cyril abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing

Abiteboul : « L’objectif n’a jamais été de monter sur le podium en 2019 »

Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing, nie catégoriquement avoir déclaré que Renault se battrait cette année avec les trois meilleures équipes de la grille.

Huitième au classement des constructeurs après les cinq premières courses de la saison, Renault connaît un début de saison compliqué, et ne pourra certainement pas tenir ses objectifs en 2019.

Avant le début de la saison, Renault affirmait pourtant que l’objectif de 2018 était de terminer quatrième du championnat, puis de décrocher des podiums en 2019, des victoires en 2020 et le titre en 2021.

Interrogé par le média espagnol SoyMotor, Cyril Abiteboul affirme désormais que Renault n’a jamais dit que l’équipe se battrait avec les trois meilleures équipes cette année.

« Non, je n’ai jamais dit ça ! » affirme Abiteboul. « Vous pouvez demander à mon directeur de la communication…Les gens demandent toujours quand est-ce que nous allons faire des podiums. »

« Les podiums, dans des conditions normales, ne sont pas pour cette année. L’année dernière, nous étions à 1,5 seconde de l’équipe de tête, et les trois équipes de tête sont très proches les unes des autres. »

La quatrième place sera difficile à viser

Renault, désormais huitième au classement des constructeurs , admet que même la quatrième place sera difficile à viser cette année.

« Sans nos problèmes de fiabilité, il nous serait plus difficile d’être quatrième. Le peloton est vraiment serré cette année, et ça, nous l’avons déjà dit aux essais hivernaux. »

« Il y a des paramètres très différents dans le cas de McLaren et de notre équipe, et je ne remet pas cela en question car c’est un fait. »

« Honnêtement, je pense que si nous pouvons résoudre le problème, nous reviendrons et nous aurons une idée beaucoup plus claire de la situation. Je pense toujours que nous sommes au quatrième rang, mais ce que je dis n’a aucune valeur tant que nous ne pouvons pas le prouver. »

« Je tiens à préciser que l’objectif n’a jamais été de monter sur le podium cette année. Nous aimerions bien, mais si vous regardez l’évolution de la Formule 1, il n’y a jamais eu autant de stabilité dans les vainqueurs des courses: regardez Mercedes, demandez à Ferrari ou Red Bull. »

« Depuis 2014, une seule équipe est montée sur le podium à quelques reprises seulement. Nous sommes tous d’accord pour dire qu’il y a un gros problème en Formule 1, mais ce n’est pas un problème pour Renault, mais pour la Formule 1. »

Le même budget que Toro Rosso

« Nous fonctionnons avec le budget de Toro Rosso. Et nous ne croyons pas que mettre plus d’argent fasse la différence. Non, car nous sommes aux portes de 2021, quand il y aura un plafond budgétaire. » souligne le manager français.

« Au lieu de gaspiller beaucoup de ressources, nous pouvons jeter un coup d’œil à McLaren, car je connais leurs chiffres et je peux vous dire qu’ils ont quelques centaines de personnes de plus que nous. »

Pas plus d’argent

« A quelle distance sont-ils de nous? Est-ce que cela a du sens? Pas pour l’instant. Nous commencerons à le faire quand il y a un plafond budgétaire, c’est-à-dire quand la façon dont vous investissez vos ressources importera beaucoup plus que les ressources que vous avez. »

« Nous n’aurons jamais les 150 millions d’euros dont nous avons besoin pour ressembler à Mercedes. Notre budget est de 350 millions d’euros. Mercedes en a plus de 500 millions. Nous ne mettrons jamais 150 millions de plus, car cela n’a aucun sens. Cela ne correspond pas à la valeur de la formule 1 pour nous.. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

mclaren MCL34 en piste à Barcelone

McLaren va perdre son fournisseur de lubrifiants Petrobras

valtteri bottas mercedes

Valtteri Bottas se dit prêt à saisir chaque opportunité pour le championnat