes désagréables du Halo sont pour le moment désolantes, mais le Britannique insiste sur le fait que les futurs travaux de conception contribueront probablement à réduire son impact esthétique grâce à une meilleure intégration.

« Nous avons des concepteurs qui travaillent sur l’esthétique des voitures depuis un certain temps maintenant. » déclare Brawn sur Sky Sports. « Je pense qu’ils ont fait un excellent travail sur la façon dont ils ont intégré le Halo sur la voiture [pour le futur]. »

Les critères aérodynamiques font partie des lignes directrices pour la conception des nouvelles voitures, mais Brawn dit qu’il prend également des repères à partir des commentaires de fans, ce qui explique pourquoi la prochaine étape dans la conception sera surement radicale.

« Cela parait évident, mais quand vous parlez aux fans [ils disent] que les voitures doivent être belles. Elles doivent presque ressembler à des voitures de jeux vidéo. »

« Elles vont devoir évoluer d’une manière où les jeux vidéo prendront exemple sur la Formule 1 et non l’inverse. Je pense qu’elles vont avoir l’air sensationnelles, nous aurons de belles voitures dans le futur, c’est vraiment important pour nous. »

Continuer à lire

News

Chase Carey serait ravi d’amener la Formule 1 à Copenhague

Publié

le

© DR

Chase Carey, le PDG de la Formule 1, soutient l’idée d’amener la Formule 1 dans les rues de Copenhague au Danemark après une rencontre avec des officiels danois ce mercredi.

Le politicien danois et promoteur de course, Helge Sander, a visité le paddock d’Abou Dhabi en novembre dernier; où il avait tenu des discussions préliminaires avec les Américains de Liberty Media.

La visite de Chase Carey cette semaine dans la capitale danoise et ses rencontres ultérieures avec le maire de la ville et les promoteurs de l’événement sont d’autres étapes importantes vers l’organisation d’un Grand Prix de F1 à Copenhague dans le futur.

« Nous sommes ravis d’explorer l’opportunité d’une course ici. » déclare Chase Carey. « Copenhague représente exactement le type d’emplacement qui peut nous fournir une excellente plate forme. »

La présence de Kevin Magnussen sur la grille de Formule 1 est certainement un attrait de plus pour l’événement s’il devait se concrétiser, mais Helge Sander insiste sur le fait que ce n’est pas une nécessité.

« C’est clairement un avantage si nous avons un Danois en F1, mais même s’il n’y a pas de Danois, l’attrait pour la Formule 1 est bien présent au Danemark. » déclare Sander.

« Bien évidemment, j’aurais préféré qu’il y ait au moins un Danois sur la grille, mais ce n’est pas une question cruciale. »

Continuer à lire

News

Mark Webber : « Alonso ferait une grande erreur de participer au 24h du Mans »

Publié

le

© DR

L’ancien pilote de Formule 1, Mark Webber, estime que Fernando Alonso ne pourra pas participer aux 24h Du Mans alors qu’il est encore engagé en Formule 1 à temps plein.

Selon l’Australien, Fernando Alonso ferait « une grande erreur » s’il prenait la décision de participer en parallèle au 24h du Mans et continuait sa carrière en Formule 1 avec McLaren.

Webber souligne l’engagement mental que demande une course d’endurance, et ne pense pas que le double champion du monde devrait prendre cela à la légère.

« Non c’est une erreur. Ce sont deux choses totalement différentes. » déclare Mark Webber à F1 World.it. « Cela absorbe beaucoup d’énergie mentale, si vous faites de la Formule 1 vous ne pouvez pas vous permettre certaines distractions. »

« Je le dis après avoir affronté une saison au Mans, à la place de Fernando je ne le ferais pas. Où sinon, il choisit de faire le Mans correctement et se concentre dessus en y travaillant les trois semaines avant avec une attention maniaque, sans oublier le reste de la saison, sinon il va souffrir. »

« La Formule 1 d’aujourd’hui est si spécifique qu’elle ne permet pas de se disperser. Regardez les qualifications en Formule 1, vous avez six ou sept tours et tout est fini. »

« Au Mans, tout commence les jours d’avant, il faut tester la nuit, le jour, puis le défilé dans le centre [au Mans] pour les fans, les réunions avec les ingénieurs, partager sa machine avec ses coéquipiers… »

« C’est un engagement mental très fort, et il faut voir si cela en vaut la peine. Je pense que Alonso a raison de courir à Daytona, il va pouvoir prendre la mesure d’un tel événement et comprendre ce qui peut lui servir. Je suis certain qu’il pourra ensuite prendre une bonne décision. »

Continuer à lire

News

Forte croissance pour les audiences TV et numériques de la F1 en 2017

Publié

le

© Ferrari

La saison 2017 a vu la Formule 1 enregistrer une augmentation des chiffres d’audience à la fois sur les plateformes TV et numériques par rapport à l’année précédente. La marque F1 enregistre également la plus forte croissance sur les plateformes de médias sociaux.

