daniel-riccardo-f1-renault-
in

Il reste huit courses à Daniel Ricciardo pour gagner son pari

Quatrième à l’arrivée du Grand Prix de Toscane, l’Australien Daniel Ricciardo devra attendre encore un peu avant de voir son patron Cyril Abiteboul avec un tatouage.

Daniel Ricciardo et Cyril Abiteboul ont fait un pari en début d’année et le patron de l’équipe Renault a accepté de se faire un tatouage si son pilote montait sur le podium avant la fin de cette saison 2020.

Dimanche dernier au Grand Prix de Toscane, Cyril Abiteboul a dû une nouvelle trembler en voyant la monoplace de Daniel Ricciardo évoluer parmi les leaders de la course, alors que l’Australien occupait à un moment donné la seconde place du Grand Prix.

Malheureusement, le Thaïlandais Alxander Albon a privé Daniel Ricciardo de son premier podium avec Renault pour décrocher lui-même son premier podium en F1 avec Red Bull.

Lorsqu’on demande à Ricciardo s’il était déçu de terminer au pied du podium dimanche dernier et donc d’avoir une nouvelle fois échoué à faire tatouer son patron, l’Australien a répondu: « Pour être honnête, je ne pensais pas au tatouage mais je pensais à un trophée et du champagne. » a expliqué Daniel Ricciardo à Sky Sports.

« Il faisait vraiment chaud en piste et j’avais vraiment soif de ça. J’aurais adoré être la haut, donc, ça fait un peu mal. »

« Je souris à l’extérieur mais il y a évidemment un peu de douleur à l’intérieur. C’est un peu douloureux, parce que nous savons que nous avons fait une belle course. »

« Notre stratégie était géniale, nous avons réduit l’écart avec Lance [stroll], nos départs étaient superbes et nous avons tout donné. »

« Je pense que si Albon me dépassait au départ, nous aurions pu dire que nous avions perdu, mais il avait juste plus de rythme que nous. Je n’avais pas vraiment de réponse à ça. »

Il reste encore huit courses à disputer cette saison, ce qui laisse encore huit possibilités pour Daniel Ricciardo de laisser une trace indélébile de son passage chez Renault (ou plutôt sur son patron).

mercedes-mugello-gp-toscane-f1

La crainte d’une crevaison a dicté la stratégie de Mercedes au Mugello

alex-albon-f1-red-bull-2020

Albon ne se sent pas menacé après la victoire de Gasly à Monza