Beaucoup de choses n’allaient pas chez Ferrari selon Brundle

Pour Martin Brundle, qui est bien connu pour ne pas garder sa langue dans sa poche, l’éviction de Ferrari de Maurizio Arrivabene était inévitable en raison des multiples erreurs commises en 2018 par la Scuderia.

A près quatre années de services pour Ferrari, Arrivabene a été remplacé par Mattia Binotto, l’ancien directeur technique de la Scuderia.

Pour Martin Brundle, beaucoup de choses n’allaient pas chez Ferrari ces derniers mois et c’est donc en toute logique que le fusible Arrivabene a sauté.

« Des choses n’allaient pas bien, par exemple, la situation à Hockenheim, où Vettel a été mis sous pression parce qu’ils [Ferrari] n’avaient pas réglé les problèmes un peu plus tôt en course. » déclare Brundle.

« Il a commis une erreur et à partir de ce moment-là, les opportunités de titre diminuaient également. »

« Certaines choses n’ont pas été correctement abordées, comme la stratégie des qualifications à Monza [Raikkonen a fait l’aspiration à Vettel]. »

Concernant l’arrivée de Mattia Binotto au poste de directeur d’équipe : « Je pense vraiment que Mattia Binotto s’est forgé une très bonne réputation en développant l’équipe sur le plan technique, c’est clairement un meneur d’hommes. »

« Mais bien-sûr, à présent c’est lui le fusible. Il doit être aux avant-postes et parler à des gens méchants et horribles comme moi, les médias F1. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Zak Brown : « Nous avons tiré les leçons de 2018 »

Carlos Ghosn, de nouveau mis en examen par la justice japonaise