Restez connéctés

opinion

Sebastian Vettel estime que Verstappen bouge encore trop lors des freinages

Publié

le

© Ferrari

Sebastian Vettel estime que Max Verstappen est encore un peu trop nerveux lors de ses manoeuvres de défense dans les zones de freinage. Le pilote Ferrari a essayé de doubler le Hollandais en début de course, mais le pilote Red Bull a fait preuve d’une défense musclée dans la ligne de freinage.

« Ce n’est pas juste de dire que je m’y attendais, mais nous savons tous qu’il est un peu nerveux à ce sujet. » déclare Vettel à Autosport. « Il essaie de défendre aussi fort que possible, mais à un moment donné, vous devez respecter votre ligne. Je suis sûr qu’il finira par se calmer, mais ce n’est pas le cas pour l’instant. »

Lorsqu’on lui demande s’il considère que Verstappen dépasse les limites quelques fois, Vettel répond : « Non pas vraiment. Mais on peut discuter de ça, mais qu’est-ce que ça lui apporterait ? Le fait que j’avais des problèmes avec les  pneus est quelque chose que personne n’a pu voir, mais nous étions plus rapides, cela s’est vu lors de notre arrêt au stand. Nous ne nous sommes pas battus contre d’autres personnes, alors c’est bien. Il s’est déjà bien calmé, alors c’est normal. » explique Vettel.

Déjà l’an dernier, Max Verstappen s’était fait remarquer pour ses manoeuvres hasardeuses dans les zones de freinage, notamment avec Kimi Raikkonen en Belgique et en Hongrie.

opinion

Villeneuve sur la présence de Kvyat en F1 : « Purement politique et médiatique »

Publié

le

© Red Bull Content Pool

Jacques Villeneuve estime que le pilote russe, Daniil Kvyat, n’est présent en Formule 1 que pour des raisons politiques et médiatiques.

Villeneuve pense que Toro Rosso ne gardera pas le Russe une saison de plus en 2018, après n’avoir marqué que 4 points depuis le début de l’année, contre 36 pour son coéquipier, Carlos Sainz Jr.

Pour le québécois, Daniil Kvyat ne mérite pas sa place en Formule 1, selon lui, le pilote Toro Rosso ne se remet jamais en question.

« Après, il ne s’est pas adapté non plus chez Red bull. Donc, il s’est fait redescendre. Quand il est redescendu, ça lui a mis une claque mais il ne s’est pas relevé. Il n’est toujours pas au niveau de Sainz et en plus, il ne fait que des bêtises. » déclare Villeneuve au site belge F1nal-lap.

« Tout ce qu’il a pris comme sanctions, c’est mérité, il ne fait que des bêtises. Il y a une réglementation, ce n’est pas pour rien. Un pilote ne s’améliore que lorsqu’il est en face d’un miroir, il faut le mettre ce miroir. Kvyat, lui, il ne le met pas. « 

« Il sort de la voiture et dit  « je n’ai rien fait de mal  »  Comment tu veux t’améliorer comme ça ? Et c’est ce qui se passe : il ne s’améliore pas, il n’est pas meilleur qu’il l’était lors de ses premières courses chez Toro Rosso, il est au même niveau. Il ne se remet jamais en question. « 

« Il pense qu’il n’a rien à changer. Peut-être qu’il est autocritique, mais alors il cache bien, c’est pas du tout ce qu’il montre. Mais clairement, cette année, il ne mérite pas sa place. Ils l’ont gardé pour ses origines. C’est purement politique et médiatique. Quand tu regardes son début de saison, il n’y a aucune amélioration. »

Continuer à lire

opinion

Les équipes doivent arrêter de se plaindre des coûts selon Wolff

Publié

le

© Mercedes-AMG

Toto Wolff, le directeur exécutif de Mercedes, estime que les prix des unités de puissance réservées aux écuries clientes sont de plus en plus bas, par conséquent, les équipes devraient arrêter de se plaindre des coûts.

Wolff suggère également que les prix vont chuter après 2021, lorsqu’une nouvelle formule de moteur sera introduite en F1.

