F1 - Vettel piégé par la stratégie de Ferrari à Bahreïn
in

Vettel piégé par la stratégie de Ferrari à Bahreïn

Treizième à l’arrivée du Grand Prix de Bahreïn dimanche dernier, la mauvaise performance de Sebastian Vettel pourrait s’expliquer par le choix d’une mauvaise stratégie de la part de son équipe.

Le responsable de la stratégie chez Ferrari nous explique qu’après le drapeau rouge agité à la suite du crash de Romain Grosjean l’équipe a décidé de chausser des gommes Dures sur la monoplace de l’Allemand pour lui permettre de tenter un seul arrêt en course, mais rapidement, Ferrari s’est aperçue que ce choix n’était pas le bon.

« La piste de Sakhir est très exigeante avec les pneus donc, étant donné la répartition égale pour tout le monde établie par Pirelli, nous avions prévu de garder deux trains de pneus Durs pour la course. » nous explique Iñaki Rueda, responsable de la stratégie chez Ferrari.

« De plus, comme les dépassements sont relativement faciles sur cette piste, anticiper un arrêt – faire un undercut – peut s’avérer efficace. »

« Sur le papier, une stratégie à deux arrêts était la plus rapide et, étant donné que Pirelli avait décidé cette année d’apporter des composés un cran plus tendre que l’an dernier. Nous avons donc estimé que les Tendres n’étaient pas en mesure d’être compétitifs en course. »

« Nous avons donc géré les pneus un peu différemment que d’habitude, arrivant aux qualifications avec seulement trois ensembles de nouveaux Tendres pour pouvoir profiter de deux nouveaux Mediums pour pouvoir passer la Q2 et utiliser ensuite les deux nouveaux Durs  en course, un choix fait par pratiquement tout le monde, étant donné qu’aucun des dix qualifiés pour Q3 n’a obtenu son temps avec le Tendre. »

« [en course] nous avons essayé de différencier les stratégies, en mettant Seb sur les médiums, dans le but d’anticiper son arrêt et d’essayer d’exploiter l’efficacité de l’undercut, et Charles sur le Dur, pour essayer d’aller plus loin que les autres et de faire plus de tours avec une piste libre. »

« Le drapeau rouge [après l’accident de Grosjean] a également donné l’opportunité à ceux qui ont commencé avec les Mediums d’essayer de penser à une course avec deux relais sur les Durs, c’est la direction que nous avons choisi de prendre avec Seb, tandis que sur Charles nous avons essayé d’utiliser l’un des sets Medium pour profitez du départ en nous concentrant de manière décisive sur le double arrêt. »

« Malheureusement, nous avons vu dès le début qu’il n’aurait pas été possible pour Seb de faire un seul arrêt car la dégradation des Durs était également importante et nous nous sommes donc rapidement concentrés sur une stratégie plus conventionnelle (Hard-Medium-Hard). »

« Charles a été suffisamment compétitif dans la première partie de ses relais, à la fois sur le Medium et le Dur, mais lui aussi a souffert de la surchauffe de la surface du pneu, véritable cause de la perte de performances sur l’asphalte et avec des températures comme celles de Sakhir, et bien que la tentation ait toujours été présente, nous n’avons pas considéré l’option de n’effectuer qu’un arrêt. »

F1 - GP de France historique et présence du public confirmés au Castellet en 2021

GP de France historique et présence du public confirmés au Castellet en 2021

F1 - Romain Grosjean veut courir au GP d'Abou Dhabi

Romain Grosjean veut courir au GP d’Abou Dhabi