Connect with us

Trois questions à Nicolas Prost avant l’ePrix de Paris

© Renault

formula E

Trois questions à Nicolas Prost avant l’ePrix de Paris

La Formule E débarque à Paris ce week-end pour la sixième manche du championnat de Formule électrique, et  Renault e.dams compte bien faire bonne figure dans les rues de la capitale, nous avons demandé ses impressions à Nicolas Prost en amont de la course.

Dans quel état d’esprit es-tu en amont du ePrix de Paris ?
Je suis plutôt dans l’état d’esprit de vouloir prendre ma revanche après l’ePrix de Monaco. J’ai été très déçu du résultat. Nous avions les capacités de faire mieux, la voiture était rapide et je me sentais bien dedans. Mais l’on sait qu’en partant du fond de grille, dépasser à Monaco est presque mission impossible. Même si je suis à peu près satisfait de ma neuvième place, j’arrive à Paris avec la volonté de marquer des gros points pour la suite du championnat.

Que penses-tu du circuit ? Quels en sont les challenges ?
Le circuit des Invalides est un circuit avec beaucoup de revêtements différents puisqu’il y a seulement une partie resurfacée pour la course qui est très plane avec un asphalte spécial. Tout le reste de la piste est assez bosselée. Le circuit est vraiment coupé en deux. Il faut donc bien prendre en compte qu’un secteur est différent des autres en termes de revêtement. Les virages sont assez atypiques, notamment celui devant les stands. Le freinage du virage 7, lorsque vous êtes dans la ligne droite de retour est un des points clés du circuit. Il s’agit d’un freinage fort suivi d’un virage dans lequel on passe vite et qui se rétrécit énormément. C’est vraiment un circuit à part dans notre calendrier et j’ai hâte de pouvoir rouler dessus à nouveau.

Pilote français, écurie française, sponsor français, ePrix sur nos terres. Cela doit faire beaucoup de pression ? Quelles sont tes attentes pour ce weekend ?
C’est évident : il y a toujours l’envie de bien faire chez soi, devant ses fans. Mon seul but du weekend sera d’être sur le podium samedi et de pouvoir célébrer cela avec tout le monde ! Si cette date peut devenir une course classique qui revient chaque année, je pense que c’est très important pour la France et pour Paris qui a un long passé avec le sport automobile. Notre pays et nos constructeurs automobiles, particulièrement Renault leader et précurseur sur le sujet, sont eux aussi très investis sur la voiture électrique.

To Top