« Je pense qu’en rendant la réglementation future des moteurs moins complexe, les coûts de développement des fabricants vont baisser », a déclaré Wolff à Motorsport.com.

« Le développement du moteur coûte beaucoup d’argent et les départements des moteurs de tous les fournisseurs actuels sont des entités qui produisent à perte, ce qui ne devrait pas être le cas, donc, nous allons essayer de le contenir [le coût]. »

« De l’autre côté, nous avons trouvé un accord avec la FIA pour réduire les prix pour toutes les écuries clientes, nous allons avoir cours des prochaines années des prix à des niveaux les plus bas que la F1 n’a jamais connu. »

« Je pense que si nous arrivons à obtenir ce type de moteur pour 12 ou 14 millions de dollars, ce que nous essayons de faire, je ne comprends pas ceux qui affirment que les moteurs sont trop chers. »

L’Autrichien constate que le budget alloué au moteur dans les équipes est relativement faible comparé au budget dépensé pour le développement du châssis.

« Cela représente cinq pour cent des coûts globaux des grandes écuries. Et pour les petites équipes, c’est entre 8-10 pour cent. Est-ce acceptable pour un sport appelé le sport automobile? »

« Il y a un argument très opportuniste et unilatéral de certaines équipes pour faire baisser les prix des moteurs et, de l’autre côté, dépenser 200 millions de livres sterling sur le développement du châssis, n’est pas correct. »

« Je pense que nous avons prouvé dans le passé que nous n’étions pas seulement opportunistes et que nous essayions de faire respecter les règles qui nous conviennent. »

 

Continuer à lire

opinion

Romain Grosjean est aussi rapide que Jenson Button selon Magnussen

Publié

le

© Haas F1 Team

Kevin Magnussen affirme que son coéquipier Romain Grosjean est bien meilleur que Jenson Button avec qui le Danois a dû cohabiter chez McLaren en 2014, et est une bien meilleure référence que son ancien coéquipier chez Renault l’an dernier, Jolyon Palmer.

Après avoir quitté l’équipe de F1 de Renault à la fin de la saison dernière pour rejoindre Haas, Kevin Magnussen a connu un bon début en 2017 – marquant des points en trois courses, et a signé son meilleur résultat avec une septième place il y a quinze jours à Bakou en Azerbaïdjan, ce qui le place désormais juste devant Grosjean au championnat des pilotes.

Le Danois affirme qu’il peut apprendre beaucoup de choses de la part de son coéquipier, Romain Grosjean, qui est bien plus expérimenté que Jolyon Palmer et tout aussi rapide que le champion du monde 2009, Jenson Button.

« Il a tout ce dont j’ai besoin de la part d’un coéquipier. Il a une vitesse brute, donc, je peux me comparer et apprendre de lui. » assure Magnussen. « Il a également de l’expérience, donc pour moi, il est vraiment un très bon coéquipier. Peut-être que de son temps il est plus rapide que Jenson [Button], mais Jenson était très cohérent. Vous n’avez que votre coéquipier pour vous comparer et vous montrer, et aussi vous mesurer. Donc, c’est beaucoup mieux d’avoir un coéquipier expérimenté, qui a une bonne réputation et qui est connu pour être rapide. C’est donc bon d’avoir Romain. »conclut Magnussen.

 

Continuer à lire

opinion

Mark Webber appelle à la fin des pénalités de grille en F1

Publié

le

© DR

L’ancien pilote de Formule 1, Mark Webber, préférerait voir les équipes de F1 bloquées en termes de points au championnat constructeurs, plutôt que de continuer à voir des pénalités de grille comme sanction lorsque des problèmes mécaniques surviennent sur les monoplaces.

Chaque pilote doit se conformer à une limite en termes de composants moteur et boîte de vitesses tout au long de la saison, et devront écoper d’une pénalité sur la grille à chaque fois qu’ils utiliseront un élément au delà de cette limite fixée par la FIA.

