Restez connectés

Grand Prix du Japon

Alonso critique « l’incohérence » des décisions de la FIA, Whiting lui répond

Publié

le

© McLaren

Fernando Alonso a ouvertement critiqué la FIA ce dimanche à l’arrivée du Grand Prix du Japon, dénonçant le caractère aléatoire des décisions prises par les commissaires de course lors des Grands Prix.

Le pilote McLaren a reçu une pénalité de cinq secondes ce dimanche à Suzuka pour avoir coupé la dernière chicane du circuit, alors qu’il venait de se faire sortir dehors par la Williams de Lance Stroll.

Le pilote Williams a lui aussi reçu une pénalité pour cette collision, mais les deux hommes se sont parlés à l’arrivée et Stroll a présenté ses excuses à Alonso, insistant sur le fait qu’il ne l’avait pas vu.

Alonso a alors vivement critiqué la F1 en raison du caractère aléatoire des décisions prises par les commissaires pendant les courses : « Même lorsque le pilote présente ses excuses, je pense qu’il est difficile de comprendre la décision. » a déclaré Alonso. « Vous savez, on peut voir à quel point la Formule 1 est mauvaise. »

Charlie Whiting, le directeur de course de la FIA, a tenu à répondre au double champion du monde, insistant sur le fait qu’il était évident que le pilote McLaren avait gagné du temps en court-circuitant la dernière chicane de Suzuka.

« Je pense que les commissaires ont estimé que ce qu’avait fait Fernando était parfaitement clair. » déclare Whiting. « Il a coupé la chicane, il a traversé rapidement l’échappatoire et il est revenu clairement devant. »

« Je pense qu’il était très clair qu’il a obtenu un avantage en sortant de la piste. Les commissaires ont toutefois estimé que Stroll l’avait contraint. »

.
commentaires

Grand Prix du Japon

Whiting admet que Magnussen aurait dû être pénalisé à Suzuka

Publié

le

Charlie Whiting, le directeur de course de la FIA, a reconnu de façon non officielle que Kevin Magnussen aurait certainement dû recevoir une pénalité au Grand Prix du Japon.

A Suzuka, Kevin Magnussen a été percuté par la Sauber de Charles Leclerc dans la ligne droite de départ/arrivée en course, notamment parce que le pilote Haas a changé de ligne soudainement pour défendre sa position.

Placé sous enquête, Magnussen n’a finalement reçu aucune pénalité pour cet incident, mais avec du recul, et après que Charles Leclerc se soit plaint ouvertement, Charlie Whiting a admis que le Danois aurait dû être pénalisé.

« Charlie [Whiting] nous a dit qu’il reconnaissait que Magnussen avait probablement changé de ligne un peu trop tard. » a déclaré Sergio Perez en sortant du briefing des pilotes ce vendredi soir à Austin.

« Personnellement, je pense qu’il a changé de ligne un peu trop tard étant donné la différence de vitesse qu’il y avait entre sa voiture et celle de Charles, même si c’est quelque chose qui est toujours difficile à juger avec ses rétroviseurs. »

Lire

Grand Prix du Japon

Après l’incident de Suzuka, Kimi Raikkonen défend Max Verstappen

Publié

le

© Red Bull Content Pool

Kimi Raikkonen a tenu à prendre la défense de Max Verstappen après l’accrochage survenu entre les deux pilotes au Grand Prix du Japon le week-end dernier.

Dans le premier tour de course, Max Verstappen est revenu sur la piste et est allé pousser la Ferrari de Kimi Raikkonen en dehors des limites de la piste au niveau de la dernière chicane du tracé nippon, ce qui a valu une pénalité de cinq secondes au Hollandais.

La Ferrari de Kimi Raikkonen a été légèrement endommagée suite au contact avec la Red Bull de Verstappen, mais le Finlandais a pu continuer sa course, qu’il terminera à la quatrième position sous le drapeau à damier.

