© Mercedes-AMG

Battre Michael Schumacher chez Mercedes a été décisif pour Nico Rosberg

Le champion du monde 2016, Nico Rosberg, est revenu sur l’un des moments les plus importants de sa carrière en Formule 1, le jour où il a battu Michael Schumacher chez Mercedes en 2012.

En 2010, après quatre saisons passées chez Williams, Nico Rosberg rejoint l’équipe Mercedes où il fera équipe avec un certain Michael Schumacher, Allemand comme Rosberg, mais accessoirement septuple champion du monde Formule 1.

On ne s’en rend peut-être pas compte de l’extérieur, mais la pression sur les épaules du jeune Nico Rosberg était colossale à ce moment précis de sa carrière.

Rosberg savait qu’il devait absolument faire ses preuves face au pilote le plus titré de l’histoire de la Formule 1 s’il voulait continuer l’aventure avec Mercedes, et c’est en 2012 que le pilote allemand a fait toute la différence par rapport à un Schumacher « légèrement » moins performant.

« Il était très important que je le batte [Schumacher en 2012]. » a déclaré Rosberg à Tom Clarkson dans son dernier podcast.

« C’était décisif pour ma carrière, car cela signifiait qu’il prendrait sa retraite et que je restais dans l’équipe. [S’il avait battu Rosberg] Il serait certainement resté et j’aurais été mis à la porte. »

Dans le second volet de sa grande carrière, Michael Schumacher n’a signé qu’un seul podium en trois saisons avec Mercedes, mais Rosberg estime que la vitesse de son coéquipier de l’époque était intacte, même s’il manquait de régularité.

« Je n’avais même pas gagné de course à l’époque, il était le meilleur de tous les temps, et donc, d’abord je me suis posé la question…Comment je vais me débrouiller face à lui ? »

« Il est tellement bon, est-ce que je vais être capable d’être proche de lui? Est-ce que je vais être capable de le battre? »

« Parfois, c’était vraiment ce que je pensais. C’était vraiment difficile parce que c’était un gars de mon enfance que je regardais, et là, il était grandeur nature, il est phénoménal. »

« Il était bien-sûr au dessus du lot, il a réalisé de très bonnes performances, et il a même signé une pôle à Monaco, nous devons nous en rappeler, en 2012 dans la dernière année. »

« Il a eu des moments très forts, mais la preuve qu’il n’était plus à son meilleur était son manque de régularité, il était un peu loin de ce qu’il était. »

Nico Rosberg remportera son premier et probablement dernier titre de champion du monde de Formule 1 quatre ans plus tard en 2016 avec l’écurie Mercedes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Lewis Hamilton a approuvé le choix de Carlos Sainz de rejoindre McLaren

Haas changera de nom et de livrée en 2019