alex albon red bull racing

Alex Albon : « Je suis de plus en plus à l’aise dans la voiture »

Le Thaïlandais Alexander Albon assure qu’il se sent de plus en plus à l’aise derrière le volant de sa Red Bull RB15.

Le pilote Red Bull Racing a rejoint l’équipe de Milton Keynes après la pause estivale et a dû tout de suite faire ses preuves aux côtés d’un Max Verstappen devenu désormais une référence sur la grille.

La tâche n’était pas facile pour Alex Albon qui participe à sa toute première saison en Formule 1 cette année, mais force est de constater que le pilote thaïlandais s’en sort plutôt bien.

« Je suis content d’avoir terminé quatrième [à Suzuka] et je suis aussi content de m’être qualifié sixième. » a déclaré Alexander Albon.

« Je suis de plus en plus confiant, je me sens de plus en plus à l’aise dans la voiture et le fait d’avoir participé aux tests Pirelli [avant le Grand Prix du Japon] m’a beaucoup aidé. Plus je fais de kilomètres dans la voiture, mieux c’est pour moi. »

« Dès que vous êtes confiant, c’est là que vous arrivez à signer des bons temps au tour et je me sentais vraiment confiant ce week-end [à Suzuka] sur une piste où vous en avez besoin. »

Même si sa quatrième place à l’arrivée du Grand Prix du Japon était son meilleur résultat obtenu en Formule 1 à ce jour, Alex Albon espérait que Red Bull aurait été plus compétitive à Suzuka.

Le Thaïlandais estime donc qu’il reste encore beaucoup à faire avant la prochaine manche au Mexique sur un circuit où Red Bull a toujours bien performé.

« Nous espérions être un peu plus forts en début de week-end [à Suzuka], mais nous n’avions pas assez de rythme. »

« Nous verrons, nous reviendrons plus forts au Mexique…Je ne veux pas trop me mettre de pression, mais je pense qu’historiquement, nous avons toujours été rapides là-bas. Donc, nous allons tenter d’être dans le coup. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

pato o'ward red bull

La filière des jeunes pilotes Red Bull se sépare de Pato O’Ward

kimi raikkonen

Le Champagne des podiums ne manque pas à Kimi Raikkonen, qui préfère la bière