Interrogé pour connaitre son avis sur le style de pilotage de Max Verstappen, Kimi Raikkonen n’a pas souhaité accabler le pilote Red Bull : « Dans la situation dans laquelle j’étais avec lui, c’était un peu difficile à dire, parce que je sais que parfois quand vous revenez sur les vibreurs il est impossible de tourner la voiture quand on rebondit dessus. Je ne sais pas si c’était le cas. » explique le pilote Ferrari.

« Si nous étions en piste tous les deux l’un à côté de l’autre, je ne pense pas qu’il me serrerait parce que nous savons tous ce qui se passerait. »

« Mais c’est évidemment dans une situation bizarre que nous nous sommes retrouvés, je ne pense pas qu’il ait volontairement essayé de toucher, mais c’est ce qui s’est passé. »

« J’ai essayé de passer à l’extérieur et de laisser autant de place que possible, mais bien-sûr, il venait de faire du hors piste sur la partie avec la pelouse synthétique. Peut-être qu’il n’a pas pu tourner plus. Dans un monde idéal, il aurait dû laisser un petit peu plus de place, mais je ne sais pas. »

Lire

Grand Prix du Japon

Honda veut savoir pourquoi la FIA ne lui a pas permis d’effectuer une modification sur son moteur à Suzuka

Publié

le

© Honda Racing

Après sa course à domicile,  Honda a révélé que la FIA lui avait interdit d’effectuer une modification sur son unité de puissance par le biais d’une directive envoyée juste avant le départ du Grand Prix du Japon.

Des problèmes d’oscillations à chaque passage de rapport touchant le moteur monté sur la monoplace de Pierre Gasly ont obligé le motoriste nippon à effectuer des modifications sur l’unité de puissance, Honda avait alors obtenu l’autorisation de la FIA d’effectuer ces travaux sous régime du parc fermé.

Mais peu avant le départ de la course, Honda a été informé par la FIA qu’il fallait revenir à l’ancienne version du moteur monté sur la Toro Rosso de Pierre Gasly, mais sans que le motoriste japonnais n’ait eu une réelle explication de la part des officiels.

Gasly a dû se débrouiller tout seul en piste pour faire en sorte d’ajuster ses changements de vitesse avec le couple du moteur, mais Honda veut désormais une explication claire de la part de la FIA afin de comprendre pourquoi l’instance dirigeante à soudainement changé d’avis.

« Nous avons soumis la requête de changement sous parc fermé à la FIA. » expliquait Toyoharu Tanabe, directeur technique de Honda, après le Grand Prix du Japon.

« Ils l’ont approuvée, c’est pourquoi ils ont publié le document. Je dois désormais comprendre précieusement pourquoi ils ont changé d’avis, et qui a fait quoi. »

« Nous étions surpris, car ils avaient dit oui, soudain, sur la grille ils nous ont dit non. Nous devons respecter la décision de la FIA, donc nous ne l’avons pas utilisé. »

Les deux pilotes Toro Rosso n’ont pas marqué de points au Japon, mais la performance de leurs monoplaces en qualifications le samedi (sixième et septième) a démontré tout le potentiel de la nouvelle spécification du moteur Honda introduit le week-end dernier au Japon.

Lire

Grand Prix du Japon

Helmut Marko a été déçu du début de course moyen de Verstappen au GP du Japon

Publié

le

© Red Bull Content Pool

Helmut Marko, conseiller motorsport chez Red Bull, se dit déçu que Max Verstappen n’ait pas été plus rapide au début du Grand Prix du Japon, car l’Autrichien estime que Verstappen aurait pu aller mettre la pression à Lewis Hamilton pour jouer la victoire.

Verstappen s’est qualifié en troisième position au Japon, juste derrière les deux pilotes Mercedes, mais le jeune pilote Red Bull n’a pas réussi à prendre un assez bon départ pour faire peser une menace sérieuse sur les deux flèches d’argent.

Pire, Max Verstappen s’est retrouvé sous la menace directe de la Ferrari de Kimi Raikkonen, avec qui il a eu un accrochage et qui lui a valu cinq secondes de pénalités.

