circuit de Bakou

Bakou a préféré annuler sa course pour « éviter des dépenses inutiles »

Les organisateurs du Grand Prix d’Azerbaïdjan ont préféré annuler leur course avant de débuter les travaux et de dépenser de l’argent inutilement.

En pleine épidémie de coronavirus, le Grand Prix d’Azerbaïdjan est la dernière course en date à avoir été reportée par la F1 cette année.

Le tracé de Bakou étant situé en plein centre ville, les organisateurs n’ont pas hésité longtemps avant de prendre la décision d’annuler l’épreuve, s’empêchant ainsi des dépenses inutiles en construisant un circuit de Formule 1 de toute pièce pour rien.

« Lorsque vous avez un précédent, il est plus facile de travailler avec tout le monde, car tout le monde comprend la douleur que vous vivez. » a déclaré Rahimov à Racer.

« Je veux vraiment dire que je pense qu’aucun promoteur ne devrait être dans une situation dans laquelle les promoteurs australiens se sont trouvés, et je suis vraiment désolé pour Andy Westacott (le directeur du GP d’Australie). »

« Je pense que c’est vraiment terrible ce qu’il a dû traverser, et l’annulation de l’événement à la dernière minute est un désastre pour le promoteur. »

« Il y a tellement d’efforts à faire dans une course comme celle-ci. L’Australie est également un circuit temporaire, donc je crois qu’ils passent beaucoup de temps, d’argent et d’énergie à construire le circuit, puis prendre la décision de dernière minute d’annuler la course est un désastre absolu. »

« C’est vraiment quelque chose que je pense que chaque promoteur veut éviter en ce moment. Evidemment, le fait de reporter toutes ces courses, d’avoir ce terrible précédent en Australie, cela ne facilite pas les choses, mais cela rend la chose plus logique lorsque vous essayez d’expliquer votre position à votre homologue. »

Du point de vue de Bakou, Rahimov a déclaré que les organisateurs de la course avaient repoussé la date de début de la construction de la piste afin de se donner le plus de temps possible pour prendre une décision sur la tenue ou non de la course.

« Nous avons pris la décision avant de construire la piste. C’était l’un des principaux points de notre échéance interne que nous avons fixé. Nous voulions vraiment nous assurer de ne pas engager de dépenses inutiles. »

« Ce serait un désastre complet si nous devions dépenser tout l’argent pour construire le circuit mais ne pas y courir. »

« Donc, notre date limite pour commencer à construire le circuit était la mi-mars, nous l’avons reportée d’une semaine pour prendre la décision sur la course et, évidemment, nous avons pris la décision le dernier jour où nous devions commencer à construire le circuit. Sinon, nous gaspillerions de l’argent, ce qui ne serait pas idéal, évidemment. »

La saison 2020 de Formule 1 devrait donc débuter au Canada cette année, mais là encore, les organisateurs restent très prudents et son bien conscients que leur épreuve pourrait être la prochaine à être annulée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Helmut Marko Red Bull

Marko s’attend à ce que les équipes perdent beaucoup d’argent en 2020

kimi raikkonen

Briatore estime que Ferrari aurait dû se séparer bien plus tôt de Raikkonen