mattia binotto ferrari

Binotto : « Les consignes disparaîtront quand nous aurons la voiture la plus rapide »

Mattia Binotto, le patron de la Scuderia Ferrari, assure que les consignes d’équipe devraient en toute logique disparaître à partir du moment où l’équipe italienne disposera de la meilleure monoplace de la grille.

Au cours des trois premières courses de la saison, Ferrari a fait couler beaucoup d’encre avec des consignes d’équipe données à ses pilotes, notamment au Grand Prix de Chine, où Ferrari a demandé à Charles Leclerc de laisser passer son coéquipier Sebastian Vettel.

A ce moment précis de la course, le pilote monégasque ne semblait pas ralentir son coéquipier, qui se trouvait derrière lui, mais Ferrari a tout de même décidé de faire passer Vettel devant Leclerc.

Au final, Charles Leclerc s’est retrouvé en difficulté dans l’air perturbé de son coéquipier et n’a rien pu faire pour empêcher Max Verstappen de s’emparer de sa quatrième position.

A l’arrivée de l’épreuve, Charles Leclerc a terminé cinquième, alors que Ferrari semblait en mesure d’obtenir une troisième et quatrième place à l’arrivée avec ses deux monoplaces.

Pour le patron des l’équipe de Maranello, ce type de problème devrait disparaître à partir du moment où la SF90 deviendra la meilleure monoplace de la grille.

« Ce n’était pas facile pour nous de prendre une telle décision. » souligne le directeur sportif de la Scuderia Ferrari.

« Mais je suis certain que le problème des consignes d’équipe disparaîtra à partir du moment où nous aurons la voiture la plus rapide de la grille. »

Des mises à jour à Bakou

Dans le cadre du développement continu de sa monoplace, Ferrari introduira dès ce week-end à Bakou une série de mises à jour sur la SF90.

« A Bakou, il y a une très longue ligne droite, ce qui demande beaucoup au moteur, à la fois la partie combustion interne et la partie hybride. »

« Il est relativement facile de dépasser ici, surtout à cause du DRS, qui a un effet plus important cette année qu’auparavant. »

« La surface de la piste est très lisse, ce qui signifie que la dégradation des pneus est généralement faible, mais ils génèrent moins d’énergie, il peut donc être difficile de les placer dans la bonne fenêtre d’exploitation. »

« Nous savons aussi d’expérience qu’il existe une forte probabilité d’avoir une voiture de sécurité. C’est donc un aspect important à prendre en compte pour configurer la stratégie. »

« De plus, nous allons apporter quelques mises à jour à Bakou, pour ce qui sera la première étape dans le développement de la SF90. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

alejandro agag le patron de la Formule E

Alejandro Agag, le fils spirituel de Bernie Ecclestone ?

alfa romeo racing raikkonen

Raikkonen : « Je n’aime pas faire de prédictions, en particulier à Bakou »