Williams se méfie de la menace McLaren en 2018

Williams se méfie de la menace McLaren en 2018

Le directeur technique de l’équipe Williams, Paddy Lowe, dit qu’il se méfie de l’équipe McLaren, qui va devenir une vraie menace en 2018 après avoir abandonné le moteur Honda au profit du Renault.

Williams a terminé 2017 à la cinquième place au championnat constructeur pour la seconde année consécutive, tandis que McLaren a terminé la saison 2017 neuvième avec seulement 30 points inscrits en 20 courses.

La formation britannique a souffert d’un manque de performance flagrant durant trois saisons, mais également d’un manque de fiabilité de l’unité de puissance Honda.

Cependant, la quasi totalité du paddock est d’accord pour dire que McLaren a l’un des meilleurs châssis de la grille, et qui couplé au moteur Renault, apportera à McLaren de bonnes armes pour venir se battre à l’avant de la grille en 2018.

« Ce sera intéressant. » déclare Lowe à propos du potentiel de McLaren. « Honda a semblé raisonnablement fort vers la fin de la saison, et il sera donc intéressant de voir ce que McLaren a fait au cours de l’hiver. Il s’agit d’un concurrent à respecter, donc, nous gardons certainement les yeux sur eux. »

Lowe se dit satisfait du programme de développement que Williams a mis en place pour les dernières courses de la saison 2017, même si l’équipe n’a pas pu égaler Force India, qui termine devant au classement final.

« Certains des résultats que nous avons obtenus se sont révélés être aussi bon qu’une victoire en course, en particulier la septième place de Felipe Massa au Brésil. »

« C’était formidable, d’autant plus qu’il n’avait pas une voiture assez rapide pour ce résultat. Tirer le meilleur parti de ce que vous avez nécessite un travail d’équipe incroyable. »

« Nous avons eu quelques pertes, quelques erreurs, mais dans l’ensemble, l’équipe a fait du bon travail pour arriver à cela, même si nous aurions aimé être quatrième. »

« Tout le crédit à Force India, ils ont fait un travail fantastique, ils méritent la position qu’ils ont eu, mais se contenter de la cinquième place en regardant la compétition n’est pas une évidence. »