Vers des records de pénalités en 2018

Vers des records de pénalités en 2018

Le président de la FIA, Jean Todt, ne compte en aucun cas changer la règle des trois moteurs par saison, qui sera la norme la saison prochaine en Formule 1.

Jusqu’à présent les pilotes bénéficiaient de quatre moteurs pour une saison complète, mais en 2017, les pénalités pour avoir dépassé le quota de la FIA ont atteint des records.

Une situation qui pourrait être pire l’an prochain avec un moteur en moins, mais Jean Todt est catégorique, il n’y aura aucun changement dans la réglementation d’ici le début de la saison 2018.

« C’est quelque chose qui a été décidé. » déclare Jean Todt. « Certaines personnes disent encore ‘pourquoi n’avons-nous pas un seul moteur pour toute la saison ?’ Mais ce n’est pas quelque chose de nouveau, cela a été décidé il y a des années pour 2018. »

« Nous avons eu des réunions avec les équipes sur la façon dont les règlements sont élaborés. Pour revenir maintenant à quatre moteurs [par saison], nous devrions être d’accord à l’unanimité. »

« Le problème est que nous ne sommes pas d’accord à l’unanimité, et nous resterons donc à trois moteurs pour la saison. »

Les pénalités de grille devraient donc être encore plus nombreuses que lors de la saison 2017, pour rappel, le champion du monde des pénalités 2017 est Stoffel Vandoorne avec 218 pénalités pour le pilote belge.