Plus tard en fin de course, Max Verstappen a réussi à se rapprocher de la Mercedes de Valtteri Botas, mais le pilote finlandais se défendait trop bien, obligeant Verstappen à lever le pied et à franchir la ligne d’arrivée à la troisième position.

« Max n’a pas mal commencé, je dirais juste que c’était un départ moyen. » déclare Marko à AMUS. « Malheureusement, nous n’avons jamais un bon départ quand nous en avons besoin. »

« Si nous avions passé Bottas [dés le départ], nous aurions pu faire pression sur Hamilton. Lewis n’aurait alors pas réussi à sauver ses pneus, car nous avons constaté que même à basse vitesse ils développaient des cloques. »

Lire

Grand Prix du Japon

Fred Vasseur : « Magnussen est impliqué dans tous les grands accidents »

Publié

le

© Haas F1 Team

Le patron de l’équipe Sauber, Frederic Vasseur, a soutenu son pilote Charles Leclerc et a déclaré que Kevin Magnussen était impliqué dans « tous les grands accidents » lors de la saison 2018.

Charles Leclerc a percuté la Haas de Kevin Magnussen en course le week-end dernier au Japon, alors que Magnussen défendait sa position en changeant de ligne au dernier moment.

Les deux pilotes ont pu continuer, bien que Magnussen a connu une crevaison à l’arrière gauche, l’obligeant à abandonner quelques tours plus tard en raison des dégâts infligés sur le fond plat de sa monoplace par la carcasse de son pneu.

Charles Leclerc quant à lui, a dû s’arrêter au stand pour changer le museau de sa monoplace, et abandonnera en fin de course sur problème mécanique.

Frederic Vasseur, qui prend naturellement la défense de son pilote, a demandé à la FIA d’agir rapidement afin d’éviter qu’un grave accident ne survienne avec Magnussen.

« De mon point de vue c’est assez évident, mais aucune sanction n’a été prise. » regrette Vasseur lorsque Autosport l’interroge.

« J’ai été un peu surpris parce qu’il a été impliqué dans tous les grands accidents de la saison si vous regardez. Je ne suis pas arbitre, et c’est à la FIA d’agir, ils doivent prendre des décisions ou non. »

« Le changement de cap était dangereux, il le fait toujours tard, et un jour nous aurons un énorme accident. Quand on est à 320 km/h c’est plus que dangereux. »

Lire

Grand Prix du Japon

Carlos Sainz se contente du seul point qu’il a inscrit pour Renault à Suzuka

Publié

le

© Renault

Alors qu’il s’élançait depuis  la treizième position sur la grille, Carlos Sainz a réussi à marquer le point de la dixième place dans les derniers tours de course à Suzuka ce dimanche.

Le pilote Renault s’est élancé en Tendres neufs qu’il a troqués pour des gommes Médiums neuves au trente-deuxième passage afin de lui permettre de rejoindre l’arrivée sans repasser par la voie des stands.

C’est au terme d’une lutte intense avec la Toro Rosso de Pierre Gasly que l’Espagnol a réussi à marquer le seul point du week-end pour l’équipe du constructeur français.

« C’était très amusant et toute l’équipe a réalisé une course très positive. Nous avons pris un bon départ en dépassant quelques voitures pour être tout près du top dix et nous avons dû effectuer d’autres dépassements en piste. » explique Carlos Sainz.

« Ce point est la meilleure chose que nous pouvions espérer en partant treizièmes et il s’agit donc d’un excellent résultat. L’équipe a fait du superbe travail : la stratégie, l’arrêt aux stands… Tout a fonctionné. »

« Nous savions que nous allions devoir nous battre ce week-end. C’est donc positif de marquer un point et nous devons maintenant nous appuyer là-dessus lors des quatre dernières courses. »

Lire

Copyright © 2018 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est référencé sur ActuF1.com Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.

58Shares