Carlos Ghosn contre-attaque et porte plainte

Carlos Ghosn, qui a été mis en examen ce lundi au Japon 23 jours après son interpellation spectaculaire, vient de porter plainte pour contester la validité de son maintien en détention provisoire.

L’emblématique patron de l’alliance Renault-Nissan a décidé à son tour de saisir la justice japonaise pour contester son maintien en détention provisoire.

Selon l’agence de presse Kyodo et cité par les Echos, Ghosn aurait déposé plainte par l’intermédiaire de son avocat, Motonari Otsuru, devant le tribunal de district de Tokyo.

Rappelons que ce lundi 10 décembre, le patron franco-brésilien a été mis en examen pour délit financier, le parquet lui reprochant de ne pas avoir fait inscrire, sur les années allant de 2010 à 2015, dans un rapport financier que Nissan remet chaque année aux autorités boursières une partie de ses compensations.

Depuis le début de cette affaire, Carlos Ghosn nie toute malversation et explique que les éléments qu’il n’avait pas fait inscrire depuis 2010 dans le document boursier étaient des compensations différées dont le montant exact n’avait pas été déterminé.

Carlos Ghosn, dont la détention provisoire a été à nouveau rallongée de dix jours ce lundi, pourrait bien rester en prison au moins jusqu’au 30 décembre, si le juge décide de prolonger de dix jours supplémentaires cette détention provisoire.

Plusieurs avocats dénoncent cette tactique de détention provisoire, qu’ils décrivent comme « une justice de l’otage » en espérant que les suspects avouent au bout de plusieurs semaines de détention.

Le parquet quant à lui justifie ces longues phases de garde à vue uniquement pour éviter que les accusés ne détruisent les preuves une fois remis en liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

L’ancien directeur de Porsche en WEC en passe de rejoindre McLaren

Les horaires de chaque séance du ePrix d’Arabie Saoudite