romain grosjean

Avec un taux d’abandon de 50%, Romain Grosjean veut que Haas travaille sur la fiabilité

Romain Grosjean estime que l’écurie Haas doit désormais concentrer tous ses efforts sur la fiabilité de la VF-19 pour le reste de la saison.

Après son sixième abandon de la saison dimanche dernier au Grand Prix de Hongrie, Romain Grosjean souhaite que son équipe travaille davantage sur la fiabilité pour le reste de la saison 2019.

Victime d’un problème de pression sur le circuit de refroidissement de sa monoplace à Budapest, le Français a dû abandonner pour la sixième fois de la saison, ce qui porte son taux d’abandon à 50% après les douze premiers Grands Prix.

« C’est une saison difficile, mais cela est bon pour nous pour comprendre la voiture et savoir ce que nous devons faire. » a déclaré Romain Grosjean.

« Évidemment, nous devons faire de notre mieux pour amener la voiture sous le drapeau à damier, mais je pense que l’on devrait améliorer notre taux d’abandons qui est de 50%. Nous devons améliorer cela. »

Les six abandons de Romain Grosjean cette saison:

  1. En Australie, la roue avant gauche de sa Haas s’est décrochée après son arrêt au stand.
  2. A Bahreïn, le pilote Haas a été percuté par la Racing Point de Lance Stroll, ce qui a provoqué des dégâts.
  3. Au Grand Prix d’Azerbaïdjan, Romain Grosjean a perdu les freins sur sa monoplace.
  4. Au Grand Prix de France, c’est l’écurie Haas qui a demandé à Romain Grosjean d’abandonner sur problème mécanique.
  5. Au Grand Prix de Grande-Bretagne, le pilote Haas a eu un contact avec son coéquipier en début de course, ce qui a provoqué des dégâts sur sa monoplace, l’obligeant à abandonner.
  6. Au Grand Prix de Hongrie, Romain Grosjean a abandonné sur problème mécanique [pression sur le circuit de refroidissement]

N’oubliez pas que ce samedi 10 août, Romain Grosjean jouera pour l’association enfance et cancer dans Fort Boyard sur France 2 à 21h00. Plus d’infos ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

charles Leclerc Ferrari

Selon Palmer, Ferrari doit composer avec une mauvaise voiture et des pilotes qui font trop d’erreurs

grand prix du brésil 2019

Le circuit d’Interlagos poursuit ses travaux de rénovation des stands