L’audience cumulée TV – soit l’ensemble de l’audience moyenne de l’ensemble des programmes de F1 diffusés sur l’année – dans les 20 premiers marchés (selon le classement de l’audience TV) s’élève à 1,4 milliard, soit une augmentation de 6,2% par rapport à 2016.

Les quatre principaux marchés – l’Allemagne, le Brésil, l’Italie et le Royaume-Uni, classés en chiffres absolus – ont tous enregistré une croissance positive. Les plus fortes ont été l’Italie (+19,1%), le Brésil (+13,4%), le Royaume-Uni (+3,9%) et l’Allemagne (+0,9%). D’autres augmentations significatives ont été enregistrées en Chine (+ 42,2%), en Suisse (+ 14,3%) et au Danemark (+ 14,1%).

Le visionnage cumulé (en direct et en différé) des courses est resté autour de 603 millions, avec une augmentation de 1% de l’audience en direct et des améliorations dans l’audience cumulée pour les séances d’essais libres et de qualification.

Au cours de l’année 2017, 352,3 millions de téléspectateurs uniques ont syntonisé au moins une fois leur téléviseur en programmation F1 – la première fois depuis 2010, il n’y a pas eu de diminution de ce nombre spécifique. Sur les principaux marchés, il y a eu une augmentation de 2,4%, avec le Mexique (+ 22,6%), l’Italie (+ 16,7%) et les États-Unis (+ 13%) en tête du peloton en termes d’amélioration.

Le Brésil reste le plus grand marché de la télévision avec plus de 76 millions de téléspectateurs, malgré une légère baisse (-1,8%) par rapport à 2016.

Le nombre d’utilisateurs des plateformes de médias sociaux de la Formule 1 a également augmenté de manière significative en 2017, avec un total de 11,9 millions de followers sur Facebook, Twitter, Instagram et YouTube.

L’amélioration par rapport à 2016 atteignait 54,9%, ce qui a fait de la Formule 1 2017 la marque de sport affichant la croissance la plus rapide sur les médias sociaux, comme le montre le tableau ci-dessous:

Sur Facebook, les minutes de visionnage ont progressé de plus de 1 600% par rapport à 2016, atteignant plus de 390 millions, grâce notamment aux grands moments de qualification et de course, les contenus les plus vus, notamment pour les courses en Extrême-Orient.

Sur Twitter également, le contenu vidéo a été le plus performant avec plus de 64 millions de vues, en hausse de 165% d’une année sur l’autre. Et les abonnés d’Instagram ont presque doublé en 2017 (+ 93%), atteignant 3,8 millions.

Les utilisateurs uniques du site officiel et de l’application de Formule 1 ont atteint un total de plus de 124 millions, avec une augmentation de 7,5% par rapport à 2016. Les utilisateurs de Formula1.com ont progressé quasiment au même pourcentage, tandis que les utilisateurs ont augmenté de 1,7%. le nombre de séances a augmenté de 37,7%.

Les trois courses les plus performantes en termes de nombre d’utilisateurs uniques sur les deux plateformes ont été la Chine (+35,6%), Singapour (+26,7%) et les États-Unis (+19,8%).

« Nous sommes encouragés par la croissance de l’audience sur les plates-formes linéaires et numériques au cours de la saison 2017. »  a commenté Sean Bratches, directeur général des opérations commerciales à la Formule 1.

« Au cœur de nos efforts la saison dernière était d’améliorer l’expérience des fans à travers nos plates-formes et il est encourageant de voir l’engagement que les fans du monde entier ont avec les médias de la Formule 1. »

 » Notre travail se poursuit alors que les fans de Formule 1 verront des changements matériels en 2018 en ce qui concerne les expériences des titulaires et la création de nouvelles. C’est un bon moment pour être un fan de Formule 1. »

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.