« On fait un peu trop la police, je ne veux pas voir des pénalités pour les pilotes qui n’ont commis aucune erreur. » déclare Webber. « [Par exemple] si un mécanicien a mis un disque de frein dans le mauvais sens, le pilote se retrouve à l’arrière de la grille. Beaucoup de gens ne regardent pas les qualifications, et lorsqu’ils allument la télévision, il se disent : « Pourquoi mon pilote préféré est à l’arrière de la grille ? ». »

« Il est déjà assez difficile de monter à l’avant de la grille, et ça l’est encore plus lorsque vous subissez des pénalités sans aucune raison. Je pense que nous n’avons pas besoin de cela. » explique Mark Webber.

Lorsqu’on lui demande ce qu’il propose comme solution pour empêcher les pilotes d’être pénalisés après avoir dépassé la limite de changement de composants fixée par la réglementation, l’Australien évoque une sanction pour l’équipe.

« Les points au championnat constructeurs, ou en tout cas, trouver un moyen de ne pas pénaliser le pilote. Il y a eu tant de pénalités ridicules au cours des cinq dernières années, alors que le pilote n’avait rien à voir avec tout ça. Cela a eu un grand impact sur la façon dont le week-end de course se serait déroulé. »

Lorsque l’on parle de pénalité, on ne peut pas s’empêcher de penser aux pilotes McLaren, qui détiennent à l’heure actuelle le record du monde de pénalités. Une situation qui n’amuse pas Mark Webber lorsqu’il voit son ami, Fernando Alonso, évoluer en fond de grille.

« C’est un gaspillage énorme et une parodie absolue qu’il se retrouve à l’arrière de la grille, et pilotant une voiture qui n’est pas compétitive. Mais il est toujours dans une situation où il pilote de manière phénoménale. Je pense que sa valeur n’a jamais été aussi élevée, avec ce qu’il a fait à L’Indy 500 et ce qu’il fait parfois avec sa McLaren. » conclut Webber.

Continuer à lire

liberty média

Le Patron de Renault Sport veut ouvrir une nouvelle ère avec Liberty Media

Publié

le

Le patron de Renault Sport, Jérôme Stoll, a déclaré à nos confrères de Motorsport.com avoir eu un début de discussion avec Liberty Media sur l’avenir de la F1 et notamment le rôle des écuries dans la catégorie reine du sport automobile. L’accord actuel qui régit les contrats commerciaux entre la discipline et les écuries arrivent à terme en 2020 mais les négociations devraient débuter rapidement.

« Liberty Media devrait discuter de ce qui se passera à l’avenir, car d’ici 2020, tout le monde sait que les accords actuels cesseront. Il y a beaucoup de choses à changer avec cette redistribution des droits et le fait que les petites équipes ne peuvent pas survivre. Il y a beaucoup de choses à voir, et c’est quelque chose qui peut s’envisager dans les semaines à venir. Nous devrions travailler ensemble pour avoir plus d’adeptes. » Stoll précise à ce sujet. « La télévision payante et des choses comme ça ont été une solution pour un temps, mais cela pourrait être différent dans les années à venir » a expliqué Stoll à Adam Cooper de Motorsport.com

Le français précise également la vision qu’il a du rôle des écuries dans le championnat et la notoriété du sport:

« Nous avons expliqué que nous devrions travailler ensemble afin d’augmenter le spectacle, parce que l’attractivité de la discipline a diminué un peu. Nous devons ouvrir une nouvelle ère avec Liberty Media, et ils sont vraiment prêts à faire quelque chose de différent. Je ne sais pas ce que cela va être, mais nous voulons être considérés comme les principaux acteurs du spectacle. Sans les constructeurs comme Mercedes, Ferrari , Honda et nous-mêmes parce que nous sommes les seuls à développer des moteurs et à investir de l’argent, il n’y aura pas de spectacle. Nous devons donc établir un dialogue ensemble et voir comment nous pouvons atteindre notre objectif. »

Espérons que les discussions aillent dans le bon sens et soient en faveur du spectacle, des fans et également des petites écuries qui sont de véritables écoles de pilotage grandeur nature et révélatrices de talents.

 

Continuer à lire
.

Copyright © 2017 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est accrédité par la FIA, ce qui autorise les journalistes du site F1only.fr à se rendre sur les circuits du calendrier officiel de la Formule 1.Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.